Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2014

Concernant les contestataires sporadiques ...

Dernière polémique en cours : est-il légitime de huer et siffler le représentant de l'autorité du pays lors de manifestations officielles ? Certains crient au scandale alors même qu'ils ne se privent pas dans le privé de tenir des propos hautement critiques mais peut-on désapprouver publiquement le sacro-saint ordre établi ? 

En fait les esprits sont contradictoires et quand je dis " esprits " … ce n'est peut-être pas le terme qui s'imposait ….Restons par conséquent dans les limites de la logique pure et simple. N'étant pas militariste, je fais depuis toujours partie des gens qui ce jour là, restent chez eux. Tout cela, c'est de la frime, de la poudre aux yeux, du spectacle pur et simple et coûte très cher (feu d'artifice compris) mais il faut bien amuser le bon peuple, n'est-ce-pas ? Les romains jadis maîtrisaient parfaitement le problème. Quant aux applaudissements, je suis bien placée pour en connaître la valeur … Donc à priori les sifflets et autres huées étaient moins nombreux mais plus sincères que les précédents. Seulement voilà, on n'embarque pas des gens qui applaudissent (Hitler lui-même fut acclamé en son temps, ne l'oubliez pas) et ceci étant rappelé sans aucune intention de comparaison alors que le fait se résume simplement par  ADHESION : OUI, CONTESTATION : NON.

Bonjour la liberté d'expression !

Ah ! certes si tous étaient en accord avec eux-mêmes (perspective non envisageable) on pourrait imaginer une haie de déshonneur : foule silencieuse, dos tourné à la manifestation et que pourrait faire la police en pareille circonstance ?

Nous pêchons donc par manque de cohérence et de dignité. Les arrestations n'étant  qu'une version abâtardie de ce qui arrivât au chevalier de la Barre mais l'esprit est le même.  Où le bât blesse bien évidemment, c'est que cet homme fut nommé par eux et qu'en le huant et sifflant ce sont en réalité eux mêmes qu'ils conspuent et ça, ce n'est pas très agréable à vivre bien entendu. Donc, on plaide la cohésion nationale ... foutaise ! On ne peut critiquer toute l'année et applaudir le jour venu. Alors quoi ? Cela prouve que l'indigence politique préside à tous les votes, que ce jour là on fait n'importe quoi ou presque et que lorsqu'on se réveille, il est trop tard, on est piégé. L' Allemagne est désormais notre alliée, pire notre modèle, preuve que la contradiction prend le pas sur tout, un historien ne pouvant être soldat. Quand l'Algérie était française (le fut-elle jamais ?) des algériens sont effectivement morts pour la France puis leurs enfants ont tué, massacré ces mêmes français colonialistes. L'empire français avait fait son temps. Mais remontons plus loin, les anglais envahirent notre pays et la guerre de résistance (sporadique) dura une centaine d'années. Maintenant la City nous gouverne puisque le Pouvoir est celui de l'argent. Tout n'est qu'affaire d'asservissement. Nous choisissons nos maîtres et l'homme libre n'existe pas. Le fait n'est pas très agréable à constater mais c'est ainsi.

S. @

 

En fait la seule et unique question qui se pose est la suivante, - faut-il aveuglement approuver un chef d’État qui fait l'absolu inverse de ce pour quoi il a été élu ? 

Il est vrai que depuis De Gaulle, nous avons l'habitude ...

Les commentaires sont fermés.