Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2013

faux-semblant !

Agoravox la vraie fausse baisse du chômage.jpg

François Hollande a beaucoup parlé, anticipant sur une reprise fantomatique dès l’été 2013. Cette semaine, nouvelle alerte : il y aurait moins de chômeurs en France. Outre que les chiffres donnés sont totalement artificiels, cette annonce est contreproductive. Elle ne fait que nourrir des illusions quand le pays a besoin de faire face aux problèmes.

François Hollande s’était fait le clairon de la reprise au milieu de l’été 2013. Une annonce vite douchée par des économistes plus réalistes et par les estimations du FMI qui a prédit une croissance à -0,2 % pour l’Hexagone. La Commission européenne de Bruxelles a fini d’enfoncer le clou en annonçant un recul du PIB de -0,1 % sur l’année 2013.

Mercredi 25 septembre, nouvelle forfanterie. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi aurait baissé de 50 000 personnes durant le mois d’août. Cela n’était jamais arrivé depuis mai 2011. Là encore, le ministère du Travail pêche-t-il par excès d’optimisme ? Que cachent ces chiffres ?

Parallèlement à cette diminution, notons la radiation des listes de 77 500 personnes en juillet parce qu’elles n’avaient pas informé Pôle emploi de l’évolution de leur situation. « Cessation d’inscriptions pour défaut d’actualisation » tranche Michel Sapin. Il s’agirait donc d’une baisse artificielle…

 Nous apprenons dans l’expansion que cette vague de radiation est due à un bug informatique qui a duré 15 jours, ce qui a empêché les chômeurs d’actualiser leur compte. Sans ce bug, il n’y aurait point eu de baisse. « La hausse aurait dû être de l’ordre de 10.000 ou 20.000 personnes », dixit Éric Heyer, directeur adjoint de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), qui note par ailleurs que le mois d’août enregistre une quasi-stabilisation.

En outre, les 60 000 emplois aidés mis en place par le Gouvernement dope artificiellement les chiffres de l’emploi des jeunes de moins de 25 ans. Mais la baisse du chômage des jeunes, et ce pour le quatrième mois consécutif (-9,4 %), est tout sauf structurelle. Ce n’est qu’une injection de l’État visant à soulager quelque temps, guère plus.

Notre président ne va pas pouvoir se la raconter tout de suite, mais il peut toujours continuer à faire de beaux discours, ce dont il ne se prive pas. Sa dernière prestation lors de la 2e Conférence environnementale des 20 et 21 septembre 2013 en atteste. Greenpeace le souligne à l’aide d’une infographie éclairante  : le Gouvernement a lancé des groupes de travail à tour de bras en 2012. Les mesures concrètes sont attendues, elles, pour l’année à venir.

 Ce n’est pas facile de gérer un pays en crise. Mais un bon constat réaliste un peu désagréable à entendre vaut mieux que des promesses sans lendemain. Les politiques et les médias guettent les signes d’une éventuelle reprise, comme une pluie miraculeuse après des mois de sécheresse. Elle ne viendra pas tant que les mesures de fond n’auront pas été engagées. 

Source : AGORA VOX

De l'enfumage ! voilà ce que c'était ... (une fois de plus) bricolage.jpg

Bannière HF compteur mensuel S 09.13.jpg

10:08 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.