Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2011

Indignation encore et toujours !

     Beaucoup de choses me choquent ces derniers temps. On nous a brossé le portrait de Mouammar Kadhafi comme celui d'un despote et d'un terroriste, ce qui n'a nullement compromis sa réception en grandes pompes dont tous les parisiens ne se souviennent que trop). Mais il y avait alors espoir de contrats juteux et au final, l'homme s'est bien moqué de nous. Faute impardonnable alors qu'en réalité, c'est nous qui en le recevant étions coupables de non intégrité. 

 

     Puis, il y eut une succession de révoltes arabes ... (on manipule facilement les peuples opprimés) et voilà que celui qui depuis plus de 40 ans régnait en maître absolu sur la Libye est abattu comme un chien. Les images horrifiques sont là pour le prouver. Depuis nous assistons à ce long défilé de libyens faisant la queue pour reconnaître le corps mutilé ainsi que celui de l'un de ses fils, en se réjouissant et en prenant des photos. Je trouve cela abject ! On ne tire par sur une ambulance et à fortiori encore moins sur un corbillard. 

 

     Autre sujet d'indignation, ce jeune soldat israélien retenu en otage depuis plusieurs années a été libéré en échange de plusieurs centaines de prisonniers palestiniens. Et cela ne choque personne ? Faut-il en conclure qu'un simple troufion à condition qu'il soit israélien, vaut plus que des centaines d'arabes ? 

     Quel mépris ! Mais non ... les médias trouvent cela naturel. Dans quel monde vivons nous ? Parfois, (que dis-je ? ... souvent) je me le demande.

 

     Une seule chose est certaine, la démocratie ne s'importe pas. Elle se mérite, elle se gagne pied à pied. Encore faut-il le vouloir ? ... Encore faut-il en être digne.

     Or la plupart du temps, les peuples (et ici je ne désigne personne en particulier car c'est hélas le lot de tous ou presque) ... les peuples courbent l'échine mais quand brusquement le vent tourne, ils se transforment en barbares assoiffés de sang. 

 

     En 1789 et durant les années qui suivirent nous n'avons hélas, pas fait exception à la règle. Beaucoup plus tard, les russes ont massacré le tsar et sa famille, l'Histoire se répétant éternellement or on ne construit jamais rien de solide et de légitime en utilisant la vengeance et le crime. Parmi tous ces cas évoqués, il y avait d'autres solutions sans doute mais on a chaque fois choisi la pire. 

 

Indignés.jpg

Indignez-vous, de S.Hessel, succès total :
2 millions d’exemplaires et... 200 blessés.
(lien gracieusement ajouté par Mickey)

 

Bannière HF compteur mensuel S2.jpg

15/10/2011

Indignation.

N'oublions pas que c'est le système capitaliste qui a créé la crise puis la dette.

 

En jouant avec l'argent que nous leur avions confié, les banquiers et les spéculateurs qui sont derrière surtout, veulent nous faire payer à nouveau et ce, sans limitation aucune, ceux qui ont inventé l'argent virtuel - lorsqu'il est perdu - le transforment en dette (bien réelle) pour nous. Et ces égorgeurs nous saignent à blanc ! 

 

Les industriels sont apatrides car ils n'hésitent pas à transférer leurs usines en des pays où la main d'oeuvre est bon marché, leur absence de scrupules laissant sur le carreau les ouvriers qui travaillaient pour eux.

 

L'étrangeté de la manoeuvre est que tout est fait avec l'accord des Etats qui ferment les yeux, ce qui laisse supposer de leur part un profit inavouable. 

Or quel bénéfice peut on tirer en appauvrissant un pays ? Il faut que des intérêts personnels et forcément provisoires justifient une telle démarche ! 

 

Que fait un joueur quand il a perdu au Casino ? Il paie lui-même ce qu'il avait risqué ou se suicide mais ne présente pas la note à quelqu'un d'autre. En ce cas, pourquoi  permet on aux banques de faire autrement ? ... Elles ont déjà été renflouées une fois mais elles recommencent, encore et encore. Pourquoi se priveraient-elles puisqu'on le leur permet ? 

 

" Rassurez-vous, braves gens, les Etats sont là pour garantir la non faillite des établissements financiers " ... Ah ! oui, et avec quoi ?  les caisses étant vides. 

 

C'est donc chaque fois une aggravation de la dette et par conséquent, on nous présente la note, encore et toujours, cette démarche n'ayant pas de fin. Combien de temps allons nous encore tolérer cela ? 

 

Il faut que les responsables paient et SEULEMENT EUX. J'ajouterai qu'ils en ont les moyens, depuis le temps qu'ils nous volent ...

Mais serait-il déjà trop tard ?  

voir : L.I.E.S.I.

Cependant, ne consultez pas cette adresse avant d'aller vous coucher, au risque de passer une nuit blanche.

 

A ce jour : 803 visites (chiffre officiel fourni par Hautetfort) 

23/09/2011

A propos ...

Jean-bruce.jpg

Une fois de plus, j'ai annoncé un film mais tarde à l'aller voir ... C'est ainsi. " Autre temps, autres moeurs " - Or il se trouve que j'ai décidé de prendre mon temps. Cette société de consommation qui nous a mené là où nous en sommes a désappris à presque tous le plaisir de l'attente ... On s'offre tout, tout de suite. Qu'on le puisse ou non. Jadis, on économisait quand on voulait se payer quelque chose maintenant on s'endette et les Etats nous ont montré le (mauvais) exemple. Il faut dire que cela leur est facile puisqu'au bout du compte, c'est nous qui payons leurs dettes. Et le peuple amorphe se laisse faire mais gare au réveil car ce jour là, croyez-moi, ça va faire mal. L' Histoire est un éternel recommencement, ne l'oublions pas. C'est même la raison pour laquelle on l'enseigne désormais sans ordre chronologique en une culture gruyère. On bâcle l'éducation car on sait pertinemment que la contestation est toujours née en son sein. Elle ne risque pas de venir du camp de ceux qui se laissent conduire sans réfléchir, bien sûr.

Les veaux ... les fameux veaux français désignés par De Gaulle brouteront sans se poser de questions tant qu'ils auront encore un peu de fourrage. 

Horrifiée, j'ai entendu l'autre soir sur un plateau télévisuel quelqu'un reprendre la phrase entendue jadis " il faudrait une bonne guerre (sic) pour arranger tout cela "

C'est exactement ce qui nous pend au nez si nous continuons à laisser le Pouvoir en certaines mains. (Karachi, ça ne vous suffit pas ?)

" Mais non, ce n'est pas vrai, on raconte des histoires dans un but électoral " (ben voyons ! ) Oh ! et puis, nous n'en sommes pas à une turpitude près ... Un petit coup de karcher et le tour est joué ! Alors oui, j'avais dit que j'éviterai désormais de parler politique mais désolée, c'est toujours elle qui me rattrape et tant pis si aux yeux de certains je survole ... Aucune envie de me rouler dans la fange non plus. 

De quoi demain sera t-il fait ? ... Certains en tout cas s'en sont allègrement mis plein les poches et ça continue tandis que d'autres s'appauvrissent de jour en jour. 

Il faudra bien qu'à un moment donné, tout cela s'arrête ? Oui, mais quand et comment ? Voilà le mystère à élucider, ce à quoi nous ne parviendrons pas en pratiquant la politique de l'autruche. Comme les forums m' insupportent à la longue, (surtout quand on n'a rien à dire ...) j'ai fermé effectivement les commentaires mais ceux qui veulent m'écrire peuvent toujours le faire à l'une des deux adresses figurant dans " A propos " 

S.@

05/09/2011

boomerang.

le retour.jpg

 

Une fois de plus, nous marchons sur la tête … les journalistes impatients attendaient le retour de DSK qui fut accueilli par un crépitement de flashs, une forêt de micros tendue vers lui. Tout cela pourquoi ? … A cause de quelques débordements inqualifiables et de lamentables excuses présentées au FMI. " J'ai fait une erreur " entendez ma boussole est détraquée et mon aiguille à tête chercheuse a une fois de plus perdu le nord ! Mais on s'en fiche des débordements de DSK, nonobstant les dégâts collatéraux … La décence aurait voulu que sans pour autant raser les murs car après tout, un homme est un homme,  le retour se fit en catimini et non pas avec ce sourire triomphant et triomphant de quoi au juste ? Seulement du fait d'avoir épousé une femme riche et complaisante. Depuis des mois le PS est mal à l'aise, son absence de programme réellement de gauche étant aggravée par ce handicap.

Effondrement d'une prévision construite à grand renfort de sondages bidons comme tous les sondages. Vous n'en avez pas assez de cette politique-spectacle qui n'est que de la poudre aux yeux ? Oh ! en face, ce n'est pas mieux certes, croche-pieds et chausse-trapes. Un petit arriviste est parvenu à ses fins grâce au soutien d'un condamné en puissance pour ensuite le laisser se dépatouiller à grand renfort de bulletins de santé. Elle est jolie, la République ! Et comme toujours, quand il n'y a plus d'argent dans les caisses on alimente un bon petit conflit quelque part (là nous avons plusieurs fers au feu) car la vente d'armes a toujours été ce qui rapporte le plus. Ajoutez à cela, les affaires juteuses qui succèdent obligatoirement à toute guerre (même si elle ne s'avoue pas comme telle) car reconstruire ce qu'on a démoli est une technique qui a fait ses preuves depuis longtemps. Sinistre constat. Preuve que l'expérience ne nous a rien appris. Ou plutôt si, on le savait mais comme nous remettons toujours notre destin en des mains étrangères faute de pouvoir nous assumer personnellement, il est inutile de s'étonner du résultat. Alors désormais, ce sera comme avant, pire qu'avant.

procès.jpg