Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2011

Eva n'a pas fini de déchanter ! ...


C'est quand même un peu fort ! 

 Le P.S. sur lequel AREVA a fait pression bidouille un document et tout le monde, y compris Cohn Bendit, tombe à bras raccourcis sur Eva Joly ! 

 Or il n'y a rien à reprocher à la dame qui reste fidèle à ses convictions.

 Des arrangements ont ensuite eu lieu dans son dos et c'est elle que l'on présente comme coupable tout d'abord de propos excessifs et ensuite de revirement.

 A sa place, j'aurais purement et simplement claqué la porte car c'est tout ce qu'ils méritent. D'autant que ne nous leurrons pas, cet accord entre les socialistes et les verts est dicté par l'opportunisme. Ils savent qu'ils ne gagneront pas les élections les uns sans les autres. Cela dit, je crains fort que si le sieur Hollande sort gagnant des élections, il ne fasse ensuite comme François Mitterrand avec les communistes.

 Il n'y a pas de sincérité en matière de politique. Pas plus que de probité, hélas.

Chantage immédiat d'AREVA aux licenciements puis démenti, ça c'est la même politique que celle qui est pratiquée concernant le triple A. (annonce, désannonce ... ces démarches n'ont rien d'innocent) - Cette politique de la terreur paraîtra bien ridicule le jour où il nous sera arrivé la même chose qu'aux japonais !

 Mais il est vrai qu'en Europe, nous sommes plus malins que tout le monde, nous le constatons chaque jour ... 

11:26 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

22/11/2011

Adieu, Madame ...

 

D.Mitterrand.jpg


France Libertés donne rendez-vous jeudi 24 novembre à 13 h sur le Pont des Arts à Paris à tous ceux qui souhaitent rendre un dernier hommage à Danielle mardi 22 novembre.

Personnalités et anonymes se retrouveront en ce lieu emblématique dʼoù Mme Mitterrand avait lancé la campagne des Porteurs dʼeau pour lʼaccès à lʼeau pour tous le 5 juin 2010.

Son cercueil sera visible au funérarium des Batignolles vendredi 25 novembre de 14h à 17h.

Lʼinhumation aura lieu au cimetière de Cluny à 15h00 le samedi 26 novembre.

21:59 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

15/11/2011

Qui mettra un terme aux ingérences de Goldman Sachs ?...

avatar16.jpg?w=50&h=50M. Kadhafi a été assassiné par ces illustres personnages qui dirigent une société qui s’effondre sous le poids de ses erreurs et de ses reniements. M. Kadhafi a été liquidé et qui pourrait maintenant l’empêcher de retirer les milliards de dollars  des banques françaises comme il avait l’intention de le faire ? M. Kadhafi était soutenu politiquement par deux personnages: un certain DSK et un italien, Silvio Berlusconi.

Le lynchage de Berlusconi et le rôle de N. Sarkozy

Un député de la Ligue du nord, parti de l’extrême-droite italienne, s’est adressé samedi à la Chambre en français, en signe de protestation contre les pressions exercées par Paris et Berlin pour que l’Italie adopte des mesures économiques drastiques afin d’enrayer la crise de l’euro.

sarkozymerkelberlusconi.jpg?w=517&h=400

«Madame la présidente….», a commencé Massimo Polledri, en prenant la parole lors du débat sur les mesures exigées par l’Union européenne, dont l’adoption devait être suivie de la démission du chef du gouvernement Silvio Berlusconi.

Invitée par Rosy Bindi, qui préside les débats, à s’exprimer en italien, le député a poursuivi dans sa langue natale sa harangue contre «le directoire franco-allemand» qui s’apprête à «prendre le pouvoir».

Sarkozy voulait préparer le terrain pour Monti

Le président Nicolas Sarkozy a appelé vendredi son homologue italien Giorgio Napolitano pour lui apporter «son soutien le plus total pour ses efforts en faveur d’un programme de réformes ambitieux».

Selon le blog d’un journaliste du «Monde», repris dans les médias de la péninsule, Nicolas Sarkozy a également proposé à Giorgio Napolitano de prendre contact avec les responsables politiques italiens pour garantir à Mario Monti, pressenti pour succéder au Cavaliere, «la majorité nécessaire pour former un gouvernement durable». [Mais qu'est-ce que cela veut dire ? C'est extrêmement grave à la lumière de ce qui va suivre...Ndlr]

Il aurait également proposé de se rendre à Rome avec la chancelière Angela Merkel dès la formation du nouveau gouvernement pour soutenir Mario Monti.

Certains journaux se déchaînaient samedi contre la France, accusée de s’ingérer dans les affaires intérieures italiennes.

«Quelle humiliation»

«Quelle humiliation de se faire commander par Sarko», s’insurgeait Il Giornale. Ce quotidien, qui appartient à la famille Berlusconi, ironisait sur le standard du Quirinal, siège de la présidence italienne, où la ligne est perpétuellement occupée par «les appels internationaux». (Source)

Draghi, Papadimos, Monti : le putsch de Goldman Sachs sur l’Europe

Par Christian Lechevalier – Mon premier s’appelle Mario Draghi. Il est diplômé d’économie du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Il a été chargé des privatisations italiennes de 1993 à 2001. Il est devenu gouverneur de la Banque d’Italie en 2006. De 1993 à 2006, il a siégé dans divers conseils d’administration de banques. De 2002 à 2006 il a été vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs, la sulfureuse banque d’affaires américaine. Il vient d’être nommé président de la Banque centrale européenne (BCE).

Mon second s’appelle Loukas Papadimos. Lui aussi est diplômé du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Il a été professeur à l’Université américaine de Columbia avant de devenir conseiller économique de la Banque de réserve fédérale de Boston. De 1994 à 2002, il a été gouverneur de la Banque de Grèce : poste qu’il occupait quand la Grèce s’est « qualifiée » pour l’euro, grâce à des comptes falsifiés par Goldman Sachs. Puis, il a été vice-président de la Banque centrale européenne (BCE). Il vient d’être nommé, sur pression de l’Union européenne et du G20, premier ministre de Grèce avec le soutien des deux partis dominants.

mario-monti-bilderberg.jpg?w=610&h=280

Mon troisième s’appelle Mario Monti. Il est diplôme de l’Université de Yale. Il a étudié le comportement des banques en régime de monopole. Puis il a été durant dix ans commissaire européen, de 1994 à 2004. D’abord « au marché intérieur et aux droits de douane » (ou plutôt à leur suppression) puis à la concurrence. Membre de la Trilatérale et du groupe de Bilderberg – selon Wikipédia – il a été nommé conseiller international de Goldman Sachs en 2005. Il vient d’être nommé sénateur à vie et l’Union européenne et le G20 tendent de l’imposer comme président du conseil italien.

Mon tout c’est trois financiers européens (?), trois hommes de la superclasse mondiale, formés dans les universités américaines et étroitement liés à Goldman Sachs. (Source)

GOLDMAN SACHS

Ecouter cette vidéo Interview Eric Laurent.

L’intérêt national ? Nos pauvres soldats français qui meurent en Afghanistan à cause d’Al Qaïda (à qui l’Otan vient de donner la Libye… chutt…) ? Le souci de la vérité aux Français ? Bien sûr… bien sûr.

Point de vue de Jean-Luc Schaffhauser

C’est au nom du bien des peuples qu’on a toujours imposé les pires dictatures. D’ailleurs, comme on veut le bien des peuples et qu’on a la recette technique, idéologique, pour obtenir ce bien (par la dictature du prolétariat ou par le marché libéral), nul besoin de passer par les urnes et de faire encore voter les peuples… Qu’on laisse donc faire l’élite éclairée… Tout au plus, qu’on vote et revote, jusqu’à obtenir la bonne décision, ne serait-ce que pour maintenir les apparences…

Ce fut la logique de la dictature communiste, cela devient aujourd’hui la logique de la dictature libérale «européiste». Cette dictature n’a rien à voir avec le projet européen, mais en est une perversion. La chute du Mur nous rappelle. De même que le communisme est tombé, la chute du libéralisme, creuset du communisme, selon l’expression du Pape Léon XIII, est prochaine !


Source

Afin que nul n'ignore ! ...

06:43 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2011

Nouvel ordre mondial : Ordo ab chaos


Rassurez-vous, je suis parfaitement consciente du caractère exagérément provocateur de cette vidéo. N'importe tout n'est pas faux et il est permis de se poser des questions.

J'ai entendu hier un journaliste citer cette phrase dont j'ignore l'auteur,

" Les fous ont pris le contrôle de l'asile

et ce n'est pas tout à fait par hasard si l'on entend Antonin Artaud à l'écoute de ce document car l'hyper-lucidité est une forme de folie …

Le très bonapartiste Baroin vient de se couvrir de ridicule en déclarant il y a un peu plus de 48 heures que ce plan de sauvetage était le bon. Or, jugeant cette dernière mesure insuffisante, Bruxelles l'a aussitôt démenti.

Oui, nos gouvernants sont des fantoches qui ont perdu le Nord et la boussole avec !

Du reste il ne saurait y avoir de plan de sauvetage quand les officiers ont eux-mêmes sabordé le bateau. Je ne sais vers quels abimes cette situation nous entraîne ou plutôt préfère ne pas y penser … alors comme toujours et une fois de plus, je me répète en boucle,

- " comment avons nous fait pour en arriver là ?

Goldman Sachs est non pas l'unique mais le principal objet de mon ressentiment.

Avait on oublié que cette société était déjà partie prenante lors du krach de 1929 ?

Mêmes causes, mêmes effets. L'expérience n'apprend elle rien ?

Certains objecteront, " il faut faire avec " -

On ne pactise pas avec le diable ! 

Fort heureusement, je crois que en dépit de ses déclarations de probité qu'elle veut incontestables, la présidente du Front National vient de commettre une bourde en prenant contact aux Etats Unis avec le lobby juif américain, ce qui réduit à néant son discours populiste et devrait l'amener à manger son blanc bonnet.

Maintenant qui va nous sortir de là ?

Sûrement pas elle en tout cas, après cette démarche !

__________________

< Les iconoclasteries de Mickey >

" Les fous ont pris le contrôle de l'asile " ?

Et ce n'est pas tout à fait par hasard ? Pas tout à fait nouveau non plus ! En témoigne cette histoire (populiste ?) qu'on ne se lasse pas de répéter en boucle une fois de plus :
C'est le directeur d'un
asile "psychiatrique"© qui fait visiter son étable établissement. "Alors, dit-il, au rez-de-chaussée, nous avons mis les fous inoffensifs, au premier, les cas plus graves. Au deuxième, il y a les fous furieux.
- Et au troisième ?
demande l
e très admiratif Baroin.
- Au troisième ? C'est mon bureau de
contrôle..."

Car l'hyper-lucidité est une forme de folie ? Ah ? Aux yeux de qui ? Des hypo-lucides, vraisemblablement ! Mais ceux-là sont-ils alors des mieux placés pour répondre aux questions (exagérément provocatrices ?) que l'on est légitimement en droit de se poser à propos de la définition à apporter à la folie ? "Il faut faire avec"... cette objection !

surfeur.jpg

Surfer sur les blogs de façon nocturne, ça donne faim sans doute car Mickey a dévoré mon mouton. (Je me comprends et ceux qui sont venus ici avant lui également)

Pourvu qu'il n'ait pas troqué sa Bible pour le Coran !

- Pas du tout : Mickey-Parade, of course ! (Euh... de quel mouton s'agit-il donc ?...)


Voilà ! il est " reviendu " et n'a pas attendu 3 jours pour ressusciter lui au moins ! 

01:01 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)