Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2015

Un mois, déjà ...

Il y a un mois jour pour jour puisque c'était le 27 janvier dernier, Michel de Tiarelov rendait son âme à Dieu (comme disent les croyants) Tenez vous bien, pour faire cela il s'est m'a t-on dit rendu directement dans une succursale de la maison mère puisque sa traversée du miroir s'est effectuée en pleine église ! Rien à voir avec Dominique Venner qui lui s'est suicidé délibérément en un lieu analogue. Pour Michel, il a suffit que le coeur lâche or il n'avait que 54 ans mais les épreuves traversées ces dernières années avaient pesé lourd pour lui ! Nous avions sympathisé sur un blog athéïste dont le rédacteur est mort maintenant lui aussi et avions rompu quelques lances génératrices de sympathie. Teddy le " propriétaire " du blog en question étant un athée pur et dur, Michel un croyant convaincu et votre servante, une agnostique amusée. Au début, j'aimais le taquiner à ce sujet puis peu à peu me suis calmée car je comprenais à quel point c'était important pour lui.

Un certain mois de mai 2009 sa première disparition eut lieu. Lui qui alimentait quotidiennement un blog que je ne lisais pas toujours faut il l'avouer et quand cela arrivait, en diagonale, repue que j'étais du souvenir d'une enfance passée dans les institutions catholiques, s'était tu pour la première fois. Chaque jour qui passait faisait monter mon inquiétude d'un cran car depuis un bon bout de temps cet ami freinait des quatre fers pour ne pas quitter son domicile dont " on "  voulait le déloger. Une fausse rumeur de suicide fut lancée, la voiture de pompiers s'arrêta à sa porte et sous ce fallacieux prétexte, Michel fut interné. Ce qui explique l'entêtement qui fut le sien de s'attaquer ensuite sans relâche à ce genre d'institution. Dans l'intervalle j'avais essayé d'ameuter tous les gens qui étaient susceptibles d'en savoir un peu plus mais mes moyens d'intervention étaient pratiquement nuls … Un ami commun réussit finalement à en savoir plus et m'informer.

Je puis maintenant préciser une chose dont je n'aurais pour rien au monde fait mention de son vivant, l'homme était bègue et à ce titre handicapé pour se tirer d'affaire en bien des situations. Cela ne l'a pas empêché par la suite de se joindre à une troupe théâtrale car peu de gens savent sans doute que Louis Jouvet lui même était atteint de cette anomalie du langage qu'il avait réussi à surmonter d'où cette diction au rythme tout à fait particulier, si vous tendez l'oreille.

Bref pour résumer et ne charger personne MDT se tira d'affaire après un fort long mois durant lequel il faisait semblant d'avaler des cachets qui auraient précipité le cours des choses dans le mauvais sens. Quelques entretiens avec un psy ' ont prouvé qu'il était l'objet disons … d'une erreur (pour le moins volontaire) et il a repris le cours de sa vie avec beaucoup moins de confort relégué en un petit studio que je n'ai jamais vu car il en avait honte sans doute et ne bénéficiant que du RSA pour survivre … Je ne juge personne mais laisse la ou les responsables à leur conscience à supposer qu'ils en aient une ! En juillet de cette même année 2009 j'ai sollicité une rencontre avec lui et le jour fixé, il m'attendait à midi à la gare. Depuis j'y suis retournée tous les ans à la même époque ouvrant ainsi une parenthèse réitérée dans cette vie que je devinais pour le moins chaotique. Une fois son loyer payé, je me demande comment il faisait pour se nourrir et il était devenu complètement insomniaque. La santé ne résiste pas longtemps à ce genre de régime !  N'habitant pas la même ville et mon activité me retenant sur Paris jusqu'à fin juin, un jour par an, (en juillet) nous allions donc ensemble au restaurant, nous promenions sur les bords de la Loire en discutant mais d'année en année, je voyais des rides de plus en plus profondes tracer des sillons sur ce visage au magnifique regard clair. Maintenant je m'en veux bien sûr de ne pas avoir confié la garde de mes chats à quelqu'un afin de rester en sa compagnie plus longtemps. Nous nous quittions sur l'habituel " à bientôt, au téléphone ou par mail ! " 

Je m'étais réjouie de son adhésion à cette troupe qui allait peut-être (?) l'aider à rompre avec ce passé mais il y restait irrémédiablement enchaîné.Les hommes n'ont pas la réputation d'être fidèles, celui là l'était à en mourir. Ce qui advint. J'aimerais qu'il ne soit pas oublié. 

 

Ce 27 janvier dernier j'ai donc perdu un ami et un collaborateur car c'est lui qui ajoutait les bandeaux liens et autres logos sur mes blogs mais c'est surtout l'être d'exception que je pleure et il m'a semblé que n'en déplaise à certains, je lui devais cette mise au point.

 

http://micheldetiarelov.hautetfort.com/archive/2009/06/index.html

 

10:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.