Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2013

constat

Il me semble que plus le temps passe et plus ce blog dérive en direction d'une fermeture programmée. Pour tout vous avouer, j'ai de moins en moins envie de communiquer ... A cela, de multiples raisons dont la principale est sans doute la disparition d'un interlocuteur privilégié ajoutée à quelques incidents de parcours qui ont amené à la fermeture des commentaires ... Bref, de plus en plus l'impression que j'écris ce que je ferais mieux de garder pour moi.

J'ai fort heureusement résisté à l'épidémie " réseaux sociaux " car il n'a pu vous échapper que après Facebook, Tweeter est entré en Bourse. Où comment la bêtise humaine rapporte gros ! Ca ne vous dérange pas que l'on se fasse des milliards de dollars sur votre dos ? ... Jadis l'esclavage était imposé et bien sûr, mal vécu - désormais des générations d'esclaves volontaires voient le jour, pire : d'auto-délateurs ...

J'ai entendu hier un reportage sur France Info précisant que notre cerveau se modifiait peu à peu grâce ou à cause d' internet, et il ne semble pas que ce soit dans le bon sens.

Tout d'abord, on n'a plus besoin d'apprendre puisque d'un clic, tout est à disposition. On oubliera aussi vite, bien sûr ... Logique, puisque cette facilité est entrée dans les moeurs. " trop facile = pas important " -

Alors quoi ? Ceux qui éprouvent le besoin réel d'écrire n'ont certes pas besoin de ce support qui pour beaucoup reste consultatif. Nous vivions bien avant, pourquoi croire que ce mode de vie est désormais incontournable, pire indispensable ? 

Un exemple, depuis les communications par mail, nous téléphonons de moins en moins. C'est le cas en ce qui me concerne ... Aucune sensation de manque ! pas la moindre. Je reste bien entendu en liaison avec les plus proches de mes amis et le dicton qui veut que ces derniers ne dépassent pas en nombre les doigts d'une main est parfaitement exact alors que la liste des vrais-faux-amis rencontrés via les réseaux sociaux est sans limite. L' époque se contente, pire recherche les faux semblants. Vous avez pensé à tout le personnel de la STASI ou NSA que ce genre de comportement économise ou économisera à terme ?  Bref, je crois que nos cerveaux ne servent plus à rien, nous devenons peu à peu des robots programmés, manipulés par d'autres.

Le libre arbitre disparaît de plus en plus. Spartacus (diffusé hier soir sur ARTE) ne saurait être un héros à la mode. En Bretagne, si - peut-être ? - mais il paraît qu'ils sont manipulés. Information, désinformation ... allez vous y retrouver ! 

Sur ces doctes paroles, (sic) bonne semaine à tous.

S. @

révolte.jpg

Les commentaires sont fermés.