Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

Je déblogue, ... tu déblogues, ... nous débloguons ...

 

dislike.jpg


Je me persuade un peu chaque jour que si le tabac " nuit gravement à la santé " internet favorise - aggrave - la paranoïa tout en nous convainquant de notre irrémédiable imbécillité. De nouvelles fuites de données sont à déplorer sur facebook - hé ! hé ! ... C'est le contraire qui eut été incroyable. Car enfin, vous ne vous figurez tout de même pas qu'ils accueillent tous les renseignements que vous leur fournissez pour ne rien en faire ? " Ah ! si j'avais su ... sauve qui peut ! " vont dire certains. Oui, et bien c'était avant qu'il fallait y penser. Notez que je fais la maligne mais ne suis guère plus prudente avec ce blog grâce auquel mon portrait psychologique est brossé depuis longtemps. Bof ! si ça les amuse ... 

Au fait, je me pose une question depuis belle lurette et si notre bien aimé support bénéficiait d'une obsolescence programmée ? Qu'un jour nous trouvions la porte close ... Avant de me mettre au blog, (jolie comme expression, non ?) j'ai eu des sites sur Lycos lesquels ont disparu depuis bien longtemps. Où sont passés tous ces documents ? ... Mystère ! Heureusement que j'imprime à mesure sinon j'aurais la désagréable sensation d'avoir irrémédiablement perdu mon temps bien que, vivre, est-ce autre chose ? 

Depuis quelques mois j'ai par conséquent repris feuilles et stylo; écrire étant pour moi un besoin pas nécessairement communicable. Il y a au moins un défaut que je n'ai pas, à savoir l'exhibitionnisme ! 

Après tout, nos états d'âme ne regardent que nous et on ne cultive pas un jardin secret sur une autoroute. Pour tout dire je préférerais mettre moi-même un point final à cette aventure plutôt que de subir une cessation imposée. Or tout à une fin et l'éphémère  se répand à une vitesse accélérée. Les avantages acquis sont devenus une expression passée de mode. D'autres décident pour nous et ce, dans tous les domaines, ce qui tombe mal car je déteste être gouvernée. Ben oui, c'est comme ça, d'autant que lorsqu'on voit comment ils s'y prennent ... mais je ne vais pas refaire le monde toute seule, n'est-ce-pas ? Aussi, ne vous étonnez pas si je rentre parfois dans ma coquille ... 

 

S. @


NB - Concernant l'éventuelle disparition des blogs, rassurez-vous, je ne suis au courant de rien mais certains adeptes des réseaux sociaux nous qualifient déjà de ringards ; personnellement, je trouve cette formule mille fois plus intéressante que des échanges à brûle-pourpoint qui n'ont le plus souvent ni queue ni tête et qui pourtant font bouger le monde ! 

escargot.jpg

( les plumes, c'est pas de la frime, c'est pour écrire ! )

Les commentaires sont fermés.