Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2015

constat du jour

Un peu larguée dans tous les sens du terme !

Ce qui prouve si besoin est à quel point nous sommes devenus dépendants d'internet. Un nom de domaine qui fait défaut (theatrauteurs.com) et brusquement on disparaît, c'est exactement comme si on n'existait plus.

Drôle d'impression …

 

Un jour j'ai entendu l'interview d'une jeune qui disait qu'elle avait adhéré à FaceBook " pour exister " et avant … comment faisait-elle ? Ce n'est tout de même pas ce réseau dit social qui l'a mise au monde ? L'évidence s'impose à nous à moins de refuser farouchement d'y engager seulement le petit doigt et de passer du même coup pour quelqu'un d'inadapté à son époque, le piège se referme sur celui ou celle qui s'aventure un jour ou l'autre dans l'espace virtuel. Pourtant les signaux d'alerte ne manquent pas mais une fois engagé on continue avec plus ou moins de zèle, il est vrai.

 

Depuis quelque temps j'avance tous freins serrés, confrontée à cette fausse liberté qui nous est offerte mais qui en réalité nous fournit un statut de haute surveillance. Et oui, la paranoïa nous guette (en prime) ! " verba volant, scripta manent " (mon correcteur d'orthographe qui n'a pas appris le latin en fait des siennes dans l'intervalle …) ce qui ne peut que confirmer mes dires.

 

Actuellement tout est comme ça : nous payons les erreurs que d'autres commettent. Avouez que c'est rageant. Allez expliquer ça à un grec : les autorités religieuses et les armateurs ne payaient pas d'impôts et l'humble citoyen grec s'est vu saigné à blanc.  Je me sens solidaire de ce peuple dont on dit le plus grand mal pour ne pas avoir à creuser la question. 

 

Roland Dumas traité de gâteux par le Petit Journal (ils ne sont pas à ça près) risque d'avoir de très très gros ennuis pour avoir souligné le fait que notre actuel premier ministre est affectivement assujetti à son épouse …

A part ça, la liberté d'expression est sacrée en France ! 

 

A contrario la représentante la plus connue des Femen s'exhibe un peu partout ...

(elle a l'habitude ! )

Vous savez la dame qui a eu l'honneur de figurer sur les timbres postes : ( heureusement qu'on ne les lèche plus ) et est reçue comme une invitée de marque, quelqu'un dont la parole compte ... 

 

Ce serait à mourir de rire si ce n'était aussi triste et dérisoire, pire : aberrant.

 

J'ai de plus en plus l'impression de m'être égarée sur une planète dont je ne partage plus les valeurs. 

 

A part ça, la vie est belle ! 

 

 

S. @

Les commentaires sont fermés.