Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2012

Grande braderie du ruban rouge !

Plus de 800 promotions pour cette cuvée 2012 et le Ministère de la Cu-cul-ture n'y est pas pour rien. Mais il est vrai que c'est la période des soldes, non ? ...

VIVEMENT LA SORTIE DU TUNNEL ! ...

Un ex-sénateur UMP refuse la légion d'honneur, "bafouée"

Jack Ralite refuse la Légion d'honneur

09:55 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2011

Ils nous auront tout fait !

Vous vous demandiez sans doute - tout comme moi - comment notre Etat endetté comme il l'est, pire aux abois pouvait " prêter de l'argent au FMI " pour que ce dernier nous le redistribue ensuite ? ...

Voilà l'explication,

lingots.jpg

 


mercredi 21 décembre 2011

SCANDALE : la France gage l’or de la Banque de France !

 
Comme jadis les pays dits « sous-développés », qui sont désormais « émergents » et nous rattrapent à toute vitesse, la zone euro se met sous tutelle du FMI (Le Figaro). Incapables de se diriger eux-mêmes, les européens – attention ce n’est pas une blague – versent de l’argent (150 milliards d’euros) au FMI pour qu’il le reprête à des pays européens en difficulté !

Mais au fait, comment fonctionne cette tuyauterie ? Il s’agit de « prêts bilatéraux des pays au FMI » et, c’est magique, « de tels prêts n'impliquent aucun risque en capital pour leurs souscripteurs, car le FMI est, par construction, toujours remboursé sur ses propres crédits ». On aimerait bien savoir comment car le FMI ne peut pas faire tourner la planche à billets. S’il enregistre des pertes, il faut bien que quelqu’un paye. En outre ces prêts sont en réalité des « avances », elles ne figurent donc pas dans le budget des Etats concernés. C’est magique, on vous le dit, de l’argent circule et il n’est décaissé de nulle part, et toute perte est impossible. 

Ceci dit, comme le FMI et l’UE n’ont pas encore inventé la pierre philosophale, il y a quand même un « gage » dans cette affaire. Lisons l’article : « ces avances ne présentent aucun caractère budgétaire pour l'État prêteur: il s'agit en réalité d'accords de swap («échanges») à partir des réserves en devises et en or des banques centrales (telle la Banque de France) et le FMI. » Et voilà : l’or de la Banque de France (2435 tonnes) sert, au moins pour partie, de garantie à ce montage !

L’or de la Banque de France, c’est le patrimoine national, comme la Joconde ou la Tour Eiffel. S’en servir de gage pour un tel montage financier est une HONTE et un SCANDALE. Cette opération a été réalisée en catimini, c’est pitoyable. L’or de la Banque de France doit servir de garantie ultime (c’est notre « arme nucléaire » monétaire), nous exigeons que ce gage soit annulé, et comptez sur ce blog pour suivre l’affaire.
 
SOURCE : La dette de la France

J'ai beau tendre l'oreille, aucun média officiel (radio ou télé) n'en parle ... c'est le black-out complet ! A part ça, ils ne sont pas à la solde du Pouvoir ?

08:24 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2011

J.C.

Il est clair que je ne hurlerai jamais avec les loups et pour tout vous dire, Eva Joly me déçoit beaucoup en se réjouissant publiquement de la condamnation de Jacques Chirac. J'ai critiqué la politique de ce dernier tant qu'il était au pouvoir mais maintenant qu'il n'est plus en exercice, que c'est devenu un vieux monsieur, il me semble que cette obstination vengeresse n'est plus de mise. D'autant que je ne serais pas surprise d'apprendre que d'autres ont fait pire que lui ! ...

Et puis, juger 20 ans après, cela ne rime strictement à rien. Il faut combattre ses ennemis politiques pied à pied au moment où ils sont en fonction. Ensuite, c'est à mes yeux une lâcheté. On ne frappe pas un ennemi à terre. J'ai réagi de même confrontée à l'obstination des Klarsfeld quand ils se sont livrés à leur traque vengeresse car enfin, en poussant le raisonnement jusqu'au bout faudrait-il aussi faire des procès aux CRS qui matraquent les manifestants ? Et ne me dites pas que ce n'est pas comparable, que je pratique l'amalgame car la façon de raisonner est dans tous ces cas, identique. On la boucle quand la force est au pouvoir et seulement après quand le risque s'est éloigné, on crie haut et fort, pire on cherche à se venger.  Je ne suis pas pro-nazi, loin de là, ne l'ai jamais été et ne le serai jamais. Tout ce qui a été commis à cette époque est abominable mais une fois de plus, c'est à ce moment là, qu'il fallait s'opposer, au moment des faits or il y eut même des complices dans les rangs des persécutés. Nous manquons décidément de clarté dans nos prises de position. Et puis, ne devons nous pas être reconnaissants à Jacques Chirac d'avoir refusé l'engagement français en Irak ? Rien que pour cela, l'homme mérite quelques égards. Ne peut-on lui laisser vivre le peu de temps qui lui reste, en paix ? Je n'ai jamais voté pour lui mais s'il y avait une pétition qui circule en sa faveur, je la signerais volontiers. Du reste, il y aurait de mesquins petits règlements de compte là-dessous, que je n'en serais pas surprise. Décidément, cette époque manque de panache ! La clémence grandit alors que la vengeance amoindrit.

MON PETIT DOIGT M'A DIT,

- " Tu ne trouves pas que ce jugement concernant Jacques Chirac tombe à point nommé pour détourner l'attention d'une autre affaire ... Karachi, ça ne te dit rien ? "

( Un seul arbre peut parfois cacher une forêt )

Il est des coïncidences étranges, c'est le moins que l'on puisse dire ...

Si l'on pouvait avoir une petite idée de tous ces couteaux tirés en coulisse !  

http://www.europe1.fr/France/Affaire-Karachi-qui-est-mis-...

13:51 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

14/12/2011

Référendum, référendum ...

Jean-Luc Mélenchon et Oskar Lafontaine "exigent" un référendum sur le traité européen ...

 Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et l'Allemand Oskar Lafontaine (Die Linke, "la gauche" en allemand) ont "exigé", mercredi 14 décembre, dans une"adresse aux salariés européens", un référendum sur le traité européen, dénonçant l'Europe "austéritaire" du couple "Merkozy".

Lors d'une conférence de presse à Strasbourg, MM. Lafontaine et Mélenchon ont voulu, par leur rencontre, "marquer une rupture" avec l'ambiance "créée par le couple 'Merkozy' qui prétend étendre à toute l'Europe une politique d'austérité" et donne un "air de domination sur le reste" de l'Union européenne, selon le candidat à la présidentielle.

Appelant à la "fraternité" des peuples, les deux leaders de gauche ont dit critiquer la chancelière allemande et Nicolas Sarkozy "parce que ce sont des libéraux" et pas parce qu'ils sont allemand ou français.

Pour M. Lafontaine, qui défend "une gauche se battant pour l'Etat social", les relents de germanophobie en France "ne sont pas raisonnables" ,car "les peuples sont partout dans la même situation""grands perdants" de "la dictature des marchés financiers". Pour l'ex-ministre des finances allemand, il faut "se battre ensemble contre les nationalismes" et "développer l'Europe".

Tiens, bizarre ... je croyais me souvenir d'un certain référendum au sujet de l'Europe précisément, pour lequel la réponse du peuple français fut : " NON " et personne n'en a tenu compte.

Ai-je rêvé ? ... (Ce serait plutôt un cauchemar !) Du reste, je me demande pourquoi on vote encore étant donné qu'ils font toujours l'inverse de ce qui a été prévu. Pire ! de ce qu'on leur demande. 

bulletin-vote.jpg


17:14 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)