Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2013

tatoués au nom du propriétaire, comme le bétail !

Bandeau SO salariés augmentés tatoués.jpg

Aux Etats-Unis, le patron d'une gérance immobilière a proposé ce deal à ses employés. Quarante d'entre-eux ont déjà accepté

Une agence immobilière américaine promet une augmentation de salaire de 15% si ces derniers se font tatouer le logo de l'entreprise

Une agence immobilière américaine promet une augmentation de salaire de 15% si ces derniers se font tatouer le logo de l'entreprise (capture écran YouTube)

Anthony Lolli, responsable de l’agence immobilière Rapid Realty située à New York, sait comment motiver ses employés.

Il propose de récompenser ceux qui ont son entreprise dans la peau rapporte directmatin.fr ou encore le site américain CBS. Une augmentation de 15% leur sera effectuée si ces derniers se font tatouer le logo de l'entreprise.

Cette idée lui est venu lorsqu'il s'est aperçu qu'un de ses employés s'était tatoué le logo de l'agence de lui-même. Alors que la gérance mettait en place un plan d'entreprise pour permettre aux personnes d'êtres augmentées, elle  propose alors cette quatrième condition.

Tyler Evenson, 25 ans, a été le deuxième a se faire tatouer le fameux logo de façon permanente. "Quand je l'ai fait, nous étions très fiers de notre entreprise et du lieu où nous travaillions", a-t-il déclaré. Il ajoute que personne ne subit de pression de la part de l'agence, qui offre l'intervention, et qu'aucune taille ni localisation serait imposée. Certains employés peuvent ainsi choisir un tatouage de grande taille sur le biceps, d'autres un petit modèle à un endroit plus discret, tel que la cheville ou derrière l'oreille.

Cette proposition ne semble pas déplaire aux employés, puisque 40 d'entre eux ont déjà fait le pas.

Source : Sud-Ouest.fr

Le 21ème siècle, celui de l'esclavagisme accepté, pire de ceux qui se portent volontaires ! ... Consternant.

__________________

 

< Les iconoclasteries de Mickey >

Consternant... mais néanmoins amusant. C'est là en effet le seul patron au monde qui puisse affirmer de ses employés : « plus ils sont tatoués, plus ils sont à moué !» Étonnant, non ?
(Pour la tapette à souris, c'est déjà trop tard : je suis retourné dans mon p'tit trou...)

14:05 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

03/05/2013

retraite de monarque sur les lieux de son règne.

Bandeau Libération Francois accueille Benoit.jpg


2 mai 2013 à 22:51
Benoît XVI et le pape François au Vatican le 2 mai 2013
Benoît XVI et le pape François au Vatican le 2 mai 2013 (Photo Laurent Kalfala. AFP)

Deux mois après sa démission historique, le pape émérite Benoît XVI est revenu jeudi après-midi au Vatican, où il a été accueilli par le pape François, inaugurant une cohabitation de deux papes, inédite dans l’histoire du petit Etat.

Benoît XVI, qui se trouvait dans la résidence d’été de Castel Gandolfo près de Rome depuis sa renonciation le 28 février, a atterri aux alentours de 14h45 GMT sur l’héliport du petit Etat.

Aucun film de cette arrivée, devant un cercle très restreint, ne devait être fourni par le Vatican, a indiqué peu après son arrivée la télévision officielle CTV, faisant planer quelques interrogations sur la santé du pape émérite.

Joseph Ratzinger, 86 ans, qui a accusé ces derniers mois une forte fatigue, s’est ensuite rendu en voiture quelques centaines de mètres plus loin dans l’ancien monastère «Mater Ecclesiae», réaménagé pour lui sur la colline du Vatican.

Il a été accueilli avec «une grande et fraternelle cordialité» par le pape François, a indiqué le Saint-Siège dans son communiqué. Les deux hommes ont ensuite brièvement prié ensemble dans la chapelle du monastère.

«Aujourd’hui, il est heureux de rentrer au Vatican, dans un lieu dans lequel il entend se mettre, comme il l’avait lui-même annoncé le 11 février dernier, au service de l’Eglise avant tout par la prière», a précisé le communiqué.

François a multiplié les gestes d’amitié envers son prédécesseur, allant lui rendre visite à Castel Gandolfo, lui téléphonant plusieurs fois, l’appelant pour son anniversaire, célébrant une messe pour lui.

Pour la première fois dans l’Histoire, un pape en exercice et un pape à la retraite cohabiteront dans le plus petit État du monde, d’une superficie de 44 hectares. La résidence Sainte-Marthe où réside François se trouve à quelques centaines de mètres du monastère.

Quand cette solution --avant même que l’on connaisse le nom de son successeur-- avait été annoncée, elle avait surpris et suscité quelques critiques ou inquiétudes: comment le nouveau pontife pourrait-il gouverner de manière totalement libre avec à proximité un prédécesseur qui connaît tout des arcanes du pouvoir au Vatican?

D’autant plus que le secrétaire particulier du pape, l’archevêque allemand Georg Gänswein, dirige toujours la «maison pontificale» de François, et à ce titre est chargé d’organiser son emploi du temps.

Mais la mini-tempête semble s’être apaisée: Benoît XVI, conformément à sa promesse de «vivre caché du monde» dans la prière et l’étude, a mené une vie extrêmement discrète et ne s’est manifesté d’aucune manière dans les affaires du Vatican durant son séjour à Castel Gandolfo.

Selon son entourage, Benoît XVI a été soulagé que ce poids énorme de responsabilités lui soit levé, même s’il continue de prier pour l’Église. En outre, son tempérament rigoureux n’aime pas le mélange des genres: il est aujourd’hui retraité, n’est plus en exercice et entend se reposer.

Il ne sera pas pour autant reclus, pourra recevoir qui il veut et se promener dans les splendides jardins du Vatican, avait indiqué le père Lombardi: ce qui pourrait donner l’occasion à Benoît XVI, qui aime ses promenades quotidiennes, de rencontrer François. Celui-ci pourra aussi venir le consulter.

Au Vatican, on a évoqué la possibilité que François puisse reprendre le projet d’encyclique sur la foi que Benoît XVI avait pratiquement achevée avant sa démission.

Le 23 mars, la rencontre historique dans la belle propriété pontificale de Castel Gandolfo, au dessus du lac d’Albano, avait éveillé des inquiétudes sur la santé du pape émérite: des images l’avaient montré au monde entier très vieilli, marchant appuyé sur sa canne, suivant difficilement son prédécesseur.

«Il est âgé, affaibli par l’âge, mais ne souffre d’aucune maladie», a souligné jeudi le père Lombardi. Le changement soudain de rythme pourrait avoir provoqué cette intense fatigue, selon les experts médicaux.

Dans l’ancien monastère, l’ex-pape s’installe avec quatre laïques consacrées du mouvement «Memores Domini» qui le servaient déjà dans l’appartement pontifical, ainsi que Mgr Gänswein.

Le pape émérite, qui aime les livres, aura une bibliothèque à lui, à côté de son bureau.

Une chambre est aussi réservée pour Mgr Georg Ratzinger, son frère aîné, quand il viendra de Bavière.

Le monastère, entouré de parterres où fleurissent deux roses rares, la «Béatrice d’Este» (rose) et la «Jean Paul II» (blanche), a une terrasse avec vue imprenable sur la coupole de la basilique Saint-Pierre et sur les toits de la Ville éternelle.

Construit en 1992 par Jean Paul II, ce monastère abritait des religieuses de différents ordres -- clarisses, carmélites, bénédictines, visitandines-- qui se sont relayées jusqu’à la fin de l’an dernier pour soutenir avec leurs prières le travail quotidien des papes.

S’il veut revenir pour l’été à Castel Gandolfo, comme l’y a invité François selon des sources au Vatican, Benoît XVI n’aura qu’à se rendre à l’héliport à quelques centaines de mètres de là.

Source : Libération

Vous avez remarqué que c'est François (tout court) accueillant Benoît XVI, preuve que tant que ce dernier sera encore en vie, les fidèles bénéficieront (dans les deux sens et réciproquement) d'un pape et demi.

Situation complètement inédite ! " wait and see " (comme dirait l'autre) non que je souhaite sa disparition - bien au contraire - car le personnage (B.16) est hyper-intéressant.

Mais cela cache forcément quelque chose ... Or le Vatican est un lieu de mystères et nous ne connaîtrons peut-être jamais de façon certaine et incontestable, le pourquoi du comment ? 

golias.png

10:18 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

02/05/2013

pour prouver ça, ... ça va être La Croix et la bannière !

laCroix.fr guéant blanchiment.jpgAlors que des enquêteurs ont découvert 500 000 € sur son compte et des factures payées en liquide, l’ancien proche collaborateur de Nicolas Sarkozy a expliqué avoir vendu deux tableaux et bénéficié de primes de cabinet réglées en espèces.

 
 


 
Claude Guéant.

BERTRAND GUAY / AFP

Claude Guéant.

 

Claude Guéant, ancien ministre de l’intérieur (en 2011-2012) et ancien secrétaire général de l’Élysée (en 2007-2011) quand Nicolas Sarkozy était chef de l’État, se défend de tout blanchiment d’argent, après la découverte d’une somme de 500 000 € sur son compte principal, en février dernier, dans le cadre d’une enquête préliminaire sur des accusations de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007

L’information a été révélée par Le Canard enchaîné dans son édition du 30 avril. « Je n’ai jamais rien blanchi, je ne sais pas comment on fait ça », a affirmé Claude Guéant mardi 30 avril sur Canal +. « Ces informations qui sont diffusées me portent préjudice, portent atteinte à mon honneur, me peinent, c’est déloyal », a-t-il ajouté, déplorant que le secret de l’instruction soit « de plus en plus souvent bafoué ».

500 000 € TIRÉS DE LA VENTE DE TABLEAUX

Selon Claude Guéant, la somme en question provient de la vente en 2008 de deux tableaux acquis « il y a une vingtaine d’années » et revendus à un avocat malaisien. Il s’agit de deux toiles d’un peintre flamand du XVIIe siècle, Andries van Eertvelt. 

Selon la société Artprice, le prix record aux enchères d’une des œuvres de cet artiste, hors frais, se monte à 140 000 €. Toutefois, selon Le Monde daté du 2 mai, en 2005, un autre tableau du peintre a été estimé entre 300 000 et 500 000 €. Mais le lot n’a pas été vendu. Claude Guéant assure avoir en sa possession les pièces justificatives de la vente de ces deux tableaux, qu’il « réserve à la justice ».

DES FACTURES PAYÉES EN LIQUIDE

Par ailleurs, Le Canard enchaîné a aussi révélé que les enquêteurs avaient découvert lors de la perquisition au domicile de Claude Guéant des factures payées en liquide. Selon Claude Guéant, ces sommes en liquide proviennent de « primes de cabinet, réglées en espèce » dont il aurait bénéficié dès son arrivée au ministère de l’intérieur. 

Les fonds secrets permettant de payer des primes à des fonctionnaires et des membres de cabinet ont été supprimés en 2002. Mais, invité au journal de 20 heures de France 2 mardi 30 avril, Claude Guéant a assuré qu’avait subsisté « jusqu’en 2006 » un régime spécifique de paiement de primes en liquide « à plusieurs milliers de fonctionnaires du ministère de l’intérieur ».

 

P.C. (avec AFPLa vente de vieux tableaux rapporte ? ...Vendez votre belle-mère ! 

belle-mère.jpeg

MOUARF.jpeg

13:34 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

30/04/2013

manque pas de souffle, le gros Nanard ! ...

Bandeau Le Monde Politique Tapie dispo Hollande.jpg

Au lendemain des annonces de François Hollande destinées à séduire les entrepreneurs, Bernard Tapie, l'ancien repreneur d'entreprises en difficulté, (*) ancien ministre de François Mitterrand, soutien de Nicolas Sarkozy et désormais patron de presse sort du bois, (au secours ! ) dans le Parisien, pour proposer son aide à François Hollande.

(*) pour 1 fr symbolique, l'aurait-on oublié ? ...

 Pour lui, "le président de la République a compris que les chefs d'entreprise sont le vrai moteur de l'économie. Pour un chef d'entreprise, la confiance, c'est 50 % de son succès".

Il rappelle qu'en 1986, il a "à la demande de François Mitterrand, animé en 1986 une émission de télé pour insuffler l'esprit d'entreprendre aux jeunes". Selon Bernard Tapie, les patrons français "doivent retrouver [l'] ambition [de se battre sur les marchés à l'étranger] en améliorant leur compétitivité et en sortant des produits innovants."

"C'EST PAS LE PRÉSIDENT, C'EST LE PAYS QUI EST DANS LA MERDE"

(toujours aussi élégant, le bonhomme !)

vautour.jpgIl se dit prêt à aider le président comme il l'a déjà fait sous François Mitterrand. "J'ai reproché à la gauche de se réjouir des échecs de Sarkozy et je suis épouvanté de voir que la droite c'est pareil. On annonce 500 000 chômeurs de plus et les mecs sablent le champagne. C'est pas le président, c'est le pays qui est dans la merde. Alors, je suis prêt à apporter ma contribution pour que le pays aille de mieux en mieux. A qui que ce soit, à Moscovici ou au ministre de la ville que j'aime beaucoup."

Une information judiciaire contre X a été ouverte à Paris en septembre 2012 sur la décision de Bercy de recourir à un arbitrage dans le contentieux entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais sur la vente litigieuse d'Adidas par la banque en 1993. L'arbitrage avait été rendu en faveur de M. Tapie. Le tribunal arbitral, instance privée, avait condamné en juillet 2008 le Consortium de réalisation, gérant le passif du Crédit lyonnais, à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités, dont 45 millions à titre de préjudice moral (400 millions d'euros avec les intérêts).

Source : Le Monde politique

chacal-prod.jpg

FrenchLeaks Mediapart tapie lagarde.jpg 

10:13 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)