Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2012

ronrons ...

7-010-A.jpg

7-010-B.jpg

7-010-C.jpg

7-010-D.jpg

Je crois bien que cette chatte a compris qu'elle pouvait désormais me faire tourner en bourrique tant il est vrai qu'il n'y a pas que les humains pour pratiquer la tyrannie de la maladie. Sur toute mon existence, il faut juste retrancher 15 ans durant lesquels je n'ai pas eu de chat. C'était je crois, le seul plaisir que mon compagnon me refusait mais il ne céda jamais. Pourtant mon enfance avait été peuplée de ces petites boules de fourrures avec lesquelles j'ai toujours entretenu des rapports particulièrement affectifs. Une chatte était même née un an avant moi,  nous avions ensuite conservé l'une de ses filles et durant mes premières années de classe, les chattes me faisaient un brin de conduite quand j'allais à l'école, m'attendant au bout de la rue à l'heure du retour. Ce qui tendrait à prouver qu'elles avaient alors un âge avancé (surtout la première) puisque je ne suis allée en classe qu'à partir de 7 ans et n'ai pas effectué le trajet seule tout de suite bien évidemment. Quand on vient nous dire que les animaux n'ont aucune notion du temps qui passe … Pompon et Youki étaient pourtant la ponctualité même ! J'ai déjà dû raconter cette histoire il y a quelques années et mes lecteurs les plus assidus vont dire que je radote aussi revenons à l'époque actuelle et à Salammbô. Son urée désormais chronique la condamne à prendre des médicaments matin et soir mais également à ne plus ingurgiter qu'une nourriture lavée en quelque sorte de ses protéines. Bernique ! Elle n'en veut pas et perdait peu à peu tout appétit. C'est alors que bravant toutes les interdictions, j'ai décidé de lui cuire chaque matin un filet de poisson en direction duquel elle miaule son impatience. " Ti bouffes ou ti bouffes pas, ti crèves quand-même ! " Souhaitons que les médicaments compensent la conséquence de ces protéines animales car on n'a encore jamais vu de chats végétariens. Une particularité des vieux chats - je l'ai déjà constaté dans le passé est que la nuit parfois les angoisse, celle ci se fait alors les griffes (pourtant rognées) jusqu'à ce que j'allume et quand de guerre lasse, je décide d'ouvrir un livre, elle se couche carrément sur moi en ronronnant, m'interdisant du même coup toute lecture. La sachant en sursis, je cède bien entendu. Après tout, je n'avais qu'à la laisser où elle était, maintenant que je l'ai (depuis 10 ans) je l'assume. Parfois je me dis que je ne supporterais pas le tiers de ce que j'accepte s'il s'agissait d'un être humain. 

 

S. @

 

N.B. - Ces photos ne sont pas récentes car mon APN s'éteint dès que je branche le cordon ? … Manquait plus que ça ! 

11:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2012

pov' tite chatte aux pattes rasées !

papattes-rasees.jpg

Alors, ces chaussettes ? ... Elles viennent ? ...


(Je blague alors que je n'en ai pas très envie.) 

Il existe chez les humains des maladies dites de civilisation. 

De toute évidence, il en est de même chez les animaux ...

 

Depuis quelque temps, la dégénérescence rénale fait des dégâts parmi la gent féline. Il ne suffit que d'interroger Google et les témoignages tombent à foison.

 

Le chat boit excessivement, a tendance à perdre l'appétit, maigrit (forcément) et les analyses indiquent un taux de créatinine élevé.

 

J'ai constaté le fait il y a environ un an et la chatte au bord du coma urémique n'a été sauvée de justesse que par une série de transfusions (explication du rasage des pattes) En me la restituant le vétérinaire m' avait dit alors,

 

 - " ne vous faites pas d'illusions, elle n'en a plus que pour quelques mois " 

 

- 11 mois plus tard, ce fut la rechute. Re-belote : nouvelle série de transfusions et résultats d'analyses peu encourageants. Que préconisent les vétérinaires en pareil cas ? Un traitement médicamenteux et une nourriture assez chère, vendue exclusivement par eux que les chats prisent peu. Force est donc de naviguer à vue de nez en culpabilisant  bien sûr car je crois me souvenir qu'Alexis Carrel a écrit quelque part que la maladie est la conséquence d'une erreur que nous avons commise. Se pose alors le problème de la nourriture vendue dans le commerce. Vous savez ces aliments plus que bons, dont nos animaux raffolent et qui nous les flinguent semble t-il ? Si j'en crois les affirmations de l'homme de l'Art, ces boîtes seraient remplies de déchets des abattoirs ... L'image est peu ragoûtante et à qui se fier ? ... Les trusts alimentaires font leur beurre à grand renfort de publicité et les vétérinaires quant à eux appliquent des tarifs dissuasifs à beaucoup surtout en cette période de crise. Moi qui ai freiné des quatre fers au moment de choisir une machine à laver à 400 €, j'ai en l'espace de 2 semaines, fini par verser (sans aucune garantie) la même somme, ce - sans broncher, contribuant ainsi  à l'enrichissement de quelqu'un qui n'en a nullement besoin. Belle illustration de l'époque dans laquelle nous vivons ! 

 

Les chats de mon enfance vivaient en semi-liberté, entendez par là qu'ils entraient ou sortaient selon leur bon plaisir. Il est vrai qu'à l'époque je ne vivais pas encore en appartement et qu'une prudence élémentaire ne me conseillait pas de conserver les animaux à domicile en une ville où tous les risques sont dans la rue.

 

J'ai un jour décidé que tant que je vivrai à Paris, je n'aurai plus de chien, c'était en 1988 et m'y suis tenue or je crois bien que je vais faire de même concernant les chats. Après celle-là, il n'y en aura plus à moins que je décide ENFIN de me rapprocher de la nature ... mais où, quand, comment ? That is the question.

11:30 Publié dans Blog, photos | Lien permanent | Commentaires (0)

01/12/2012

Jeux sexuels enfantins (et alors ? ...)

Bandeau france info jeux sexuels enfantins.jpg

Comment réagir face à des bambins surpris à se livrer à des jeux sexuels ?

Claire et son mari ont surpris une scène qui les a choqués, une scène qu'ils n'auraient jamais pu imaginer : leur fils de 5 ans et demi, sa sœur de 7 ans et une petite voisine de 8 ans en train de se livrer à des jeux sexuels. Et, de plus, leur jeune fils prenait une photo dénudée de la petite voisine avec l'iPad de sa sœur. Les parents nous disent qu'ils se sentent démunis et ne savent comment réagir. Les conseils de la psychanalyste, Claude Halmos...

Les dernières parutions (sélection de Bruno Denaes):

* "Inquiètude des amours enfantines", Jean-Yves Tamet, Nicole Oury et Michel Villand (PUF). Certains adultes ont tendance à sourire, voire à moquer les désespoirs amoureux des enfants lors de séparations ou de modifications de leur environnement familier. Or, disent les auteurs, ces drames psychiques peuvent avoir des conséquences graves et profondes...

Source : france-info

 

Ah ! les boeufs ! belle découverte, vraiment ... Mais nous avons tous fait cela. Les adultes sont décidément amnésiques. Où est le drame ? Les enfants sont curieux, veulent tout découvrir, surtout ce qu'on leur cache et ce ne sont pas des petits anges mais de vrais petits démons qui s'amusent de tout sans réelles conséquences. Ce sont les adultes qui dramatisent et les psy' en particulier. Nous avons tous joué "au docteur, au papa et à la maman" et il en sera toujours ainsi tant que le monde existera. Ne soyons pas ridicules ! 

Quant aux "drames psychiques (qui) peuvent avoir des conséquences" ce n'est que l'apprentissage de la vie. C'est ainsi que l'on se construit et les doctes explications de Madame Halmos sont consternantes. En application de ses propres méthodes, que penserait-elle si je lui demandais si son prénom mixte ne fut pas à l'origine de sa carrière ? ... Psychologie de bazar, tout ça ! 

__________________

< Les iconoclasteries de Mickey >

Questions d'une 'tite souris bien curieuse (mais peut-être amnésique ?) :
1°) c'est quoi, un
"drame psychique" ?
2°) c'est quoi, des
"conséquences" ?
3°) c'est quoi, un
"psy' en particulier" ?
4°) c'est quoi ne pas jouer au
"docteur" ?
5°) le prénom mixte de la dame ne serait-il pas plutôt à l'origine d'une illustre industrie locale, sise dans le Jura... d'où son intérêt pour la question ? (Il n'y a pas de fumée sans feu...)
6°) c'est quoi, de la psychologie pas de bazar ?
7°) c'est quoi, une tapette ?

400_F_1169952_AveX3vIJKzsFl8WXY4woCijbyrNtGv.jpg
Ayant rudement honte d'être aussi ignorante, je retourne vite fait me cacher dans mon trou d'souris...

__________________

Bannière HF compteur mensuel S 11.12.jpg

C'est quoi " une photo dénudée " ? ... (une photo pas encore encadrée, sans doute)

Savent même pas s'exprimer correctement ! 

mdrrrr.jpg 

10:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2012

réflexions de fin de mois

" 9 milliards d'euros perçus en trop par EDF " je m'explique enfin le montant de mes factures (illisibles bien sûr) après avoir eu l'imprudence de leur accorder une mensualisation. A être trop prudent, on se fait piéger car ne nous illusionnons pas, ils ne rembourseront jamais. On parle déjà d'augmentations, c'est dire ...

 

Notez que les mensualités d'Orange ne sont guère plus explicables." Téléphone illimité " accordé à des gens qui désormais passent par internet pour communiquer - c'est du moins mon cas - le portable n'étant guère plus utilisé mais c'est ainsi et les facturations varient d'un mois sur l'autre. Cochons de payants ! 

 

Il me semble qu'en nous donnant l'illusion d'être " branchés sur le monde " cet outil devenu indispensable (internet) nous en retranche. Nous vivons désormais sous haute surveillance car ne m'objectez pas que vu le nombre d'utilisateurs, c'est impossible, les moyens de contrôle étant immenses. Toujours plus de robots auxquels on peut demander n'importe quoi, c'est juste un problème de connexion.

 

Je me demande parfois si je n'aurais pas préféré vivre à l'époque préhistorique.

Les temps étaient durs, certes mais les humains étaient libres. En tout cas, plus que maintenant et la nature non polluée.

 

R.U.M.P. (on dirait un raclement de gorge) Un copain facétieux m'a fait observer que dans la langue de Shakespeare cela signifiait " croupion " : M.D.R ! ...

 

MDR.jpg

Dans mes extractions encadrées -  " A ma guise " - de papiers émanant d'autres blogs, j'ai failli mettre en exergue une chronique dont les conclusions débouchaient sur un conflit mondial quasi inéluctable. J'aimerais bien sûr, ne pas y croire, me conforter dans la conviction que mon existence (c'est un peu égoïste certes en regard de ceux qui par exemple, sont nés au Liban) ne connaîtrait pas la guerre mais j'y crois de moins en moins. L' Histoire se répète toujours au moins une fois sinon deux. Il ne suffit que de regarder en arrière pour s'en persuader.

 

Pas très joyeux tout ça, allez vous dire ? ...

 

Depuis toujours, je hais l'argent (et il me le rend bien) sans pouvoir complètement m'en passer, bien sûr. Certaines réalités sont incontournables mais je ne comprendrai jamais ses vassaux, pour ne pas dire : ses esclaves. Certains ont été conditionnés en ce sens depuis des générations et chaque fois le désastre fut au rendez-vous. 

 

Ils ont cette fois poussé le bouchon encore plus loin que d'habitude. Peut-on parler de civilisation au regard de tout ce qui nous est permis de connaître actuellement ? Nous vivons de toute évidence une fin de civilisation. Le clash est inéluctable mais nous ignorons quand et comment il se produira et quelle sera l'étendue des dégâts.

 

Je ne vais certes pas vous orienter vers la relecture de l'Apocalypse d'un certain Jean prétendu saint, d'autres s'en chargent ... Une seule chose est certaine, c'est que nous ne pourrons pas continuer éternellement ainsi. 

 

 

Les solutions de rechange existent mais on ne veut pas les voir, personne n'est prêt. Etant libertaire (mais non révolutionnaire anarchiste) je n'ai jamais adhéré (*) au communisme peu soucieux de la liberté de l'individu. Or ce que nous nous apprêtons à vivre est encore pire, je me demande donc si nous avons eu raison de jeter le bébé avec l'eau du bain. C'est tout.

 

S. @

 

(*) comme disait Gide " il n'y a que les huîtres et les imbéciles qui adhèrent "

 

p.s. Tiens, il paraît que Méluche se voit en premier ministre. Il cherche les râteaux ou quoi ? ...

 

2ème p.s. De toute évidence, Nafissatou Dialo était tombée sur un sucre d'orge en or ... A ce tarif et à l'époque de pénurie actuelle, les candidates vont se bousculer au portillon !

 

15:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)