Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2012

Sous la ville d'Agnieszka Holland

film polonais (drame historique) Durée : 2h.25 avec Robert Wieckiewicz, Benno Fürmann, Kinga Preis.

aff.darkness.jpg


Interdit aux moins de 12 ans 

" Lvov, Pologne 1944: les nazis ordonnent l'épuration du ghetto. Des habitants creusent un tunnel sous leur maison pour rejoindre les égouts de la ville espérant y trouver refuge. Hélas, ils tombent sur Leopold Socha, un employé municipal devenu contrebandier. Flairant la bonne affaire, ce dernier accepte de cacher onze de ces fugitifs moyennant une dîme quotidienne. Mais petit à petit, Leopold va mettre sa vie et celle des siens en danger, afin de protéger "ses Juifs". Et ce, même quand l'argent vient à manquer."

 

darkness-1.jpg

Je vous donne le synopsis tel quel car j'ai du mal à parler de ce film. Une chose est certaine, il ne ressemble à aucun autre traitant de ce sujet. On est tour à tour, bouleversés, indignés, horrifiés mais après l'avoir vu on se dit qu'il aurait été dommage de passer à côté. Souvent l'appât du gain rend les gens insensibles pire, effroyables et savoir que ce n'est peut-être pas sans appel fait du bien.

Allez y ! Je n'en dirai pas plus.

 

S. @

darkness-3.jpg

10:55 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

10/10/2012

bande annonce : Sous la ville (sortie ce jour)

10:40 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2012

ZINDEEQ de Michel KHLEIFI (chronique de film)

 film coproduction : Palestine, Royaume-Uni, Belgique, Emirats Arabes Unis

Grand Prix Festival de Dubaï, 2009.

avec Mira Awad et Mohammad Bakri - Durée : 1h.25


aff.zindeeq.jpg


Un réalisateur palestinien revient à Nazareth dont une partie de sa famille n'a pas quitté la région. Son oncle vient de mourir et ses proches le pressent d'assister à l'enterrement mais il se dérobe, arguant le fait qu'il  " a du travail " - un film à réaliser sur la naissance de l'Etat d'Israël susceptible d'expliquer les raisons de la fuite de beaucoup de ses semblables. Car une question l'obsède, ceux qui sont partis auraient-ils dû rester quitte à y perdre la vie ? Ses parents ont toujours refusé de parler de 1948. Alors il va interviewer ceux qui, encore vivants et sur place à ce moment là, peuvent lui fournir un témoignage. On perçoit vite à quel point ce film est autobiographique et Mohammad Bakri incarnant le personnage investigateur lui prête sa belle gueule burinée dont les rides profondes ressemblent à des balafres. L'homme est volage et en chemin fait des conquêtes au grand dam de celle qui l'accompagne (son assistante ?) qu'il courtise bien sûr comme toutes les autres … Contre l'avis de tous, il va parcourir SA ville qu'il peine à reconnaître le temps d'une nuit durant laquelle aucun hôtel n'acceptera de lui louer une chambre,  où il croisera une bande qui lui tombera dessus pour le détrousser, sauvera un jeune garçon qui vient de lui rendre service, parmi ces ruelles désertes et labyrinthiques, véritables coupe-gorges. Il retrouvera également ce qui reste de sa maison transformée en squat et le fantôme de sa mère viendra le visiter. Très symbolique, ce moment où son parcours en voiture longe le nouveau mur de la honte censé protéger arabes et israéliens les uns des autres. Ce film très symbolique laisse en nous une impression de frustration exactement comme son héros à qui, on le comprend, il manquera toujours quelque chose d'important car ces évênements l'ont littéralement privé de ses racines.

S. @

zindeeq-2.jpg

SORTIE NATIONALE : 3 OCTOBRE 2012

Actuellement à l'ESPACE ST-MICHEL

7, Place St-Michel

75005 PARIS

11:10 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

08/10/2012

bande annonce du film : Zindeeq de Michel Khleifi

18:41 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)