Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2013

Le blog de Brigitte, via Médiapart

Mediapart Brigitte le grand mensonge.jpg


C'est le grand jour. Le gouvernement publie les chiffres mensuels du chômage, en "espérant une inversion de la courbe du chômage"(sic) nous explique la journaliste de I-TV ce matin. Le bandeau en bas de l'écran est plus prudent, et titre que "le gouvernement souhaite une accalmie"(sic), nuance...!!! Car chacun a compris la manip : en fait d'inversion de la courbe du chômage", qui supposerait que le nombre des demandeurs d'emploi de la seule catégorie A redescende en dessous de la barre des 3 millions de chômeurs, on nous vend à la place une simple diminution de la hausse mensuelle du nombre de sans emplois ! 

Marion GRIFFARD, économiste à l'OFCE l'a bien expliqué : "une quasi stabilisation du nombre de chômeurs, c'est possible. En revanche, une véritable inversion de la courbe, c'est rigoureusement impossible !!!" Et je prolongerai son raisonnement, en rappelant que le gouvernement a réussi à assommer la progression régulière du nombre de demandeurs d'emploi, à grands coups de radiations, qui explosent ( 260 000 par mois, quand, sous LAGARDE, on en comptait 40 000) ! La modification du formulaire de l'INSEE, qui permet de diminuer le taux de chômage de 0,4%. Un certain retour aux contrats aidés, 540 000 emplois subventionnés par Etat étant attendus en principe d'ici la fin de l'année. Mais le nombre d'emplois d'avenir conclus début septembre n'est que de 55 000 : il y a fort à parier que l'objectif de conclure 100 000 emplois d'avenir fin 2013 ne sera pas réalisé ! Même chose pour les contrats de génération : à peine 8 000 ont été conclus à ce jour, au cours des six derniers mois. Le "Canard enchainé" d'aujourd'hui répercute une déclaration de SAPIN sur le sujet : "on est au pied du mur ! Nous n'avons plus que deux mois pour accentuer notre effort." Sous entendu : nous n'arriverons pas, via les contrats aidés, à inverser la courbe du chômage...

Quant aux créations d'emplois, il n'en n'est bien sûr pas question. On nous bassine l'esprit avec une mini relance à 0,2%. Mais, pour que les patrons embauchent, il faudrait au moins que la croissance atteigne la fourchette de 0,9%-1,5%, un chiffre totalement inatteignable !!! Sur LCI, la consultante de HSBC, pas une communarde on l'aura compris, expliquait qu'aucun patron américain ou européen ne comptait recruter dans les prochaines semaines, les prochains mois...

Voilà bien le gouvernement solférinien : pour survivre, je le verrai toujours mobiliser les béquilles du mensonge et de la duperie, encore et encore. Devant ses bobards absolus, insenseé, à hurler, l'envie nous saisit de prendre les jambes à son cou, courir droit devant, à l'autre bout du monde, sur une petite île déserte, où l'on pourra enfin respirer, débarrassés à jamais de tous ces bonimenteurs faussement socialistes faussement humanistes : dont les paroles desséchées, mortifères, ignoreront toujours ce que le poète José VALLEJO appelle "la tendresse douloureuse" pour les hommes dans le malheur. Débarrassés à jamais de tous ces bonimenteurs, qui n'en finissent pas de baliverner, trop habitués à congédier la Vérité, la mépriser, lui faire débarrasser le plancher sans ménagement, comme s'il s'agissait d'une sous-servante, qu'on peut, d'un revers de la main, renvoyer à l'office, en même temps que la vaisselle sale... !!!

Pour faire dans la crapulerie extra large de la politique de l'emploi actuelle, il faut un personnel politique, qui porte ses mensonges en sautoir. Qui fait du reniement, du cynisme et du ramollissement des consciences une pureté, une nouvelle ascèse, plan de carrière, dents qui rayent le parquet obligent !!! Qu'importe si cette génération politique, ce bloc coagulé de trahisons invente un pseudo socialisme, passé plus à droite que la droite, comme le rappelait hier JLM au cours de son interview aux 4 vérités !!! On ne répètera jamais assez le conseil de Frédéric LORDON : cesser toutes affaires cessantes de qualifier le PS de parti de "gauche", tellement sa politique est pire que celle de SARKO ! JP MERCIER (CGT-PSA) le disait un jour à la télé : "je pèse mes mots : mais HOLLANDE, c'est pire que SARKOSY !!!" Dans le sillage de JLM, F LORDON et JP MERCIER, notre priorité du moment est de disqualifier ce parti du beau nom de "parti de gauche", qui n'appartient qu'au FDG, NPA, LO... : et de le dire et le redire encore...LE PS N' EST PAS UN PARTI DE GAUCHE...


Dont acte.

Mais le hollandisme n'a rien à voir avec le socialisme !

Hier, le sieur Sapin nous présentait un morceau de charbon qu'il voulait faire passer pour une boule de neige ... 

Son " patron " ne croit même pas en ses propres promesses car ses déclarations ne constituent qu'une vulgaire façon de gagner du temps !

La seule inversion qu'il ait réussie est celle du " mariage pour tous. "

Or, ce n'est pas exactement ce que la majorité des français attendait de lui. Actuellement, il enterre le pays comme il a failli enterrer le PS (*) quand il était à sa tête. Sachant cela, je me demande toujours comment vous (pas moi) avez pu lui faire confiance ! 

Pour couronner le tout, nous allons nous offrir une superbe déconfiture en Centrafrique, comme cela le bilan sera complet.

Au fait, l'opération coûte combien par jours ? ... Sans parler des vies humaines bien sûr. Faire la guerre pour l'éradiquer, qui peut gober cela ?

S. @

(*) rappelons que c'est Martine Aubry qui a remis les wagons sur les rails.

Le Huffington Post chômage novembre.jpg

02:57 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.