Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2014

Ce qu'il en pense ...

J’ai reçu beaucoup de messages avec cette même question : « Est-il islamique de manifester dans les rues? » Je croyais qu’une telle question était dépassée mais ce ne semble pas être le cas, tant de personnes s’improvisent savants et désorientent les esprits.

Certains demandent des versets et des traditions prophétiques (ahadith) qui autoriseraient les manifestations. Or la vraie preuve incombe à ceux qui l’interdisent. Le principe premier, dans les affaires sociales, est la permission et c’est à ceux qui l’interdisent de fournir un verset ou une tradition claire (hadith) interdisant les manifestations. Il n’en existe pas !

Certains « savants de pouvoir », de l’Arabie Saoudite à l’Égypte (et d’ailleurs chez tous les despotes historiquement), produisent des fatwas qui sont des interprétations discutables, et partisanes, du fait qu’il faut obéir aux dirigeants (quels qu’ils soient) et donc ne pas manifester. A la botte des pouvoirs despotiques, installés et payés par eux, ces « savants » produisent des avis juridiques formatés pour et par le pouvoir. Ce ne sont pas des fatwas islamiques de savants, mais des fatwas de courtisans politiques.

Ce que dit le Prophète (PBSL) est clair : » Le meilleur des jihad est une parole de vérité devant un tyran, un despote ». Et c’est bien ce que font ceux qui manifestent dans les rues… ils font entendre une parole de vérité là où ils vivent, là où ils le peuvent. C’est une action noble, parfois très courageuse à cause des risques encourus, et c’est une action qui est parfois plus un devoir que seulement un droit.

Un point encore. Souvenons-nous encore de Moïse et de Aaron (PSE) devant Pharaon : « Dites-lui des paroles douces, peut-être se souviendra-t-il ou sera-t-il ému, ébranlé ». Il est une façon de dire, de s’exprimer : avec fermeté et douceur, avec courage et sans violence. Cette douceur et cette non-violence sont d’ailleurs le vrai courage : pas d’insultes, pas de casses, pas de racisme. La parole digne et forte de femmes et d’hommes qui se respectent et respectent leur cause. Quant à ceux qui vandalisent ou crient des slogans racistes, soit ils expriment leurs frustrations personnelles plus qu’ils ne défendent une cause, soit ils sont manipulés, soit ce sont des éléments étrangers infiltrés voulant ruiner la cause.

 

Il ne faut pas être naïfs et, en organisant des manifestations, se donner tous les moyens d’être à la fois entendus et jamais récupérés ou instrumentalisés. C’est une exigence, et une responsabilité mais il ne faut jamais se taire. Et, en toutes circonstances, demeurer sage et courageux. Simplement… sage, et courageux.

 

Tariq Ramadan

 

Les paroles de cet homme sont souvent décriées. Ses détracteurs l'accusent le plus souvent de pratiquer le double langage, ultime argument quand précisément on est à court d'arguments.

Pourtant comment ne pas être d'accord avec ce qui précède ? Certes (en règle générale et non en ce cas particulier) je ne partage pas tous ses points de vue puisque je reste résolument agnostique. Le malheur vient de la pseudo cohabitation de plusieurs dieux uniques. Chacun pense détenir la Vérité et quand il ne cherche pas à convertir l'autre, il le rejette. Le jour où nous cesserons de raisonner de la sorte, l'Espoir sera permis. Hélas, nous en sommes loin.

05:24 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.