Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2013

Désolée mais une fois de plus, NDA a raison !

Bandeau le blog de NDA Bretigny Trappes.jpg

La barbarie est en train de lentement mais surement distiller son venin dans le tissu national. En l'espace d'une semaine les événements de Brétigny et de Trappes ont fait basculer la France dans l'horreur.

Vendredi dernier à la suite de la catastrophe ferroviaire de Brétigny, un petit nombre d'individus s'est livré à des actes inqualifiables. Certains les appellent des jeunes, d'autres des voyous, moi j'appelle ça des barbares. Voler les affaires personnelles de victimes plutôt que de leur porter secours est un comportement réservé à des barbares sans foi ni loi. De telles personnes n'ont pas leur place dans notre République.


En minimisant l'affaire le gouvernement a tenté de cacher cette vérité. Et en la cachant il l'excuse et la tolère. Pourtant depuis quelques heures la vérité éclate. Le rapport des CRS confirme bien le caillassage des forces de l'ordre et le pillage de victimes. De même les plaintes déposées pour vol étayent un peu plus la version des policiers. Moi-même je ne m'avance pas à la légère. Député de l'Essonne, je me suis entretenu en privé avec des officiers de la police des transports et des forces de l'ordre qui étaient présents sur place et qui m'ont confirmé ces éléments.

On découvre que le gouvernement et même le Président de la République ont menti aux Français dans cette affaire. S'ils l'ont fait dans cette affaire hautement médiatisée, on peut sincèrement se demander combien d'autres affaires gravissimes, mais moins médiatisées, ils cachent aux Français.

Manuel Valls qui est toujours le premier sur le front médiatique est ici bien silencieux. Depuis 7 longues journées il n'a ni infirmé ni confirmé ces scènes de pillage et de caillassage. En tant que Ministre de l'Intérieur il a un devoir d'information et d’honnêteté vis-à-vis des Français.

Depuis de nombreuses années on assiste à la démission des politiques alors que la République est en danger. Mais l'affaire de Brétigny révèle en plus que les plus hautes autorités manipulent la vérité pour minimiser l'état de l'insécurité en France. Plutôt que de punir les crimes et délits, les politiques mettent leur énergie à la cacher. Par la faute du laxisme et du renoncement des gouvernements successifs, la France est devenue un pays d'omerta.

Et le résultat est criant : à Brétigny des barbares pillent des victimes, à Trappes des voyous tentent une insurrection sous le prétexte du contrôle d'une femme voilée.

Cette politique est d'autant plus stupide et contre-productive qu'elle crée l'amalgame. La très grande majorité des jeunes issus de banlieue sont parfaitement intégrés et se comportent dignement malgré le chômage et la crise. En excusant et en taisant les actes de quelques barbares, le gouvernement crée une confusion malsaine. Lorsque qu'on a des brebis galeuses, il faut les extraire immédiatement du troupeau sinon on laisse croire que tout le troupeau est gangréné. C'est le meilleur service à rendre à tous les jeunes de banlieue et à tous les Français de confession musulmane qui souffrent de l'amalgame qu'entretiennent les politiques laxistes.

Il ne va pas sans dire que les actes de Brétigny et Trappes devront être condamnés avec la plus grande sévérité. Mais il ne servira à rien de faire un exemple si les actes quotidiens de délinquance ne sont pas punis. Je suis maire de banlieue et ce sont toujours la même poignée d'individus qui pourrissent le vivre-ensemble. Ce sont toujours les mêmes qui cassent, qui trafiquent, qui insultent. Et on les laisse faire parce qu'on a renoncé à sévir. Les peines doivent être exemplaires et la condamnation des autorités systématiques dès qu'un acte de délinquance, même a priori anodin, a lieu sur le territoire de la République. La peine doit toujours être proportionnée, immédiate et certaine. Toujours !

Nicolas Dupont-Aignan

 

Je ne m'explique toujours pas que cet homme ne soit pas plus entendu ? ... En règle générale, force est de constater que ce n'est pas le bon sens qui motive les électeurs. Il faut que ça bouge et n'importe comment, quitte à le regretter ensuite, ce qui est presque toujours le cas.

10:59 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.