Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2011

le piège ...

1967 ... je voudrais bien y être encore car c'était l'apogée d'une histoire d'amour laquelle aurait pu faire scandale si nous n'y avions pris garde aussi ne comptez pas sur moi pour lancer des jugements de valeur en cette direction persuadée que je suis que la sexualité des êtres leur appartient et n'appartient qu'à eux ! 

le piège.jpg

Je n'ai pas souvenance que la sexualité d'un homme ait (en France) déclenché un tel scandale. Pourtant quelques lecteurs assidus se souviennent peut-être que je l'avais prédit en évoquant un jour l'affaire Clinton. Mon propos était approximativement celui-ci " comme nous sommes devenus des singes qui reproduisent tout ce que font les américains, attendez-vous à ce que leur puritanisme s'installe ici."  

Casanova aurait la vie dure à notre époque ! 

Un représentant de l'UMP qui ne brille pas particulièrement par l'intelligence (inutile de le nommer car tout le monde le reconnaîtra) avait prédit quant à lui " le feu nucléaire ", si DSK était candidat au poste qui lui semblait acquis par avance.

Et bien, la prédiction s'est accomplie, et je verrais assez bien le crétin en question à la tête d'un cabinet de voyance ce qui lui permettrait de faire moins de dégâts tout en débarrassant de sa présence l'horizon politique. Du reste, si mes souvenirs sont exacts, à l'époque ON lui avait dit de se taire mais l'idée était lancée avec les conséquences que l'on sait.

 Je l'ai déjà dit, je n'éprouve aucune particulière sympathie pour l'homme en question (DSK) et n'aurais certes pas voté pour lui, considérant que primo, c'est un sioniste notoire alors que mon soutien moral va aux Palestiniens et qu'en outre, son comportement dément l'étiquette de gauche qu'il affiche indûment.

Cela dit, je n'ai pas douté une seconde de la machination. Ce qui m'a valu de me fâcher avec un voisin de blog qui lui, en revanche s'apprêtait à voter pour lui. J'avoue que l'incident pesa lourd dans ma détermination de supprimer les échanges de commentaires sur ce blog mais ce n'est pas l'unique raison. L'autre est purement personnelle et je n'ai donc pas à l'exposer ici. 

Dans ma conviction que Dominique-nique-nique (avouez que c'était une prédilection) s'était bêtement fait piéger ( vu les responsabilités qui étaient encore les siennes, ce n'est pas à sa gloire ! ) j'hésitais entre deux explications.

 1) - la dame en question avait agi par intérêt, dans le but de le faire chanter.

(Grossière erreur puisque d'évidence, DSK a un cactus dans la poche mais sa position et son train de vie pouvaient créer l'illusion que c'était possible ...)

 2) - et cela tend à devenir la version officielle, ND n'agissait pas pour son propre compte mais était diligentée par ceux qui voulaient faire tomber le financier (entendez l'expert) et l'homme politique encore plus.

La question que l'on peut maintenant se poser est la suivante,

 - pourquoi avoir attendu si longtemps (7 mois) pour se justifier ? 

Généralement, quand on dit la vérité, cette dernière est immédiate, c'est presque un réflexe - surtout si l'on est accusé. 

Comme l'incident - j'utilise sciemment ce terme car cela aurait dû en rester un - s'était déroulé sans témoins et qu'une parole en vaut une autre, il est évident que l'écrit aura plus d'impact d'où cette idée de biographie explicative confiée à Michel Taubmann.

Avouez quand même que cela vient de loin bien que personne ne puisse présumer de ses réactions en pareille circonstance ! ...

Je ne cherche pas à minimiser le fait mais seulement à souligner que l'impact et l'exploitation qui en a été faite sont hors de proportion.

C'est sans doute la raison pour laquelle en référence au fameux " einmal ist keinmal " une couche a été remise avec cette fois le Carlton de Lille et le moins que l'on puisse dire est que l'ON n'a pas lésiné sur les moyens ! 

En effet, comment faire confiance à un homme politique qui privilégie le sexe au point d'en perdre tout sens commun ? 

Après Hiroshima, Nagasaki. 

J'attends donc avec impatience que nos candidats fassent voeu de chasteté avant d'entrer en fonctions, ce qui rassurerait si dans le même temps une affaire de religieux pédophile n'occupait une fois de plus, le devant de l'actualité.

Une seule chose est certaine, en matière de politique, tous les coups sont permis. Si vous en doutiez encore, la preuve en est ici flagrante, non ? 


P.S. Un petit facétieux me souffle que j'ai oublié une figurante ...

(elle va être tristoune la Banon) - Au fait, la vente de ses livres est partie en flèche ou bien cela a t-il fait plouf ? Avouez que ce serait rageant de se ridiculiser pour aussi peu de résultat !

 

__________________

 

< Les iconoclasteries de Mickey >

Allons, allons : oublions un peu tout ça...

Signé : un autre, de petit facétieux (mais avec de grandes oreilles, toutes rondes…)

michel-taubmann-a-kenneth-thompson-le-delire-c-est-vous.h...

12:43 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

28/11/2011

Stupidité de l'époque !


" transformez votre or en argent "

et la soie en papier crépon ? ...

13:35 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

25/11/2011

ça baigne ! ... (et glou, et glou et glou)


 

Emmanuel Todd pressent la fin de l’euro

Devant un parterre de financiers, l’historien et démographe a fustigé les politiques européennes, sévèrement taclé l’Allemagne et prédit la disparition de la monnaie unique.

« Préparez-vous à la disparition de l’euro », lance Emmanuel Todd, un brin malicieux, à une assistance de financiers peu habitués à ce discours direct.

L’historien et démographe invité, le 17 novembre, par la Compagnie financière Jacques Cœur à s’exprimer sur la survie de la monnaie unique et les politiques protectionnistes, aux côtés de Philippe Moreaux Defarges, chercheur à l’Ifri, ne plaisante pas.

Emannuel Todd

Emmanuel Todd.jpg 

Il faut dire qu’il a déjà un long passé d’opposant à la monnaie unique. En 1995, dans son livre « L’invention de l’Europe », Emmanuel Todd décrivait le continent européen comme un champs d’affrontement. Sa perception n’a pas changé. « L’Europe n’existe pas. C’est un espace parcouru de ressentiments, dans lequel l’Allemagne mène une politique négative sur le dos de ses partenaires. Elle a délocalisé une partie de son industrie en Europe de l’Est et pratiqué une désinflation compétitive du travail. Berlin réalise ses excédents commerciaux face à ses voisins européens », décrit-il.



L’historien fustige les politiques européennes de relance par la dette publique qui ne leur profitent pas, mais alimentent la croissance chinoise. « Les gouvernements n’ont pas le courage d’affronter la Chine, regrette-t-il. Sa puissance est celle qu’on lui donne. Elle est très dépendante des investissements directs étrangers. »

Pour Todd, la récession est programmée. Elle semble même organisée par la lutte contre les déficits budgétaires. Selon lui, "l’euro a mis la France sous tutelle de l’Allemagne. Ce qui a eu pour effet de détruire la moitié de son industrie. La disparition de la monnaie unique nous donnera une bonne bouffée d’air frais", estime-t-il.

(Photo : Xavier Malafosse)

STEPHANE LE PAGE ( Les Echos )

08:00 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

24/11/2011

Hommage à Danielle Mitterrand.

Pont-des-Arts.jpg

ils-y-vont.jpg

cadenas.jpg

Institut.jpg

Jack-Lang-1.jpg

jean-marc-eyraud.jpg

Mélenchon.jpg

drapeau.jpg


 

15:46 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)