Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2013

bande annonce : Guerrière

08:44 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2013

Stories we tell

Comédie dramatique canadienne de Sarah Polley - 2012 - Durée : 1h.48

avec Rebecca Jenkins, Peter Evans, Alex Hatz, Sarah Polley + ...

 Stories-we-tell.jpg

Il me semble ne pas avoir choisi tout à fait le bon film cet après-midi ... En tout cas, une chose est certaine, c'est que je ne chercherai pas à le revoir. 

Nos cousins de " La Belle Province " ressemblent de plus en plus aux autres américains. Ils ont même façon de raisonner qui à mon sens n'en est pas une. 

C'est un lieu commun que de dire que chaque famille comporte une part d'ombre, un mystère inavoué sinon inavouable et finalement je serais tentée d'ajouter que c'est peut-être mieux ainsi ?

Il est tout à fait compréhensible qu'une fille apprenant que son père risque de ne pas être son géniteur désire en savoir un peu plus ... 

De là à l'étaler sur la place publique ! ... Or c'est exactement la démarche de ce film.

Certes, il y eut des précédents célèbres, souvenez vous du sieur de Montespan qui allait à Versailles de groupe en groupe en annonçant entre deux révérences ,

" Messieurs, je suis cocu, cocu par le roi ! "  Du moins avait-il choisi d'être son propre héraut. Ici, ce n'est pas le cas et c'est là que le propos dérange.

Car enfin, si la mère disparue avait voulu préserver ce secret qui finalement l'avait rongée de façon fatale, mieux aurait valu respecter son choix. En outre, le père officiel qui s'était tout de même chargé de l'éducation de cette enfant ne méritait pas que l'on étalât son infortune au grand jour. C'est empoisonner les années qui lui restent à vivre ...

Seulement voilà, c'est dans l'air du temps : que l'on couche avec un homme ou une femme, il faut désormais que tout le monde le sache ! Le terme " secret d'alcôve " est devenu obsolète depuis longtemps. Je ne vois pas très bien ce que les intéressés y gagnent ? (en dehors de la protection sociale, bien sûr - se reporter au " mariage pour tous "  or cette dernière n'est pas éternelle ...) Imaginez le Front National à l'Elysée et j'en connais qui vont raser les murs ! 

J'entendais ma voisine de droite souffrir à peu près autant que moi mais nous avons tenu jusqu'au bout. La lumière revenue dans la salle,  Il y eut un dialogue muet entre nous avant que chacune reprenne sa route.

chatenrogne.gif 

S. @

 

20:05 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2013

Le mur invisible de Julian Roman Pölsler

Drame germano-autrichien (2012) - Durée  1h.50

avec Martina Gedeck, Wolgang Marina Bauer ...

affiche-mur.jpg

J'avoue apporter un malin plaisir à dénicher ces films que presque personne ne va voir car ils sont peu véhiculés par les médias mais surtout parce qu' ils s'inscrivent à l'opposé de ces grandes productions américaines où le manque de profondeur et la violence priment. Film à petit budget, utilisant au maximum l'apport de la nature, cette forêt autrichienne avec un seul personnage ou presque, les autres n'étant que des visions fugitives.

A l'origine un roman que bien entendu, je crève d'envie de lire - ce qui ne saurait tarder - car il figure en collection de poche chez Babel : Le mur invisible de Marlen Haushofer. On nous dit que le réalisateur, Julian Roman Pösler en avait fait son livre de chevet, d'où l'idée de ce film ...

Une femme se retrouve seule dans un chalet avec pour seul compagnon, un chien et ne va pas tarder à se heurter à un mur invisible qui l'empêche de revenir vers ce que l'on a coutume de nommer : la civilisation.

Ce Robinson Crusoé féminin va devoir apprendre à survivre, perdue en cette nature plus ou moins hospitalière mais splendide.

Deux chats dont un disparaîtra très vite ( beaucoup trop) une vache également et son petit qui sera massacré par une sorte de vagabond prédateur, ainsi que le chien qui s'est aussitôt précipité bien sûr. Alors commencera la réelle solitude.

L'idée de ce mur transparent mais infranchissable ajoute une note fantastique au propos qui se veut résolument introspectif. Pour surnager, cette femme a choisi d'écrire et nous suivons ainsi son évolution tant morale que physique.

Pas joyeux-joyeux mais intéressant !

 

S. @ 

lemurinvisible.jpg

15:23 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

25/03/2013

bande annonce : Le mur invisible

23:11 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)