Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2011

Charlie, t'iras pas au Paradis (d'Allah)

Charlibé.jpgGardons nous de toute conclusion hâtive !

Car enfin, j'ai entendu tout et son contraire depuis que le fait s'est produit. L'attentat n'a pas été revendiqué et puis même ... qu'est-ce que cela signifierait ? Il suffit d'un petit malin, prenant le téléphone pour se présenter comme le front de libération coranique (par exemple) et le geste serait signé ? ... Allons donc ! Encore et toujours, chercher à qui profite le crime et à en juger par les commentaires, cela ne profite pas aux musulmans, bien au contraire. Alors quoi ? Deux crétins avinés qui ont voulu s'amuser durant la nuit ? ... Une manoeuvre de l'extrême droite dans l'espoir de déclencher un " haro sur le baudet " en attendant le grand coup de balai promis par M.L.P ? ... 

Parmi toutes les hypothèses, pourquoi pas le Mossad tant qu'on y est ? (Ils sont déjà intervenus sur le territoire français, lire Gordon Thomas) or n'oublions pas que de façon inattendue, La France a voté pour l'entrée de la Palestine à l'UNESCO ce qui aurait pu leur donner l'idée d'un coup aussi tordu qu'indirect ? (Oui, oui, Machiavel m'en souffle de sévères parfois !)  Comme vous pouvez le constater, toutes les suppositions sont permises mais sans preuves, gardons nous d'affirmer quoi que ce soit !

manif.jpg

Dans le même temps ou presque, des intégristes catho faisaient le siège du Théâtre de la Ville chaque soir afin d'empêcher une représentation dont le message les dérangeait. Dans l'un et l'autre cas, si la provocation n'est pas exclue, seule l'intolérance triomphe.

Nous payons ici les conséquences du communautarisme et c'est parfaitement logique sinon admissible. Et voilà que brusquement, Mr Guéant se fait le chantre de la liberté de la presse ! On aura décidément tout vu et tout entendu durant ce quinquennat. Hier, on volait des ordinateurs, on mettait (mais ce n'est pas fini) des journalistes sur écoutes et maintenant on vient dire : " pas touche ! " - Ce serait risible si le fait n'était pas aussi énooorme ! ...  

Alors oui, " La France a peur " comme disait Gicquel en d'autres circonstances et on fait tout pour cela. La France sait qu'elle va droit dans le mur du fait du mercantilisme ou de l'incompétence de ses dirigeants, c'est selon, et l'un n'exclut pas l'autre. Et puis pendant qu'on parle de ça, on cesse un temps de se poser trop de questions quant à notre avenir en tant que pays emporté dans la tourmente de l'euro, n'est-ce-pas ? (Même si actuellement, nous avons un peu de mal à penser à autre chose) De là à conclure à une manoeuvre de diversion ... or Charlie-Hebdo en dérange plus d'un et ce, depuis longtemps et tous azimuts. 

aff.dern.tentation.jpg 

Car enfin, souvenez vous en 1988, le cinéma St-Michel fut également détruit par le feu, un film projeté froissant la susceptibilité religieuse d'une partie des spectateurs ... Or personne ne les obligeait à assister à une séance, pas plus que nous devrions chaque semaine acheter un canard si le mode d'expression ne convient pas. Quand vous êtes de gauche, vous ne vous procurez pas le Figaro chaque matin et ne vous croyez pas pour autant autorisés à jeter un cocktail Molotov dans ses bureaux. Vous avez tout juste le droit si le coeur vous en dit de " le parcourir d'un derrière distrait " et rassurez vous, le mien est bien trop délicat pour ça.

 

N'importe, si désormais on ne peut même plus dire " va te faire voir chez les grecs " ... avouez que c'est le comble !  

grecs.jpg

16:52 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

la dette et l'argent virtuel ...



G20 à Cannes : un échec assuré


De la dérive du système au naufrage de l'Europe

03:28 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

03/11/2011

Lettre ouverte de Mikis Theodorakis

"Grèce.jpg

28 octobre 2011... Alors que la Grèce est placée sous tutelle de la Troïka, que l’Etat réprime les manifestations pour rassurer les marchés et que l’Europe poursuit les renflouements financiers, le compositeur Mikis Theodorakis  a appelé les grecs à combattre et mis en garde les peuples d’Europe qu’au rythme où vont les choses les banques ramèneront le fascisme sur le continent.

Interviewé lors d’une émission politique très populaire en Grèce, Theodorakis a averti que si la Grèce se soumet aux exigences de ses soi-disant« partenaires européens », c’en sera « fini de nous en tant que peuple et que nation ».

Il a accusé le gouvernement de n’être qu’une « fourmi » face à ces « partenaires », alors que le peuple le voit comme « brutal et offensif ».

 Si cette politique continue, « nous ne pourrons survivre (…) la seule solution est de se lever et de combattre ».

 Résistant de la première heure contre l’occupation nazie et fasciste, combattant républicain lors de la guerre civile et torturé sous le régime des colonels, Théodorakis a également adressé une lettre ouverte  aux peuples d’Europe, publiée dans de nombreux journaux… grecs.

 Extraits :

 Notre combat n’est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu’ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. (…)

 Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.

 Il n’y pas d’autre solution que de remplacer l’actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d’un contrôle drastique de la Finance.

 

Si les Etats ne s’imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches.Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes.

 Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe. (…)

 Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt.Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour.

 Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes.

 Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit.


Mikis-Theo.jpg 

Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme.


« Merkozy » vs Papandréou : l'Europe des maîtres et des esclaves

08:36 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

02/11/2011

SOCIETE : la crise du crédit pour les Nuls.


06:40 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)