Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2013

C dans l'air ... (c'est le cas de le dire !)

google.jpg

Qui espionne qui.jpg

Qui espionne qui ?

Magazine - 1h10min - Diff. le 13-06-13 à 17:45

 

Invités : Daniel Martin, Jacques Henno, Cathie-Rosalie Joly, Benjamin Bayart

Les révélations d'Edward Snowden, un ex-employé de la CIA, sur le programme de surveillance de l'Internet (Prism) de l'agence de sécurité nationale (NSA) américaine provoquent une polémique planétaire et relancent le débat sur la protection de la vie privée, à l'heure de la révolution numérique

 

Une fois de plus, on se rend compte qu'il y avait un piège quand on est tombé dedans !  

Intéressante l'émission d'hier (elles ne le sont pas toutes, forcément) Cela tenait peut-être au fait que nous n'avions pas les habituels invités qui reviennent en boucle et dont la " bien-pensance " finit par déranger, du côté économistes surtout. Je ne nommerai personne c'est inutile puisque tout le monde les connaît. De belles têtes de jeu de massacre que l'on aimerait voir dans une boutique foraine et ma myopie ne m'a jamais empêchée de bien viser ! (C'est une question de mental) N'importe, la preuve est faite que tout ce que nous disons, tout ce que nous faisons est observé, classé, archivé. Que Big Brother n'est pas un mythe, tout au plus une mite dans notre vie privée. Le pire est que les confidences sont volontaires, c'est nous qui choisissons d'aller nous dénoncer, comme jadis les juifs allaient se faire répertorier. Faut-il être bête ! Pire que des veaux puisque ces derniers ne vont pas de leur propre chef à l'abattoir. On doit les y contraindre et bien nous, non ! Il n'y aurait pas un petit billot par là, pour y poser la tête ? … Quand j'ai compris que les réseaux sociaux étaient des pièges à c… je me suis gardée d'y aller. Inutile de s'engager sur une pente que l'on sait savonneuse. Il y a toujours ce blog allez vous dire, sur lequel je ne mâche pas mes mots. Bah ! Il faut bien que l'esprit exulte de temps à autre et puis rassurez-vous, je pèse mes mots.

A contrario, dans une discussion pseudo-amicale, on se laisse aller et les dérapages abondent. Sous couvert de chasse aux terroristes tout le monde est fiché et bien naïfs ceux qui pensent encore que nous sommes trop nombreux car la technologie est là, bien présente et ses possibilités ne cessent d'accroitre. Je vous avouerai que je m'en fiche un peu, n'ayant rien à cacher. En revanche mon besoin d'indépendance ne saurait légitimer une telle situation. " L'enfer, c'est les autres " disait Sartre et la phrase est usée jusqu'à la trame à force d'avoir été utilisée. J'ignore ce que l'avenir nous réserve mais à mon avis, rien de bon. Les esclaves du temps jadis finiront par faire figure d'êtres protégés, il ne s'agissait que d'avoir la chance de tomber sur un bon maître … Pauvres de nous !  

S. @ 

Les commentaires sont fermés.