Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2013

L'Aïd et ses abattages répugnants.

L'Union l'Ardennais abattoir augmente ses prix.jpg

LAON (02). Les musulmans déplorent l'augmentation des tarifs de l'abattoir Sedal de Laon qu'ils jugent trop chers. Cette année, le sacrifice d'un agneau leur coûtera 42 euros.

L'Aid.jpg

Les familles musulmanes sont en colère. À quelques jours de l'Aïd el-Kebir, la fête la plus importante de l'islam, qui se déroulera demain, elles ont appris que l'abattoir de Laon qui procède au sacrifice des animaux a fixé le prix à 42 euros par agneau.

« Chaque année les prix augmentent, ça devient trop cher », explique Abdel Boukir, membre de l'association cultuelle islamique de Laon. Ce qu'il regrette aussi, c'est le manque de dialogue avec l'abattoir. « On a appris le prix de cette année en passant à l'abattoir. Personne ne nous a prévenus, regrette Mohammed El Horma, également membre de l'association laonnoise. Auparavant, on avait une réunion un mois avant l'Aïd, à la préfecture, avec l'abattoir et les services vétérinaires mais depuis quelques années, elle n'a plus lieu. »

Le seul contact de la préfecture avec l'association est un courrier rappelant la peine et l'amende encourues par les personnes qui effectueraient le sacrifice d'un animal en dehors de l'abattoir. Les responsables associatifs ont été reçus en mairie pour tenter de négocier le prix, en vain. « Le 1er janvier 2013, nous avons augmenté nos tarifs de 5 %. Les charges de l'abattoir augmentent, explique Béatrice Lebel, présidente de la société d'exploitation de l'abattoir Sedal. Mais nous proposons des tarifs dégressifs pour des commandes groupées. Par exemple, c'est 40 euros par tête pour dix agneaux et 38 à partir de 60 bêtes. »

Les musulmans souhaiteraient qu'exceptionnellement, cette journée, leurs animaux passent en priorité pour rapporter la viande le plus tôt possible et avoir le temps de la préparer.

Baisse des commandes

« L'an dernier, certains ont récupéré leur viande vers 17 heures, c'est trop tard », souligne Abdel Boukir. « On ne peut pas commencer l'abattage des animaux avant la fin de la prière vers 9 h 30 et il faut bien laisser une pause à nos salariés pour qu'ils puissent manger le midi, répond la présidente. Dans la mesure du possible, on essaie de commencer par les animaux des personnes qui habitent le plus loin et on termine par les Laonnois. Cette année, je pense que l'abattage sera terminé vers 16 heures. »

 L'abattoir constate cette année une diminution des commandes. « Je pense qu'on aura environ 100 animaux de moins que l'année dernière », annonce Béatrice Lebel. Abdel Boukir, lui aussi, a enregistré une baisse du nombre d'animaux qui seront sacrifiés. « J'ai plus de 80 désistements, depuis l'annonce du prix, signale-t-il. Mais si ça continue comme cela, l'année prochaine, on ne tuera aucun animal et on ne fêtera pas l'Aïd. »

Source : L' Union, l'Ardennais : 14 octobre 2013


" Si ça continue comme ça, l'année prochaine, on ne tuera aucun animal "

Puisse t-il dire vrai. Les musulmans pourraient même devenir végétariens, ce qui éviterait ces coutumes barbares ... Honte à ceux qui se font complices de tels agissements !

Nos gouvernants sont prêts à tout accepter dans leur souci électoraliste.

Religion (s) que de crimes commet-on en ton nom ! ! !  

halal.jpg

13:00 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.