Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2014

Joyeux Noël ! euh ... joyeuses Pâques !

Bandeau agoravox petite pensée pascale.jpg

 L’athéisme matérialiste, qui trouve de plus en plus d’adhérents, est souvent une réaction à l'oppression de la religion dans le passé, ou à une expérience traumatisante pendant l‘enfance. Il maintient que Dieu n’existe pas et que la religion n’est qu’un tissu de mythes, de mensonges et de fantasmes. Or, pour ce qui est en dehors de notre espace-temps, nous ne pouvons rien faire d'autre que des hypothèses. Certaines choses peuvent paraître probables, mais on ne peut donc jamais les affirmer avec certitude.

L’homme est cet animal étrange qui se pose la question du sens et ne trouve pas dans son monde de réponse définitive. Raison pour laquelle croire à quelque chose semble être dans la nature de l’être humain. La vraie question n’est donc pas : croit-on ? Mais bien : comment croit-on ? Pourquoi croit-on ? A quoi croit-on ?

Une croyance religieuse ne peut être ni prouvée ni réfutée, c'est la nature même du concept. Depuis l'émergence de la raison humaine, la quête du sens de l'existence a toujours abouti dans une religion. Les religions sont toutes critiquables et ont bien besoin de critiques (certaines bien plus que d'autres), mais ni la science ni la raison n'arrivent à fournir une explication de l'existence capable de satisfaire tout le monde. Face a l'impossibilité de connaître la Vérité, l'agnosticisme semble être une attitude raisonnable, mais d'autres préfèrent faire le pari de Pascal.

L’agnosticisme est le point de vue qu’il est impossible de savoir ou prouver l’existence de Dieu. Le mot « agnostique » signifie essentiellement « sans connaissance ». L’agnosticisme est une forme d’athéisme plus modeste. L’athéisme déclare que Dieu n’existe pas – une position impossible à prouver. L’agnosticisme répond que l’existence de Dieu ne peut être ni prouvée ni infirmée - il est impossible de savoir si Dieu existe ou pas. En cela l’agnosticisme a raison. L’existence de Dieu ne peut être prouvée ou infirmée empiriquement.

Mais il reste le message, la philosophie que chaque religion nous propose. L’athéisme attribue toutes les horreurs perpétrées par l’Église au christianisme. Mais les Inquisitions, les Croisades, les « indulgences » et autres abus étaient une trahison du christianisme. Et c’est pourquoi Luther s’est révolté et a osé défier le Pape, au risque de sa vie. En refusant de se soumettre il était loin de vouloir déclencher la révolution qui allait embraser toute l’Europe dans une guerre de 30 ans, mais il ne voulait pas accepter les abus qui reniaient les valeurs fondamentales du christianisme.

Sans être croyant, on peut adhérer à ces valeurs comme philosophie de la vie. J’adhère à ces valeurs fondamentales que les Évangiles transmettent : compassion, non-violence, fraternité, égale dignité de tous, émancipation de l'individu à l'égard du groupe et de la femme à l'égard de l'homme, liberté de choix, et séparation du politique et du religieux. Ce sont, bien entendu, les valeurs mêmes de notre civilisation, et c’est en ce sens que, bien que non-croyant, je me considère comme un agnostique chrétien.

Ce n’est pas un contresens, parce que l’expérience religieuse n’est pas dépendante de l’existence d’un Dieu. La transcendance, cet élan spontané, ce sentiment joyeux face à un phénomène naturel comme un couché de soleil exceptionnel, est, me semble-t-il, une expérience religieuse. La transcendance comme dépassement de soi, la transcendance comme néantisation, comme liberté, comme arrachement à la vie matérielle, ce qui peut se produire dans l’expérience de la musique ou de l’art plastique, de la danse ou de la transe. Van Gogh, dans sa ferveur, dans sa « folie », éprouvait sans doute une expérience transcendantale. La « transcendance dans l’immanence » comme disent les philosophes, ces moments de dépassement ou arrachement vis-à-vis de soi, ouvrant à la perception de l’absolu ou de l’universel, est une expérience spirituelle ou religieuse.

Entre croyance et incroyance il y a l’option intermédiaire de l’agnosticisme - le doute, avec sa quête sans fin, comme la quête sans fin de l’or de l’alchimiste. C’est une position Cartésienne, qui se pose des questions sans jamais trouver une réponse convaincante. D’autres sont convaincus qu’aucun Dieu n’existe, et considèrent la distance prise avec la religion comme une conquête culturelle ouvrant l’avenir d’une société post-religieuse libérée des morbides fourvoiements des églises.

Chacun trouvera, dans son for intérieur, la réponse qui lui convient ou qui s’impose à lui, et qui restera intimement personnelle. Mépris et moquerie, de l’un ou de l’autre côté, n’est que l’intolérance.

 

Joyeuses Pâques à tous !

 

Source : AGORAVOX

 

Pourquoi je suis agnostique ? ...

Parce que je trouve tout aussi stupide d' AFFIRMER que Dieu existe ou n'existe pas.

C.Q.F.D.

 

a5be1583.gif

07:30 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

13/04/2014

Mais que fait-il donc là ? ...

Bandeau agoravox manif austérité.jpg

melecnhon_bollore-fee9d.jpg

 

En ce samedi 12 avril 2014 à Paris plusieurs milliers de personnes défilent pour protester contre la politique économique du gouvernement. Les mots d'ordre officiels : austérité, égalité, répartition des richesses, justice sociale. Rien de bien original, avec une rhétorique de collégien révolté plus que d'un travailleur exposé au libéralisme radical...

Quand on constate qui sont les organisateurs de la manif' il y a comme un malaise. Comme il se doit le Front de gauche est en vent de poupe, avec son tribun Jean-Luc Mélenchon en tête de cortège. Mélenchon le rentier sénateur à 35 ans, signataire et promoteur du traité de Maastricht en 1992 qui a précipité les délocalisations des entreprises françaises et le début de la fin de notre indépendance financière ; Mélenchon l'antifasciste obsédé par Marine Le Pen, son amour impossible ; Mélenchon le philanthrope qui fréquente les mêmes cercles philosophiques que les grands patrons du CAC 40 dont Bolloré (voir la photo en illustration). Bref Mélenchon le démagogue et le tartuffe. Il ne vit pas avec le peuple et se fiche bien de ses problèmes. Le PCF seul participe aussi à l'évènement, en restant fidèle à ses principes d'une économie nationalisée. Mais que pèse-t-il dans l'ombre du tribun Mélenchon ? On connait à peine son responsable Pierre Laurent... un parti qui se marginalise en versant plus dans le culturel (soutien au mariage gay...) que dans l'économie où il ne s'est pas remis de la chute du mur de Berlin.

 

Les syndicats officiels accompagnent aussi le cortège : CGT, SUD... tout ce qui n'est pas proche du PS et de ses syndicats patronaux (la CFDT notamment) manifeste. Si la sincérité des militants n'est pas en cause leur naiveté est cependant confondante. Ils sont contre les frontières, pour l'universalisme, pour régulariser les sans-papiers etc. sans réaliser qu'ils ne font qu'accompagner les desiderata du MEDEF qui réclame une main d'oeuvre fléxible et bon marché. On ne peut qu'approuver le brave cégétiste qui déclare que l'ouvrier polonais est son frère de combat. Sauf que ce dernier employé en France le sera au détriment d'un salarié local à un coût moindre en prime. La mafia libérale, ses banquiers et son patronat, n'aime pas les règlements et les services publics qui contrôlent et entravent ses affaires. Plus de frontières, plus de règles, vive le capitalisme épanoui !

Pour le reste, l'égalité homme-femme notamment on repassera. A une époque où la féminisation triomphante marginalise de nombreux pères de famille qui ne trouvent pas de travail il y a de quoi discerter. Mais bon, ne soyons pas mysogynes. Les femmes ont aussi le droit de bosser sur un chantier et de ramasser les poubelles, secteurs où elles font cruellement défaut. Encourageons-les par des slogans porteurs à rejoindre ces difficiles corps de métiers...

Vous l'avez compris je n'ai pas de sympathie pour cette manifestation "écran de fumée" qui ne sert pas la cause des travailleurs et ne fait que permettre à quelques bobos de défiler en chanson dans Panam. Il est vrai que nous sommes en période de carnaval, chacun a le droit de s'amuser à défaut d'être politiquement crédible. 

Les faux partis contestataires et les permanents syndicaux ne servent pas nos intérêts et ne sont que les chiens de garde du système. Il n'y a qu'à voir le sourire narquois de Jean-Luc sur la photo, ferait-il le moindre mal à un capitaine d'industrie ? Non, il ne fait que plaisanter. Les révolutions éclatent quand les relais d'opinion et les garde-chiourmes sont écrasés par des groupes d'insurgés. Les révolutions populaires, 1848, la commune de 1871 et dans une certaine mesure le mai 68 ouvrier ont été rendues possibles par la perte de contrôle des structures d'encadrement sur la populace. Connaître la riche histoire sociale de notre pays est un atout. Elle permet de différencier les vrais subversifs des enfumeurs...

Souhaitons donc un bon carnaval à nos manifestants et au cher Jean-Luc, à qui Bolloré proposera sans doute un pot au café de Flore en fin d'après-midi en récompense de ses efforts. Entre gens de bonne compagnie on se comprend.

 

Source : AGORAVOX

 

Mélenchon et ses outrances ... Il sera ce soir sur le plateau de " C. politique " et commentera la manifestation d'hier à laquelle je n'ai participé que durant une petite demi-heure car j'avais l'impression de suivre un enterrement. 

07:51 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

27/03/2014

De mieux en mieux ! ...

Bandeau agoravox l'UPR demande.jpg

L’UPR demande une enquête officielle sur l’utilisation finale très précise des 120 millions d’euros versés par les contribuables français – via la Commission européenne – au régime de Viktor Ianoukovitch et sur les centaines de millions d’euros que le gouvernement compte désormais verser au nouveau régime putschiste.

L’UPR rappelle que, depuis son élection – le 7 février 2010 – et jusqu’au 20 novembre 2013, c’est-à-dire pendant 3 ans et 9 mois, le président ukrainien Ianoukovitch a été jugé par tous les dirigeants euro-atlantistes – et notamment par les dirigeants français Nicolas Sarkozy et François Hollande – comme un homme si respectable et partageant à ce point les “valeurs” de l’Occident qu’ils l’aidaient par des financements massifs à faire entrer son pays dans l’UE et dans l’OTAN.

L’Union européenne a en effet versé 2,5 milliards d’euros de subventions à l’Ukraine depuis 1991 et ce soutien financier massif s’est encore accru pendant la présidence de Viktor Ianoukovitch. Au cours des seules années 2011-2013, la Commission européenne a versé 470,1 millions d’euros à l’Ukraine au seul titre de la “politique européenne de voisinage” (PEV).

Les fonds dits “européens” étant en réalité payés par les contribuables nationaux, on peut estimer à environ 120 millions d’euros le montant total que les contribuables français ont ainsi versé, via l’Union européenne, au régime de Ianoukovitch de février 2010 à février 2014.

 

Message de félicitation adressé le 12 février 2010 par le Secrétaire général de l’OTAN à Viktor Ianoukovitch à l’occasion de son élection à la présidence de l’Ukraine. [ source ]

 

Lors du sommet UE-Ukraine tenu à Bruxelles le 25 février 2013, le président Ianoukovich était encore présenté par les dirigeants de l’UE comme un homme éminemment fréquentable…[ source ]

L’UPR rappelle par ailleurs que c’est la décision, prise le 20 novembre 2013 par le président Ianoukovitch, de renoncer aux projets d’accords avec l’Union européenne et l’OTAN, qui a déclenché la crise dans laquelle s’enfonce l’Ukraine.

Ce revirement résultant de la décision du président Vladimir Poutine d’augmenter considérablement l’aide financière russe aux dirigeants ukrainiens, les dirigeants euro-atlantistes ont réagi comme des truands. Furieux de constater que la politique du président Ianoukovitch consistait tout simplement à s’offrir au plus offrant, ils ont soudain dénoncé haut et fort la corruption d’un régime dont ils avaient été jusqu’alors les principaux corrupteurs.

 

Dans la foulée, ils se sont soudain avisés que le régime ukrainien était infréquentable parce qu’il violait les droits de l’homme, et les services de Washington ont fomenté un coup d’État de toutes pièces pour installer à Kiev une équipe gouvernementale entièrement à leur botte.

La conversation téléphonique secrète – révélée au monde entier par les services russes – au cours de laquelle Mme Victoria Nuland, Sous-secrétaire d’État américaine, indique à l’ambassadeur américain à Kiev Geoffrey Pyatt quels doivent être les nouveaux dirigeants ukrainiens choisis par Washington, retire tout doute quant à la réalité de ce complot.

Dans ces conditions  :

  • 1°) L’UPR demande à François Hollande d’avoir la décence de ne pas invoquer les grands principes démocratiques au moment où il soutient le coup d’État mené par Washington contre le président démocratiquement élu Ianoukovitch, dont la popularité en Ukraine était d’ailleurs supérieure à celle de François Hollande lui-même en France.
  • 2°) L’UPR demande qu’une enquête parlementaire officielle, s’appuyant sur Interpol, présente aux Français à quoi ont précisément servi les quelque 120 millions qu’ils ont versés – via la Commission européenne – au régime du président Ianoukovitch depuis février 2010, et cela avec le plein assentiment des présidents Sarkozy et Hollande.
  • 3°) En ces temps de rigueur budgétaire implacable, l’UPR demande enfin que le gouvernement précise aux Français le montant exact de l’aide nouvelle qu’il s’apprête à déverser, toujours au nom de sa quote-part dans l’Union européenne, aux nouveaux dirigeants putschistes ukrainiens choisis par Washington.

Pour que les citoyens français comprennent comment sont utilisés leurs impôts, l’UPR demande que le montant de cette nouvelle aide française à l’Ukraine sous domination américaine soit traduit en équivalent de postes d’enseignants, d’agents hospitaliers et de policiers supprimés pour cause de déficit excessif.

François ASSELINEAU

 

Source : AGORAVOX

Bandeau le blog de NDA Fabius Ashton.jpg

03:27 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2014

Quand une bobo de gauche rencontre une bobo de droite ...

LES DOSSIERS DE RTL.FR - MUNICIPALES 2014

Second tour municipales 2014 à Paris :

NKM - Hidalgo, l'unique débat à suivre

sur "RTL" à 18 heures

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet

Crédit : PATRICK KOVARIK KENZO TRIBOUILLARD / POOL / AFP

L'unique débat de l'entre deux tours dans la bataille pour Paris entre Anne Hidalgo et NKM sera à vivre en direct et en exclusivité sur "RTL" et "i-Télé" ce mercredi 26 mars à partir de 18 heures.

Les deux favorites pour accéder à la mairie de Parisla socialiste Anne Hidalgo et l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, s'affronteront dans un débat unique en direct et en exclusivité sur RTL et I-télé ce mercredi 26 mars à partir de 18 heures. 


C'est le seul débat de l'entre deux tours dans la bataille pour Paris. Il sera co-animé par Marc Olivier Fogiel pour RTL et Laurence Ferrari pour I-télé.


Fiscalité, Logement, Urbanisme, Sécurité, Transport... Vous pouvez déjà poser vos questions aux candidates sur twitter via le hashtag #ParisLeDébat.



Regardez le débat en direct à partir de 18 heures

Un face à face inédit

C'est la première fois depuis le lancement de la campagne que les deux candidates vont se trouver face à face. Elles avaient déjà disputé un débat en janvier dernier, mais l'ensemble des candidats à la mairie de Paris étaient autour de la table.



Ce débat de l'entre-deux-tours s'annonce, comme le reste de la campagne, féroce entre les deux femmes. Et cela a déjà commencé sur Twitter. NKM ne s'est pas privée de déclarer que, jusqu'ici, c'est la candidate socialiste qui a refusé de l'affronter en débat :


Logement et sécurité au centre de la campagne


Sécurité et Logement, c'est là que se nichent les plus grandes différences entre les deux candidates. 


NKM prévoit un logement neuf pour les classes moyenne pour chaque logement social créé. Anne Hidalgo prévoit, elle, 30% de logements sociaux en 2030.


Quand à la sécurité, la candidate UMP prévoit de doubler les caméras de vidéosurveillance et de créer une police de quartier. Alors que la candidate socialiste veut généraliser les correspondants de nuit dans chaque arrondissement.

NKM, en tête du premier tour, ne part pas favorite

À quatre jours du second tour des municipales, tout est encore possible à Paris.



Au premier tour, NKM a obtenu 35,64% des voix devant la socialiste Anne Hidalgo (34,40%). Mais c'est une victoire de façade, puisque la candidate UMP est distancée dans le 12ème et le 14ème arrondissements - deux secteurs clés.

À Paris, le maire est élu par les conseillers du conseil de Paris. Ce n'est pas le nombre de voix qui est déterminant, mais le nombre d'arrondissement et leur poids démographique. Il vaut mieux remporter le très peuplé 14e arrondissement plutôt que le 1er arrondissement, car le nombre de conseillers envoyés au conseil de Paris varie de 1 à 10. 


Tout va dépendre de l'épineux report de voix. À l'approche du second tour, Anne Hidalgo peut se prévaloir du soutien d'EELV. La candidate socialiste pourra également compter sur le report des voix du PCF et Divers gauche, soit une réserve de 15%, bien plus importante que celle de son adversaire. La réserve de voix de droite venant du DVD et du FN atteint à peine 6,5%

Les parisiens n'ont pas fini de payer des impôts ! 

" chacun sur terre, se fout, se fout ... des p' tites misères de son voisin du d'ssous. "  (de circonstance ! )

08:42 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)