Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2014

Au bout du compte ...

Je finis par me dire que le but de tous ces politiques est de nous dégoûter …

Quand arrivés à la phase ultime d'écoeurement, plus personne (ou presque) ne prendra le chemin qui mène au vote, ils auront enfin les coudées franches, pourront faire ce qu'ils veulent en toute liberté. Il est vrai que c'est déjà le cas ! 

Déjà qu'ils ne respectent pas notre volonté (oui, j'ai toujours Maastricht en travers de la glotte) Nous avions dit NON à l'Europe et ils ont fait exactement comme si nous avions répondu l'inverse.

Bel exercice de démocratie ! 

Il en fut de même pour le passage à l'euro où là, nous n'avons pas même été consultés. Nous en payons depuis les conséquences, ô combien cruelles ! 

Je ne suis pas de ceux qui disent " ça va péter ! " car je n'y crois plus. 

Mai 68 (ce pétard mouillé) est toujours présent à mon esprit. Nous avons vu ce qui s'ensuivit. La plupart des contestataires de l'époque sont devenus de bons bourgeois avides de bien être, cultivant un égoïsme féroce, persuadés qu'après eux … le déluge ! Nous y sommes.

Actuellement une bande de petits-politicards-de-piètre-envergure se battent dans le caniveau tels des voyous ... Nous assistons à cela, consternés, écoeurés et impuissants. Comme dit le sieur Gaspard,

 

" Elle est pas belle la vie ? " 

 

 

Je me demande souvent où nous puisons encore la force de la dérision ?

23/02/2014

Apparences et Réalité.

Je ne suis pas de ceux qui suivent … JAMAIS !

Nous venons d'assister au splendide camouflet que l'Occident a voulu lancer à Poutine dont décidément on ne digérait pas le coût somptuaire de ses Jeux Olympiques. Tout fut fait du premier jour pour en réduire l'impact. Lors des jeux de Pékin, les chinois avaient étalé leur puissance et il ne fallait surtout pas que cela se reproduise ! N'oublions pas que l'affaire Snowden n'est pas digérée par les américains encore moins l'influence de la Russie qui s'est lourdement exercée pour éviter un conflit avec la Syrie. Donc, tous les coups sont permis. Le bras armé du Pouvoir désormais, c'est internet et où internet puise sa source ? ... Aux Etats Unis qui peuvent par le biais de simples cliquetis de claviers soulever des peuples entiers. Les gens sont si malléables, gobent tellement facilement ce qu'on leur raconte ! L'Ukraine est un pays en faillite et l'accueillir au sein de l'Union Européenne ne serait pas un cadeau - pas plus que l'entrée de la Grèce en fut un - seulement sa situation géographique en fait un atout d'importance dans le cadre de la géopolitique. Et puis, il faut absolument empêcher Poutine de reconstituer l'empire russe (pour ne pas dire soviétique le terme étant un gros mot aux yeux de l'autre empire qui veut absolument être le seul) .

Une fois de plus, les médias se sont monopolisés sur l'événement faisant oublier ce qui se passe dans le même temps au Vénézuela ou en Centrafrique. Manichéisme quand tu nous tiens ! Or contrairement à ce que pensent certains ce n'est pas plié, les complications vont suivre, comme cela fut le cas après la chute du Mur de Berlin.  On se réjouit toujours avant de déchanter. Nous venons tout simplement d'assister à une partie de bras de fer dans laquelle, comme d'habitude des naïfs ont laissé leur vie. On rêve toujours de démocratie quand on ignore ce qu'elle contient au juste.

S. @

15/02/2014

sale époque !

big-brother_modifié-1.jpgParmi les plus sensés … certains vont-ils un jour, excédés, quitter internet comme d'autres commencent à le faire en ce qui concerne les réseaux sociaux ? 

On nous créé des besoins afin de mieux nous maintenir en esclavage. Là, je viens de troquer Orange pour Gmail et constate que la situation est claire (ils ne cherchent même pas à le cacher) tous les contenus de mails sont captés, analysés par des robots qui ensuite utilisent les données pour nous proposer des pubs.

Ce n'est pas nouveau certes mais le fait est par trop flagrant. Ainsi, il y a peu j'écris dans un mail " volet roulant " et crac ! le lendemain une pub proposant la réparation de volets de ce type atterrit dans ma messagerie.

Hier, j'adresse un message à une amie en lui disant incidemment que je m'apprête à retourner chez le dentiste, re belote, une annonce de mutuelle dentaire fait son apparition.

Cela m'agace au plus haut point !

Faut-il faire figurer les mentions " strictement personnel " ou " confidentiel " pour se mettre à l'abri de telles conséquences ? Je reste persuadée que cela ne servirait à rien. Par ironie et sans aucune illusion, sans doute vais-je m'amuser à faire figurer en tête de mes messages " ceci n'est pas une lettre ouverte " car enfin, comment aurions nous réagi si le facteur nous avait apporté notre courrier préalablement décacheté ?

Ce sont des mœurs de pénitencier, le monde qui nous régit est devenu une immense prison à ciel ouvert dont plus personne ne peut s'évader. Certains prétendent qu'ils s'en moquent, qu'ils n'ont rien à cacher.

A quand la construction de maisons en verre ?

L'un des droits essentiels et nécessaire à l'homme pris dans le sens générique du terme, même si la femme est plus provocatrice était le respect de la vie privée. Cette dernière ne cesse de nous exploser au nez ! Sommes-nous devenus tellement abrutis que le fait ne puisse nous déranger ou comme toujours attendons-nous qu'il soit trop tard pour réagir ?  

S. @

02/02/2014

Ici et maintenant.

La droite jusqu'à l'extrême, s'engouffre dans toutes les maladresses que le hollandisme commet et elle aurait effectivement tort de s'en priver. La religion que nous pensions devenue impuissante refait son apparition en force avec son armée d'intégristes lesquels ne se cachent même plus. Beau résultat, en effet ! Car ne vous leurrez pas, ces mesures sociétales (véritables écrans de fumée) revendiquées haut et fort par le pseudo socialisme ne sont destinées qu'à masquer l'évidente trahison qui se déroule sous nos yeux. Tous les idéaux sont bafoués les uns après les autres par cette kyrielle oligarchique que nous avons plus qu'aidée à accéder au pouvoir. Je n'en fais pas partie, m'étant abstenue ce qui prouve hélas, que j'avais raison. Le fait de ne nous laisser le choix qu'entre Sarkozy & Hollande était révélateur d'une tromperie initiale. C'était une fois de plus donner à choisir entre la peste et le choléra. Nous en récoltons cruellement les fruits. La finance nous gouverne en nous oppressant de façon pire peut-être que le firent nos rois jadis car tous n'étaient pas pourris. Comme toujours, ce fut peut-être le meilleur d'entre eux car le plus faible qui paya la note. Oh ! certes, je n'ai pas la nostalgie de la monarchie mais ce par quoi nous l'avons remplacée ne vaut guère mieux. Loin d'être éradiquée, la misère s'étend un peu plus à travers le monde et atteint désormais les pays dits riches. (Il n'y a pas si longtemps.) En réalité, aucun pays n'est riche, ce sont ses gouvernants qui le sont plus ou moins. Car il est quand même troublant qu'une ex " première dame " (en fait, simple concubine imposée par les privilèges) aille jusqu'en Inde s'occuper des victimes de la faim et oublie l'existence de ceux qui crèvent à portée de regard, à condition de quitter les beaux quartiers bien sûr ! Tout repose sur le mensonge et la duperie. De même que les bolchéviques récupérèrent la révolution russe, bien avant cela, la bourgeoisie française fit un sort aux aristocrates barrant ainsi la route au peuple incapable de se gouverner,  tout en récupérant les anciens privilèges à son seul profit. Tout cela maquillé par un discours social, bien entendu, car la duperie ne date pas d'hier. Ces gens là (mettez en cette expression tout le mépris qui vous plaira) n'ont donc rien inventé. J'assiste à cela, en toute lucidité mais impuissante comme beaucoup, redoutant les suites hélas trop prévisibles mais que je préfère ne pas nommer afin de leur laisser une petite chance (certes utopique) de ne pas se concrétiser. Quand les fossoyeurs de l'humanité sont à l'oeuvre, les impuissants ne peuvent que détourner leurs regards en espérant qu'un miracle survienne et je n'y crois pas trop hélas.

S. @