Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2013

billet d'humeur désabusé ...

Vous l'avez sans nul doute remarqué, je n'ai pas trop envie d'écrire en ce moment.

L'été meurtrier n'appartient pas qu'à Jean Becker, je crois que je me souviendrai longtemps de cet été 2013, chiffre qui dès le départ, n'augurait rien de bon. 

On se massacre en Syrie et en Egypte, la politique européenne est un immense merdier, bref tout va mal. 

Chaque année, j'estime que mes vacances se situent virtuellement entre le 1er Juillet et le 31 Août ... nous y sommes presque. Le temps est passé comme un bolide . Déraillements, décès (pas obligatoirement liés) En tout cas, certains ont quitté les rails de l'existence. 

J'ai perdu une cousine dont je n'entendais plus parler depuis longtemps. (oui, nous avons toujours été " une famille très unie " ) Un copain de blog nous a brusquement tiré sa révérence ... Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes ! (bis repetita inversé) -

Mon quartier est toujours aussi bruyant la nuit et le matin ce sont des yeux de raton-laveur qui me font face dans le miroir. 

Que dire de plus ? ... 

Nous dénoncions en son temps la politique en zig-zag de Sarkozy et son remplaçant bien que plus pondéré ne fait pas mieux, l'un était brouillon, l'autre est indécis. Pourquoi ne pas reconnaître que la fonction de chef d'Etat n'existe plus, que c'est un leurre et que tout se décide ailleurs, entendez à Bruxelles avec en coulisses un obscur et puissant gouvernement mondial qui tisse sa toile, telle une araignée. " Dormez braves gens, on veille sur vous " (sic) J'en ai bien peur ! ...

S. @ 

On l'avait presque oublié celui-là, non ? ...

12/08/2013

pique-nique-douille ...

Trois semaines (à peine) et ce sera la rentrée ...

Comme vous avez pu le constater, je n'ai plus trop envie d'alimenter ce blog depuis quelques temps. Le fait de savoir que tous nos écrits sont stockés, répertoriés, n'y est pas pour rien. C'était pourtant prévisible ... nous sommes désormais sous haute surveillance. Pas immédiate certes mais au yeux du Pouvoir, dès que nous avons l'outrecuidance d'émettre une opinion, nous sommes fichés. Big Brother n'est pas un mythe. Même le fait d'avoir envie de leur dire " je vous emmerde ! " est devenu une réaction naïve pour ne pas dire, stupide car cela ne sert à rien. Le monde (avec un grand M, ce n'est pourtant pas le journal) s'organise sur notre dos. Nous sommes devenus les esclaves des temps modernes ... corvéables à merci dont la pensée individuelle n'a plus aucune importance. Je me demande souvent quelle serait la réaction d'un Voltaire s'il revenait ? A mon avis, il n'aurait plus aucun impact, l'esprit subversif n'ayant plus aucune raison d'être puisqu'il se trouve désamorcé par ce que l'on nous a présenté comme une liberté d'expression qui en réalité n'existe pas. N'a jamais existé. On veut nous faire croire que Facebook a encore la possibilité d'enclencher des révolutions populaires comme ce pseudo Printemps arabe mais ce n'est qu'une immense manipulation. Les Révolutions jadis se sont préparées dans l'ombre ce qui n'a pas empêché qu'elles furent toutes récupérées, détournées de leur but initial. Maintenant ceux qui ont envie d'agir l'annoncent ... quoi de plus crétin, dites-moi ? 

- " Demain je descends dans la rue et vous invite à faire de même " ... Bonjour l'effet de surprise ! Nous devenons gravement stupides. 

C'est comme si quelqu'un se pointait dans une banque pour leur dire : " demain je reviendrai faire un hold-up " - Mêmes causes, mêmes effets.

Beaucoup et de plus en plus d'entre nous vont se réfugier dans une forme d'apolitisme faute de pouvoir être convaincus du bien fondé de la moindre revendication. " Einmal ist keinmal " - et bien, la preuve est faite : Mitterrand a engendré " les déçus de la gauche " et son successeur  (qui du moins se revendique comme tel) est en train de créer " les désespérés de la gauche " : tous ceux qui se mordent les doigts après avoir signé un chèque en blanc mais qui recommencent de façon illusoire, chaque fois. Jusqu'au jour où ? ... bien sûr, mais je n'y crois pas trop car l'Utopie renaît presque toujours de ses cendres puisque le danger provient du fait de ne rien comprendre. Alors on fait n'importe quoi. Il est par conséquent logique d'en payer les conséquences ...

 

S. @

 

p.s. Depuis son accession au pouvoir,  " Monsieur Petite Blague " est devenu " Monsieur Méchante Blague " 

Au fait, quelle était déjà la petite chanson de notre enfance ? ...

Ah ! oui, ...

" pique-nique-douille, c'est toi l'andouille ! "  

 

(petit refrain salvateur à fredonner la prochaine fois que vous entrerez dans un bureau de vote.)

vote.jpg

D'où l'expression : " pisser dans un violon pour jouer la Marseillaise " 

pique-nique-douille ...

Trois semaines (à peine) et ce sera la rentrée ...

Comme vous avez pu le constater, je n'ai plus trop envie d'alimenter ce blog depuis quelques temps. Le fait de savoir que tous nos écrits sont stockés, répertoriés, n'y est pas pour rien. C'était pourtant prévisible ... nous sommes désormais sous haute surveillance. Pas immédiate certes mais au yeux du Pouvoir, dès que nous avons l'outrecuidance d'émettre une opinion, nous sommes fichés. Big Brother n'est pas un mythe. Même le fait d'avoir envie de leur dire " je vous emmerde ! " est devenu une réaction naïve pour ne pas dire, stupide car cela ne sert à rien. Le monde (avec un grand M, ce n'est pourtant pas le journal) s'organise sur notre dos. Nous sommes devenus les esclaves des temps modernes ... corvéables à merci dont la pensée individuelle n'a plus aucune importance. Je me demande souvent quelle serait la réaction d'un Voltaire s'il revenait ? A mon avis, il n'aurait plus aucun impact, l'esprit subversif n'ayant plus aucune raison d'être puisqu'il se trouve désamorcé par ce que l'on nous a présenté comme une liberté d'expression qui en réalité n'existe pas. N'a jamais existé. On veut nous faire croire que Facebook a encore la possibilité d'enclencher des révolutions populaires comme ce pseudo Printemps arabe mais ce n'est qu'une immense manipulation. Les Révolutions jadis se sont préparées dans l'ombre ce qui n'a pas empêché qu'elles furent toutes récupérées, détournées de leur but initial. Maintenant ceux qui ont envie d'agir l'annoncent ... quoi de plus crétin, dites-moi ? 

- " Demain je descends dans la rue et vous invite à faire de même " ... Bonjour l'effet de surprise ! Nous devenons gravement stupides. 

C'est comme si quelqu'un se pointait dans une banque pour leur dire : " demain je reviendrai faire un hold-up " - Mêmes causes, mêmes effets.

Beaucoup et de plus en plus d'entre nous vont se réfugier dans une forme d'apolitisme faute de pouvoir être convaincus du bien fondé de la moindre revendication. " Einmal ist keinmal " - et bien, la preuve est faite : Mitterrand a engendré " les déçus de la gauche " et son successeur  (qui du moins se revendique comme tel) est en train de créer " les désespérés de la gauche " : tous ceux qui se mordent les doigts après avoir signé un chèque en blanc mais qui recommencent de façon illusoire, chaque fois. Jusqu'au jour où ? ... bien sûr, mais je n'y crois pas trop car l'Utopie renaît presque toujours de ses cendres puisque le danger provient du fait de ne rien comprendre. Alors on fait n'importe quoi. Il est par conséquent logique d'en payer les conséquences ...

 

S. @

 

p.s. Depuis son accession au pouvoir,  " Monsieur Petite Blague " est devenu " Monsieur Méchante Blague " 

Au fait, quelle était déjà la petite chanson de notre enfance ? ...

Ah ! oui, ...

" pique-nique-douille, c'est toi l'andouille ! "  

 

(petit refrain salvateur à fredonner la prochaine fois que vous entrerez dans un bureau de vote.)

vote.jpg

D'où l'expression : " pisser dans un violon pour jouer la Marseillaise " 

29/07/2013

Des os à ronger ... rien d'autre !

Idéfix.jpg

Il me semble qu'il arrivera un jour où je finirai par me désintéresser complètement de l'actualité politique ... On relance ponctuellement les affaires Tapie / Strauss-Kahn comme on jetterait à des chiens affamés une poignée d'os afin de les calmer.

Ces deux là font partie intégrante du système libéral qui nous oppresse depuis longtemps. Au bout du compte c'est toujours nous qui payons la note. Alors ce que l'on nomme " Les Affaires " d'un ton désapprobateur, " laissez moi rire messieurs, laissez-moi rire ! ..." Ces acrobates finissent toujours par retomber sur leurs pattes, nous flanquant cul par dessus tête aussi ai-je envie de dire : basta ! arrêtez votre frime car ce n'est rien d'autre, nous savons bien qu'ils s'en tireront peut-être pas avec les honneurs de la guerre mais qu'ils sauveront leurs plumes.

 

Les catholiques sont contents, ils ont un nouveau pape qui leur dit : " n'ayez pas peur de porter la parole de Jésus en tous lieux " (on lui en a fait dire des choses ! ...) voilà bien la preuve que plus de 2000 ans d'intox (*) n'ont pas suffi. Un pape des pauvres, ce serait bien le premier ! Là encore, je descelle une part d'esbroufe.

(*) du style : " les premiers seront les derniers " ... (compte dessus et bois de l'eau, bénite bien sûr) 

 

" Allez enfants de la Patrie " disait De Gaulle, tandis qu'il était planqué à Londres ...

Ce sont toujours les mêmes qui trinquent et espèrent - impuissants - or je ne vois aucun signe avant-coureur permettant de croire que c'est sur le point de changer.

  

S. @


mais en cliquant sur " regarder cette vidéo " on la récupère !