Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2012

bande annonce : Les enfants de Belle Ville


Les Enfants de Belle Ville Bande-annonce par toutlecine

08:40 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

10/07/2012

To Rome with Love (le film)

Etats Unis (2012) Durée : 1h.51 avec Woody Allen, Roberto Benigni, Penelope Cruz, Alec Baldwin, Judy Davis, Jesse Eisenberg, plus ...

affiche-to-rome.jpg

Woody Allen, on aime ou on déteste mais il ne saurait laisser indifférent. Personnellement, il m'agace souvent et pourtant j'y reviens ... Ce n'est certes pas la moindre de mes contradictions. Le plus grand névrosé du cinéma mondial a une fois de plus frappé. (Logique, venant d'un frappadingue tel que lui).

Quatre histoires sur fond de splendeur architecturale romaine, dans une lumière paradisiaque avec bien entendu, beaucoup d'agitation, pas mal d'incohérence du moins apparemment. En effet, nous comprenons très vite que cet architecte américain qui émaille les scènes de sa présence tel un fantomatique témoin, ne fait ici qu'évoquer ce qu'il a vécu, il y a bien longtemps ... 

Certes, Woody Allen joue abondamment des clichés, mieux il jongle avec eux. C'est ainsi que nous le retrouverons dans le rôle d'un metteur en scène qui se prenant pour un génie eut une carrière catastrophique, conséquence des idées farfelues qui émaillaient ses opéras. Tout le monde ou presque chante sous la douche mais de là à se propulser sur scène ... voilà la drolatique illustration de l'un des clichés auxquels je faisais allusion. 

Un jeune couple un peu paumé vient dans la capitale italienne afin d'y rencontrer la famille du jeune homme et comme bourrée de complexes son épouse veut absolument passer par les mains d'un coiffeur elle se perdra dans la ville, tandis que lui sera la proie d'une call-girl. ( Incroyable Penelope Cruz ! )

Autre cliché, l'épouse rencontrera une actrice qu'elle admire, laquelle l'emmènera sur les lieux d'un tournage où de fan, elle deviendra groupie décervelée (pléonasme) d'un acteur aussi fat que libidineux. 

Cerise sur le gâteau, si je puis dire, avec un Roberto Benigni, petit employé sans avenir, victime éphémère de la télé-réalité, rôle dans lequel il paraît presque sobre tant la situation est abracadabrantesque.

Bref, cela part dans tous les sens, créant une impression de film décousu alors que c'est du Woody Allen pur jus, tout simplement.

S. @

Penelope-Cruz.jpg


11:59 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

09/07/2012

bande annonce : To Rome with Love


To Rome With Love - Bande annonce HD VF par sortiescinema

07:52 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2012

La part des anges de Ken Loach (le film)

affiche-part-anges.jpg



The Angels' Share - 2012 - Durée : 1h.41

Comédie sociale britannique.

avec : Paul Brannigan, John Henshaw, Gary Maitland, William Ruane ...


Ken Loach s'est jusqu'à maintenant distingué dans les constats noirs et désabusés de la société actuelle. Cette fois, il a choisi de tourner un mélo-prolo où un jeune délinquant violent au possible, sur le point d'être papa va peu à peu mettre un peu d'eau dans son vin, en la circonstance, ce serait plutôt du whisky puisque nous allons passer une bonne partie du film dans une distillerie.

Outre-Manche et Outre-Atlantique, le whisky est sur le plan du prestige, l'équivalent du champagne en France. Seulement voilà, ces deux boissons sont destinées aux riches - à fortiori - s'il s'agit d'une prestigieuse cuvée. 

Cette poignée de jeunes condamnés à des travaux d'intérêt public va du fait de la bienveillance d'un éducateur, goûter à cette boisson qui au départ ne leur était pas  réservée. 

Seulement voilà, il est difficile de se départir des mauvaises habitudes prises et en dépit du serment exigé, la fauche aura le dernier mot. Cette dernière pourra même prendre le nom de super-arnaque car elle permettra finalement à ces déshérités de s'en sortir.

Est-ce bien moral ? … Il est permis de se poser la question, d'autant que lorsque l'éducateur recevra en cadeau cette concrétisation de " la part des anges " sous forme d'une bouteille prestigieuse, il ne semblera pas avoir particulièrement d'état d'âme. C'est peut-être là que le bât blesse ? 

N'importe, le film est à voir d'autant que tous les comédiens sans exception aucune sont parfaits. On rit beaucoup et comme l'espoir est au rendez-vous,  ne faisons pas trop preuve de ce que d'aucuns ont coutume de nommer : " psycho-rigidité " 

S.@

 

lapartdesanges.jpg


11:23 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)