Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2013

Nouveau coup de tonnerre en Grèce

Bandeau france info en grèce plus de télé.jpg

Les salariés de l'ERT ont déployé des banderoles au balcon du siège athénien de la radio-télévision publique © Reuters - Yorgos Karahalis

Le gouvernement grec a annoncé la fermeture immédiate de la télévision publique ERT. Les chaînes ont cessé d'émettre mardi à 22h30. Quelque 2.700 personnes y travaillent. Une structure plus petite va être créée avec un nombre considérablement réduit de salariés.

La sentence est tombée sèchement. Dans une allocution, le porte-paole du gouvernement, Simos Kedikoglou a expliqué : "la diffusion de ERT s'arrêtera après la fin des programmes ce soir". En cause, affirme le gouvernement "la mauvaise gestion" de la structure composée de trois chaînes de télévision et d'une radio publique. L'ERT emploie, selon les médias grecs, 2.700 personnes. 

Le porte-parole a expliqué – à la télévision publique – que l'ERT constituait "un cas d'absence exceptionnel de transparence et de dépenses incroyables". Et de conclure : "Et tout ceci prend fin maintenant." 

Toujours selon Simos Kedikoglou, l'organisation publique rouvrira sous une autre forme, avec un nombre considérablement réduit de salariés. Les actuels employés d'ERT seront autorisés à postuler à un emploi dans la nouvelle structure.

Quelques heures après l'annonce, les chaînes ont cessé d'émettre. L'écran noir est apparu peu après 22h30 sur les téléviseurs des grecs. L'émetteur principal, situé sur une montagne près d'Athènes, a été neutralisé par la police.

Une "décision soudaine" condamnée

Cette annonce a pris le peuple grec de court, même si la rumeur courait depuis plusieurs semaines. La nouvelle est tombée alors que les chefs de file de la troïka des créanciers de la Grèce (UE-BCE-FMI) sont à Athènes. 

Le syndicat GSEE a immédiatement condamné "cette décision soudaine". Dans le même temps, de nombreux employés de l'ERT se sont rassemblés devant le siège de l'entreprise et se sont engagés à combattre cette décision.  Un journaliste de la chaîne ainsi expliqué que les journalistes allaient "essayer de la maintenir ouverte et de poursuivre les diffusions jusqu'à ce qu'on nous ferme. Peut-être vont-ils faire venir la police".

L'UER demande l'annulation de cette décision

De son côté, l'Union européenne de radio-télévision (UER) a demandé à la Grèce d'annuler cette fermeture. Le président de l'UER, Jean-Paul Philippot, et sa directrice générale, Ingrid Deltenre, ont ainsi écrit au Premier ministre grec Antonis Samaras pour l'appeler à "user de tous ses pouvoirs pour annuler immédiatement cette décision".

Dans son communiqué, l'UER souligne que "l'existence de médias de service public et leur indépendance à l'égard du gouvernement sont au cœur des sociétés démocratiques".

Par Baptiste Schweitzer

Source : France Info

télé out en Grèce.jpg

 

Bon ! cela dit, supprimer un média à la solde du gouvernement n'est pas une grosse perte, c'est seulement la brutale façon de faire qui est choquante et puis, cela va faire des chômeurs en plus  ...

Pour d'autres déjà installés dans la précarité, cela ne changera rien.




En France, on ne le dit pas mais certains sont pourtant dans le même cas, n'oublions pas que le " modèle " grec est exportable ...

solidarite_peuplegrec.jpg

09:06 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

07/06/2013

Triste réalité (et là, ce n'est pas du cinéma)

Diaz.jpg

Je suis donc allée voir ce film outrancier, à la limite du supportable. Attention ! je ne dis pas que les faits sont inexacts, nous savons que cela s'est produit mais c'est tourné précisément, à la façon d'un matraquage, de manière hyper-condensée n'excluant pas bien au contraire, l'exagération. Il y a donc d'un côté les flics monstrueux qui se comportent comme des chiens lors d' une curée et de l'autre de bien inoffensifs manifestants, tous pacifiques bien sûr, lesquels vont se faire massacrer sous nos yeux horrifiés. Les politiques qui ont décidé cela sont bien entendu d'horribles canailles bref, le manichéisme est partout. Pour se donner bonne conscience, tout de même ( ! … ) Danièle Vicari a ajouté un personnage de policier embarqué dans cette mission mais qui a malgré tout des états d'âme. On veut dénoncer un scandale qui je le répète n'est pas inventé mais la lourdeur avec laquelle les images sont filmées fait que les gens sensés ne pourront que crier à l'exagération. 

St-Michel.jpg

 

Au sortir du MK2 Hautefeuille, salle que je n'avais pas choisie complètement par hasard, sachant qu'une manif était programmée Place St-Michel, (le cinéma se trouvant juste derrière) bien loin de l'éviter je poussai mes pas en direction de la fontaine qui ne fonctionnait pas vu les circonstances. Pourtant cela aurait peut-être rafraichi les idées à certains … Désormais dès qu'un fait nous scandalise, nous descendons dans la rue et à force d'agir de la sorte la démarche n'aura bientôt plus aucune signification. 

Personnellement, je suis comme St-Thomas, tant que je n'ai pas vu ce qui m'est raconté " de mes yeux vu " je reste circonspecte. Il y a ce qui s'est produit et ce que l'on nous raconte parce que cela arrange les affaires de certains … 

Si la situation n'était aussi dramatique les observateurs cyniques pourraient dire " un point partout " - l'extrême droite a depuis peu son samouraï martyr en la personne de Dominique Venner et ce que l'on nomme " l'extrême gauche " a désormais son martyr innocent en celle de Clément Méric. 

Oui, la politique activiste est dangereuse, oui, elle fait des victimes et en a toujours fait mais maintenant l'exploitation que l'on en tire donne l'impression que nous tombons chaque fois de l'armoire. Si des parents recommandent à leurs enfants d'éviter les réunions de masse, ce n'est peut-être pas par hasard ? Une jeune vie est gâchée irrémédiablement et sans retour, ce qui réclame le recueillement et le respect mais certes pas l'exploitation qui en est faite.

 Deux femmes politiques que je ne nommerai pas (tout le monde sait du reste de qui il s'agit) ont voulu prendre le train en marche et ont quelque peu été rejetées par la foule qui n'est pas stupide en permanence.

Jean-François Copé lui aussi, a profité de la circonstance pour déclarer qu'il fallait supprimer tous les extrêmes mais la politique se déroule déjà entre les 2 partis principaux qui se ressemblent tellement qu'il nous arrive de les confondre ...

Nous sommes gouvernés (quelque soit la couleur affichée) par des maladroits qui divisent au lieu de rassembler. Il ne faut donc pas s'étonner des conséquences si catastrophiques soient elles. 

Un jeune garçon plein d'avenir vient d'y laisser la vie. Seul le procès nous dira si le ou les coupables avaient l'intention délibérée de donner la mort ou si c'est un déplorable accident qui fut cause de l'issue fatale. En attendant, une famille est dans le deuil et c'est aussi triste qu' inacceptable.

 

S. @ 

MyTF1NEWS qui était clément méric.jpg

04/04/2013

En résumé ...

bling-bla_modifié-1.jpg

l'huma-du-jour.jpg

C'est pourtant la triste réalité ! 

Bandeau Le Monde Economie trésorier FH.jpg

10:52 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2013

Rappel

le-chat.jpg

Pour ça, non plus ... on ne nous a pas demandé notre avis ! 

08:42 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)