Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2013

pique-nique-douille ...

Trois semaines (à peine) et ce sera la rentrée ...

Comme vous avez pu le constater, je n'ai plus trop envie d'alimenter ce blog depuis quelques temps. Le fait de savoir que tous nos écrits sont stockés, répertoriés, n'y est pas pour rien. C'était pourtant prévisible ... nous sommes désormais sous haute surveillance. Pas immédiate certes mais au yeux du Pouvoir, dès que nous avons l'outrecuidance d'émettre une opinion, nous sommes fichés. Big Brother n'est pas un mythe. Même le fait d'avoir envie de leur dire " je vous emmerde ! " est devenu une réaction naïve pour ne pas dire, stupide car cela ne sert à rien. Le monde (avec un grand M, ce n'est pourtant pas le journal) s'organise sur notre dos. Nous sommes devenus les esclaves des temps modernes ... corvéables à merci dont la pensée individuelle n'a plus aucune importance. Je me demande souvent quelle serait la réaction d'un Voltaire s'il revenait ? A mon avis, il n'aurait plus aucun impact, l'esprit subversif n'ayant plus aucune raison d'être puisqu'il se trouve désamorcé par ce que l'on nous a présenté comme une liberté d'expression qui en réalité n'existe pas. N'a jamais existé. On veut nous faire croire que Facebook a encore la possibilité d'enclencher des révolutions populaires comme ce pseudo Printemps arabe mais ce n'est qu'une immense manipulation. Les Révolutions jadis se sont préparées dans l'ombre ce qui n'a pas empêché qu'elles furent toutes récupérées, détournées de leur but initial. Maintenant ceux qui ont envie d'agir l'annoncent ... quoi de plus crétin, dites-moi ? 

- " Demain je descends dans la rue et vous invite à faire de même " ... Bonjour l'effet de surprise ! Nous devenons gravement stupides. 

C'est comme si quelqu'un se pointait dans une banque pour leur dire : " demain je reviendrai faire un hold-up " - Mêmes causes, mêmes effets.

Beaucoup et de plus en plus d'entre nous vont se réfugier dans une forme d'apolitisme faute de pouvoir être convaincus du bien fondé de la moindre revendication. " Einmal ist keinmal " - et bien, la preuve est faite : Mitterrand a engendré " les déçus de la gauche " et son successeur  (qui du moins se revendique comme tel) est en train de créer " les désespérés de la gauche " : tous ceux qui se mordent les doigts après avoir signé un chèque en blanc mais qui recommencent de façon illusoire, chaque fois. Jusqu'au jour où ? ... bien sûr, mais je n'y crois pas trop car l'Utopie renaît presque toujours de ses cendres puisque le danger provient du fait de ne rien comprendre. Alors on fait n'importe quoi. Il est par conséquent logique d'en payer les conséquences ...

 

S. @

 

p.s. Depuis son accession au pouvoir,  " Monsieur Petite Blague " est devenu " Monsieur Méchante Blague " 

Au fait, quelle était déjà la petite chanson de notre enfance ? ...

Ah ! oui, ...

" pique-nique-douille, c'est toi l'andouille ! "  

 

(petit refrain salvateur à fredonner la prochaine fois que vous entrerez dans un bureau de vote.)

vote.jpg

D'où l'expression : " pisser dans un violon pour jouer la Marseillaise " 

Les commentaires sont fermés.