Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2013

" Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là " (Pépère dixit)

Ô soldats de l'an deux ! ...

Ô soldats de l'an deux ! ô guerres ! épopées !
Contre les rois tirant ensemble leurs épées,
Prussiens, Autrichiens,
Contre toutes les Tyrs et toutes les Sodomes,
Contre le czar du nord, contre ce chasseur d'hommes
Suivi de tous ses chiens,

Contre toute l'Europe avec ses capitaines,
Avec ses fantassins couvrant au loin les plaines,
Avec ses cavaliers,
Tout entière debout comme une hydre vivante,
Ils chantaient, ils allaient, l'âme sans épouvante
Et les pieds sans souliers !

Au levant, au couchant, partout, au sud, au pôle,
Avec de vieux fusils sonnant sur leur épaule,
Passant torrents et monts,
Sans repos, sans sommeil, coudes percés, sans vivres,
Ils allaient, fiers, joyeux, et soufflant dans des cuivres
Ainsi que des démons !

La Liberté sublime emplissait leurs pensées.
Flottes prises d'assaut, frontières effacées
Sous leur pas souverain,
Ô France, tous les jours, c'était quelque prodige,
Chocs, rencontres, combats ; et Joubert sur l'Adige,
Et Marceau sur le Rhin !

On battait l'avant-garde, on culbutait le centre ;
Dans la pluie et la neige et de l'eau jusqu'au ventre,
On allait ! en avant !
Et l'un offrait la paix, et l'autre ouvrait ses portes,
Et les trônes, roulant comme des feuilles mortes,
Se dispersaient au vent !

Oh ! que vous étiez grands au milieu des mêlées, Soldats !
L'oeil plein d'éclairs, faces échevelées
Dans le noir tourbillon,
Ils rayonnaient, debout, ardents, dressant la tête ;
Et comme les lions aspirent la tempête
Quand souffle l'aquilon,

Eux, dans l'emportement de leurs luttes épiques,
Ivres, ils savouraient tous les bruits héroïques,
Le fer heurtant le fer,
La Marseillaise ailée et volant dans les balles,
Les tambours, les obus, les bombes, les cymbales,
Et ton rire, ô Kléber !

La Révolution leur criait : - Volontaires,
Mourez pour délivrer tous les peuples vos frères ! -
Contents, ils disaient oui.
- Allez, mes vieux soldats, mes généraux imberbes !
Et l'on voyait marcher ces va-nu-pieds superbes
Sur le monde ébloui !

La tristesse et la peur leur étaient inconnues.
Ils eussent, sans nul doute, escaladé les nues
Si ces audacieux,
En retournant les yeux dans leur course olympique,
Avaient vu derrière eux la grande République
Montrant du doigt les cieux ! ...

 

V.Hugo.jpg

O putain ! il se la joue grave ! (mais non, pas Hugo) " j'ai fait ceci, j'ai fait cela " Mais nous, on n'a rien vu ... par contre, on a " sentu " ... et ce n'est que le commencement !

pépère.jpg

La France roule en dodoche ...

libédujour.jpeg

JLM la semaine honteuse de hollande.jpg

__________________

< Les iconoclasteries de Mickey >

La France roule en dodoche ? Certes. Mais n'oublions pas que certains étant plus égaux que d'autres, ils ne dédaignent pas rouler à bord du modèle de luxe. Ce qui, j'en conviens, prête parfois à être interprété à double sens...

2872872787.jpg

06:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2013

Le temps qui passe ...


regard.jpgDemain, j'aurai un an de plus ... très bizarrement, ça ne me fait rien, strictement rien. En 2014 ce sera différent car il y aura là - pour moi - un changement de décennie et un premier chiffre pas très agréable à lire ... mais dans l'intervalle, je vais m'offrir je crois bien, une année d'insouciance. 

Hier, je me suis amusée à mettre côte-à-côte deux photos  prises à 9 ans d'intervalle, afin de vérifier qu'elles étaient (presque ) identiques." Pourvou qué ça douré ! " (ça m'étonnerait.) Il y a des gens qui vieillissent en permanence, d'autres par palier. Force est de constater que j'appartiens à la seconde catégorie. Dans l'intervalle, le temps passe ... " à l'insu de notre plein gré. " mais il faut bien accepter ce contre quoi on ne peut rien.

Toujours hier, dans la file d'attente du film que j'avais choisi d'aller voir, j'ai cru reconnaître quelqu'un (e) que je n'avais vu (e) depuis une bonne dizaine d'années. Toujours aussi grande et droite, en revanche ses cheveux avaient blanchi. Elle les portait longs et raides sur un visage dépourvu du moindre maquillage. Le choc ! Un physique à jouer Guanumara dans les Burgraves ...Nous avons réciproquement fait semblant de ne pas nous identifier. J'étais à la fois consternée de constater ce que je voyais et assez heureuse, (faut-il l'avouer ?) d'être passée au travers de ce qui m'attend sans nul doute un peu plus loin, un peu plus tard ... mais qui aura lieu inexorablement.Il me semble que plus on avance en âge et plus on s'accroche à cette vie dont on n'avait strictement rien à faire quand on était jeune. En résumé, on ne sait pas pourquoi on est venu et encore moins pourquoi on repart ! Etrange, non ? ...

Encore et toujours hier, à la télé, j'écoutais Mamie Boutin qui expliquait que sa vie actuelle n'avait pas d'importance, contrairement à ce qui l'attendait de l'autre côté. Théorie de ceux qui croient qu'ils commenceront à vivre quand ils seront morts. Mouais ! ... En attendant, " un tiens, vaut mieux que deux tu l'auras " c'est du moins ainsi que raisonne mon agnosticisme. Maintenant, qui a tort, qui a raison ? ... Il ne suffit que de patienter pour avoir la réponse ! En ce domaine comme en beaucoup d'autres, c'est la bouteille à encre. 

Cette semaine, je me suis offert deux beaux fiascos au théâtre : une pièce non vue car annulée à la suite d'un match de foot qui avait scotché les spectateurs face à leur petit écran. Ce fut du moins la raison invoquée par l'attaché de presse quand il me demanda de repartir puisqu'ils étaient plus nombreux sur le plateau que dans la salle et puis, être seule et unique spectatrice n'est pas une situation enviable. J'ai vécu cela une fois, merci bien ! La seconde pièce à laquelle j'ai hélas assisté était pour employer l'expression consacrée " nulle à ch ... " Ca arrive ... 

Afin de compenser, je me suis consolée avec deux films excellents l'un et l'autre mais que je ne commenterai pas aujourd'hui car j'ai besoin d'y repenser dans l'intervalle, preuve qu'il y avait matière à ...  Le soleil annoncé est présent au rendez-vous et je vais bien entendu essayer de profiter au maximum de ses rayons bénéfiques. Utiliserai-je " mon vélo- qui-freine " alors ? ...  La décision sera prise au dernier moment. Dans l'intervalle, bon dimanche à tous ! 

 

S. @

 

N.B. Tiens, voilà que je donne dans le multicolore ... bizarre ! On va dire que telle était la volonté des dieux du Net, qui ne le sont pas trop car parfois, ça déconne sec ! 

__________________

< Les iconoclasteries de Mickey >

Demain ? Bigre. Et demain, vous enlevez le bas, c’est ça ? 

Demi Simone interro.jpg
Force est de constater que vous appartenez en effet à la seconde catégorie : ‘y a pas photo ! Ah pardon, si justement. Et tenez-vous bien : vous appartenez même à une troisième catégorie à laquelle nul n'aurait osé songer. Vous aller faire des envieu(ses ?)x  :


podcast

podcast

Montage lit parapluie.jpg
podcast

M.D.R ! ... mais comme je l'avais précisé, c'est seulement demain. Et si je ravalais mon bulletin de naissance durant la nuit ? ... Hein ? ... Vous auriez l'air malin ! mercMDR.jpgi quand même mais je vous signale que du fait que mes parents attendaient un garçon, mon équipement était bleu et non rose ... Ma mère rêvait d'un St-Cyrien, du coup elle a eu une fille anti-militariste et même anti-cléricale car je n'ai pas du tout apprécié la cérémonie " bourreaux d'enfants ! " ...

__________________

< Le retour des iconoclasteries de Mickey >


Certes. Mais ne dit-on pas que les grands jours se fêtent la veille ? (Des fois que le fêté ravalerait son bulletin de naissance le jour J ? Gloups...) Fort bien : ayant cru comprendre à demi-mot que le kaki militaire ou le pourpre épiscopal vous chagrineraient aux entournures, sachons nous satisfaire du bleu. (Il est du reste très satisfaisant : ne vous va-t-il pas à ravir ?) Afin que ce ne soient pas les mêmes qui se tapent tout le boulot, je vous laisse volontiers à vos ciseaux et à votre colle afin de procéder à la correction qui s'impose. Bonne chance, et encore bravo !

Montage lit parapluie2.jpg

- Et mon p' tit lapin, il est où ? ...

( C'est pô possible  ... )

Nuit blanche en perspective - 

" On n'est pas sérieux quand on a ... " hum ! hum ! 

__________________

< Le retour des iconoclasteries de Mickey > (II : le retour)


Alors ça, vous ne pouviez pas mieux tomber : avec votre serviteur, vous avez le roi du doudou ! (ce que c'est que de frapper aux bonnes portes...) Si vous passez une nuit blanche, aïe... c'est peut-être parce que vous en avez paumé un, et n'arrivez pas à remettre la main dessus ?...

Montage peluches.jpg

N'en jetez plus ! Après cette invasion de doudous, j'ai virtuellement été contrainte de passer la nuit sur la descente de lit tant ce dernier en était couvert. Tiens, au premier plan, je reconnais Teddy ! ... Et voilà, j'ai passé le cap (de bonne espérance ?) quoique non, ce sera seulement en tout début d'après-midi. On va essayer d'être un peu sérieux car j'ai quelques chroniques à écrire ... pour plus tard, (histoire de ne pas confondre avec le chien de Mickey) ... A +

Pluto croisé.jpg

10:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

07/04/2013

Réflexion du dimanche,

Mickey.jpg

 

 

- l'expérience étant personnelle,

- toute vie étant unique,

- la " raison " des uns ne saurait expliquer la " déraison " des autres ...

De ce fait, tout psy est un imposteur !

 

C.Q.F.D.

 

 

 

freud.jpg

- la seule motivation (explication) le racket ! 

__________________

 < Les iconoclasteries de Mickey >

Que vaut-il mieux : être coincé sous divan… ou incanter sur cinq vans ?

Montage vans+mickey.jpg
podcast

Ou encore -selon deux versions au choix- le dicton du jour :


- Qui tire la chasse gagne six places.[*]
- Tant tire la chasse d'eau qu’à la fin la chaîne se casse. [*]
podcast

271982233.jpg

(Et qu’on ne vienne pas dire que nous ne sommes pas dans le sujet : m... alors !)

09:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

01/04/2013

Dicton du jour,

" Heureux celui qui peut rire de lui ... Il n'a pas fini de s'amuser ! "

LOL.jpg

Gerra avait oublié les lunettes ... sourd et aveugle, ça fait beaucoup ! 

09:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)