Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2013

Katarina Mazetti : Le mec de la tombe d'à côté suivi de Le caveau de famille.

mec-tombe.jpg" Le mec de la tombe d'à côté " se nomme Benny. Rassurez-vous tout de suite, il n'est pas dedans mais debout, face à celle de sa mère, tombe qu'il entretient régulièrement. Juste à côté de lui, Désirée se rend elle aussi très souvent, (presque quotidiennement), sur celle de son mari mort à la suite d'un accident survenu bêtement et de façon prématurée, comme tout accident qui se respecte. 

A force de se croiser, ces deux là vont finir par s'épier, sans en avoir l'air et chacun va (pour soi), commenter ce qu'il perçoit de l'autre ... 

Benny est un solide gars de la campagne, qui élève des vaches.

Désirée quant à elle travaille dans une bibliothèque et paraît aussi fade que son compagnon de hasard est haut en couleurs." La beigeasse " va t-il la surnommer dans un premier temps, lui qui ne rêve que de femmes maquillées alors que le genre sophistiqué convient peu à la ferme. Ils finiront par se parler bien sûr et même plus car à défaut d'affinités, l'attirance est indéniable. Ne dit-on pas que les contraires s'attirent irrémédiablement ? L'humour décapant viendra au secours de chacun car la relation ne sera pas de tout repos ! Après moult péripéties, l'incroyable va se produire et ils feront même des petits ... 

Pour ma part, je me suis félicitée d'avoir vu la pièce avant d'avoir lu cette histoire en deux volumes, le second tome s'intitule " Le caveau de famille " (autant rester sur la lancée mais là, le décryptage du titre se classe plus dans le second degré que la première fois.)

caveau-famille.jpg 

J'avais à peine terminé le premier tome que je me suis ruée sur la suite et n'ai refermé le livre qu'une fois terminé. Lu d'une traite (et là, les vaches n'y étaient pour rien) - C'est drôle, l'écriture est enlevée, on bénéficie du point de vue de chacun bref, si vous vous régalez à cette lecture autant que moi, vous ne pourrez quoiqu'il arrive ... avoir complètement gâché vos vacances ! 

D'autres titres de romans écrits par cet (te) auteur (e) ... (désolée mais accorder une fonction est une faute, Hélène Carrère d'Encausse nous l'a un jour expliqué et j'ai retenu la leçon) ... Après cette digression intempestive, je disais donc que d'autres titres ont aiguisé ma curiosité à savoir : " Entre Dieu et moi, c'est fini " et ô paradoxe ! " La fin n'est que le début " - mais peut-être qu'il n'y a aucun lien entre les deux ouvrages et le meilleur moyen de le savoir est de dénicher les écrits en question car lire est une histoire sans fin.

S. @


Gaïa Editions (BABEL) pour la traduction française, romans traduits du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus.

08:12 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.