Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2015

Le syndrome du cordon ombilical

 

images.pngDe plus en plus souvent, je me dis que cette société fabrique des abrutis en masse.

Dans le métro, la presque totalité des passagers est rivée à son smart-phone ; dehors ils avancent les yeux rivés sur l'écran et pire que tout, au théâtre certains en dépit de la demande d'extinction, continuent à consulter leurs mails ...

Ce soir, profitant d'une pause-applaudissement, j'ai fait remarquer à mon voisin de gauche situé deux fauteuils plus loin, qu'il n'était pas seul avec cet écran allumé ! Je ne sais ce qu'il m'a répondu en me tutoyant voulant sans doute confirmer ainsi son manque flagrant d'éducation. Mais pourquoi aller au théâtre si c'est pour rester scotché à cette attitude nombriliste ?

Ces êtres sont irrécupérables, rien ne compte en dehors de leur petit confort aussi égoïste que personnel. Sont ils conscients que c'est une insulte faite à l'artiste qui est sur scène et une gêne pour tout ceux qui sont à côté d'eux ? On devrait avoir le droit de leur arracher l'objet des mains et l'écraser à coups de talon. Voilà comment naît le fascisme. Le sans gêne des uns engendre l'intolérance des autres. A continuer comme cela, de beaux jours se préparent ... 

 

Victimes du conditionnement, de l'abrutissement voulu et généralisé tous ces moutons de Panurge pointent quotidiennement à Facebook où le mode d'expression le plus abouti est un pouce levé avec un commentaire aussi creux que " j'aime " - car ils aiment inconditionnellement mais sont incapables pour la plupart de dire pourquoi. Nous avons conspué ces leçons apprises jadis " par coeur " mais maintenant ils ne savent plus rien, n'ont plus aucune envie d'apprendre puisque grâce à internet tout est à leur disposition. (le meilleur comme le pire). Que peut il ressortir de tout cela ? La dégringolade est en marche et comme réfléchir n'est plus à l'ordre du jour, à moins d'un sursaut inespéré, tout ira de mal en pis. Il est même devenu inutile de discuter puisque convaincus d'avoir raison, ils ne comprennent rien et ne cherchent même plus à comprendre.

 

 

abrutis.jpg

 

Pascal Mary (annonce)

 Actuellement à l' Essaïon à 20h. les lundi et mardi jusqu'au : 31 MARS 2015

6, rue Pierre-au-Lard 75004 PARIS - loc. 01 42 78 46 42

 

http://www.essaion-theatre.com/

 

 

Rassurez-vous, il en est de plus gaies ! En voici la preuve,

 

09:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2015

nouvelle semaine ...

 

Il me semble qu'il a plu sur Paris durant une bonne partie de la nuit ?

Depuis quelques jours nous alternons soleil et pluie : giboulées de mars avant l'heure ... 

Encore un mois à traverser et nous serons au printemps !

J'appréhendais cet hiver lequel n'aura finalement pas été aussi rigoureux que prévu.

New-York dont on nous montre des photos enneigées n'a pas encore réussi à nous imposer sa loi, du moins en ce domaine … 

Et toujours sur les écrans, Hollande, toujours Hollande, encore Hollande : ad nauseam ! 

On se plaignait de trop voir Sarkozy mais il me semble que là également, il est battu.

De toute évidence le massacre perpétué à Charlie aura profité à certains ... 

 

On ne cesse depuis de parler d'antisémitisme mais seulement concernant les juifs, les arabes en sont exclus depuis que le mot " race " fut éjecté du vocabulaire hollandais lequel pourtant n'est pas si riche que ça si j'en juge par le contenu des discours … 

 

-" La France, elle … " (sic)

 

Faut-il rappeler que nous n'avons que les hommes politiques que nous méritons ?

Aux dernières nouvelles Méluche est allé faire risette à l'Elysée. Qui sait, ceux qui ne lui ont pas fait confiance avaient peut-être raison ? Du reste, comment pourrait-on faire confiance à un politique !

 

Moi, ça fait longtemps que j'ai compris ...

 

sarko-moulinette.jpg

12:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2015

annonce : une chance inestimable

 

 

- actuellement aux BELIERS PARISIENS

14 bis, rue Ste Isaure 75018 PARIS 

M° Jules Joffrin

Loc. 01 42 62 35 00