Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2012

bande annonce : Anonymous


11:56 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

04/01/2012

Bruegel, le moulin et la croix (bande-annonce)


08:59 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

27/11/2011

bande annonce : Or noir


07:46 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2011

Jeanne captive de Philippe Ramos (2010 -1h.30)

Film français (drame) avec Clémence Poésy, Thierry Frémont, Liam Cunningham, Mathieu Amalric ...

aff.jeanne.jpg

Voilà une Jeanne bien peu académique très éloignée de la figure de petit garçon manqué fournie depuis des lustres par l'imagerie populaire puis cinématographique. Cette Jeanne est calme, autiste même et ses cheveux sont longs réunis en catogan. Erreur historique ? ... Nous avons coutume de lier ce genre de coiffure au règne de Louis XV or l'action se situe au 15ème siècle ... Mais ne coupons pas les cheveux en quatre ! 

Court, très court épisode de la vie de celle que l'on surnomme à tort ou à raison La Pucelle puisque nous allons la suivre depuis sa capture par Jean de Luxembourg qui la vendra aux anglais jusqu'à sa violente incinération. 

Quelques hommes vont essayer de la soustraire à son destin mais toutes les tentatives échoueront les unes après les autres. C'est l'agneau qui doit être sacrifié et elle devient en quelque sorte un christ au féminin que Dieu et le roi (ingrat Charles VII)  ont  abandonnée à son triste sort. 

Nous avons tous en mémoire la Jeanne de Dreyer interprétée par Falconetti or Clémence Poésy est son absolu contraire. Nul engagement dramatique, elle affiche presque un serein détachement même aux moments les plus désespérants.

Cela peut surprendre mais ne rend pas - bien au contraire - la démarche inintéressante. Ce film est curieux ... avec un Mathieu Amalric illuminé, qui assume parfaitement les excès du personnage qu'il habite sans réserve aucune.

Le procès est ici escamoté mais ce choix n'est pas idiot puisque dès le départ les dés étaient pipés. Autre détail d'importance, la vue des costumes rêches et miséreux lesquels résument à eux seuls le climat d'une époque. N'oublions pas que cette guerre aura duré 100 ans et que par force, presque tous les hommes et femmes de ces temps là ne connurent jamais la paix. Répétitions de l'Histoire, le personnage de Jésus symbolise la fin de l'occupation romaine et celui de Jeanne vient également délivrer le peuple du joug anglais. Bis repetita placent ? ...

S.@

jeanne-captive.jpg



11:14 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)