Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2013

Frances HA de Noah Baumbach - 2012 - Durée : 1h.26

Etats Unis - Noir et blanc. avec Greta Gerwig (Frances) - Mickey Summer (Sophie) + Adam Driver, Michael Zegen, Patrick Heusinger, ...

Affiche.jpg


Voici un film pas tout à fait comme les autres … 

Enfant naturel de Woody Allen et de la Nouvelle Vague française diront certains. C'est sans doute vrai mais je ne m'attarderai pas sur les comparaisons car il me semble que Noah Baumbach se suffit à lui-même. 

Film en noir et blanc à une époque où ce mode d'expression est presque tombé en désuétude. Comment parler des rapports humains en notre siècle déshumanisé où par exemple, il est devenu si difficile (voire impossible) de trouver un logement dans une grande ville, quand on est jeune et sans revenus stables ?

Frances a 27 ans et n'est pas adulte, pas encore ... Elle vit une amitié amoureuse mais dépourvue de toute équivoque avec sa colocataire, Sophie à laquelle elle dira fréquemment " I love you " ce qui paraît surréaliste à notre esprit hexagonal. Les américains n'ont visiblement pas les mêmes rapports avec les mots que nous. 

Cette phrase banale chez eux est presque tabou en France, nous ne la réservons qu'à des circonstances exceptionnelles et avec parcimonie comme si nous avions peur d'en éroder l'impact. J'insiste sur le fait qu'elles sont l'une et l'autre hétéro mais dorment ensemble en se ménageant des calins dont  elles ont besoin pour se rassurer, pour se persuader que l'autre est là et qu'elles peuvent compter l'une sur l'autre et réciproquement. Un peu à la façon de deux soeurs siamoises ... 

Alors quand Sophie va déclarer qu'elle part vivre ailleurs, l'univers de Frances va brusquement s'écrouler.

Il faut avoir cicatrisé beaucoup de blessures pour devenir adulte, pour rester droit quand le chemin est sinueux. Ce film qui est à découvrir est un petit joyau d'intelligence et de subtilité. Emaillé de bout en bout par des incidents burlesques  mais sans que ces derniers soient appuyés comme c'est trop souvent le cas ; ils nous rappellent bien au contraire, que la vie se moque parfois (souvent même) un peu de nous et qu'il faut le savoir pour ne pas en être perturbés plus qu'il ne convient. Je n'en dirai pas plus, allez voir ce film et laissez vous porter par lui, personnellement il m'a permis de planer agréablement ce qui - avouons-le, est devenu un exploit à l'époque actuelle !

S. @

frances-ha.jpg

10:45 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.