Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2014

Ici et maintenant.

La droite jusqu'à l'extrême, s'engouffre dans toutes les maladresses que le hollandisme commet et elle aurait effectivement tort de s'en priver. La religion que nous pensions devenue impuissante refait son apparition en force avec son armée d'intégristes lesquels ne se cachent même plus. Beau résultat, en effet ! Car ne vous leurrez pas, ces mesures sociétales (véritables écrans de fumée) revendiquées haut et fort par le pseudo socialisme ne sont destinées qu'à masquer l'évidente trahison qui se déroule sous nos yeux. Tous les idéaux sont bafoués les uns après les autres par cette kyrielle oligarchique que nous avons plus qu'aidée à accéder au pouvoir. Je n'en fais pas partie, m'étant abstenue ce qui prouve hélas, que j'avais raison. Le fait de ne nous laisser le choix qu'entre Sarkozy & Hollande était révélateur d'une tromperie initiale. C'était une fois de plus donner à choisir entre la peste et le choléra. Nous en récoltons cruellement les fruits. La finance nous gouverne en nous oppressant de façon pire peut-être que le firent nos rois jadis car tous n'étaient pas pourris. Comme toujours, ce fut peut-être le meilleur d'entre eux car le plus faible qui paya la note. Oh ! certes, je n'ai pas la nostalgie de la monarchie mais ce par quoi nous l'avons remplacée ne vaut guère mieux. Loin d'être éradiquée, la misère s'étend un peu plus à travers le monde et atteint désormais les pays dits riches. (Il n'y a pas si longtemps.) En réalité, aucun pays n'est riche, ce sont ses gouvernants qui le sont plus ou moins. Car il est quand même troublant qu'une ex " première dame " (en fait, simple concubine imposée par les privilèges) aille jusqu'en Inde s'occuper des victimes de la faim et oublie l'existence de ceux qui crèvent à portée de regard, à condition de quitter les beaux quartiers bien sûr ! Tout repose sur le mensonge et la duperie. De même que les bolchéviques récupérèrent la révolution russe, bien avant cela, la bourgeoisie française fit un sort aux aristocrates barrant ainsi la route au peuple incapable de se gouverner,  tout en récupérant les anciens privilèges à son seul profit. Tout cela maquillé par un discours social, bien entendu, car la duperie ne date pas d'hier. Ces gens là (mettez en cette expression tout le mépris qui vous plaira) n'ont donc rien inventé. J'assiste à cela, en toute lucidité mais impuissante comme beaucoup, redoutant les suites hélas trop prévisibles mais que je préfère ne pas nommer afin de leur laisser une petite chance (certes utopique) de ne pas se concrétiser. Quand les fossoyeurs de l'humanité sont à l'oeuvre, les impuissants ne peuvent que détourner leurs regards en espérant qu'un miracle survienne et je n'y crois pas trop hélas.

S. @

Les commentaires sont fermés.