Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2013

Triste réalité (et là, ce n'est pas du cinéma)

Diaz.jpg

Je suis donc allée voir ce film outrancier, à la limite du supportable. Attention ! je ne dis pas que les faits sont inexacts, nous savons que cela s'est produit mais c'est tourné précisément, à la façon d'un matraquage, de manière hyper-condensée n'excluant pas bien au contraire, l'exagération. Il y a donc d'un côté les flics monstrueux qui se comportent comme des chiens lors d' une curée et de l'autre de bien inoffensifs manifestants, tous pacifiques bien sûr, lesquels vont se faire massacrer sous nos yeux horrifiés. Les politiques qui ont décidé cela sont bien entendu d'horribles canailles bref, le manichéisme est partout. Pour se donner bonne conscience, tout de même ( ! … ) Danièle Vicari a ajouté un personnage de policier embarqué dans cette mission mais qui a malgré tout des états d'âme. On veut dénoncer un scandale qui je le répète n'est pas inventé mais la lourdeur avec laquelle les images sont filmées fait que les gens sensés ne pourront que crier à l'exagération. 

St-Michel.jpg

 

Au sortir du MK2 Hautefeuille, salle que je n'avais pas choisie complètement par hasard, sachant qu'une manif était programmée Place St-Michel, (le cinéma se trouvant juste derrière) bien loin de l'éviter je poussai mes pas en direction de la fontaine qui ne fonctionnait pas vu les circonstances. Pourtant cela aurait peut-être rafraichi les idées à certains … Désormais dès qu'un fait nous scandalise, nous descendons dans la rue et à force d'agir de la sorte la démarche n'aura bientôt plus aucune signification. 

Personnellement, je suis comme St-Thomas, tant que je n'ai pas vu ce qui m'est raconté " de mes yeux vu " je reste circonspecte. Il y a ce qui s'est produit et ce que l'on nous raconte parce que cela arrange les affaires de certains … 

Si la situation n'était aussi dramatique les observateurs cyniques pourraient dire " un point partout " - l'extrême droite a depuis peu son samouraï martyr en la personne de Dominique Venner et ce que l'on nomme " l'extrême gauche " a désormais son martyr innocent en celle de Clément Méric. 

Oui, la politique activiste est dangereuse, oui, elle fait des victimes et en a toujours fait mais maintenant l'exploitation que l'on en tire donne l'impression que nous tombons chaque fois de l'armoire. Si des parents recommandent à leurs enfants d'éviter les réunions de masse, ce n'est peut-être pas par hasard ? Une jeune vie est gâchée irrémédiablement et sans retour, ce qui réclame le recueillement et le respect mais certes pas l'exploitation qui en est faite.

 Deux femmes politiques que je ne nommerai pas (tout le monde sait du reste de qui il s'agit) ont voulu prendre le train en marche et ont quelque peu été rejetées par la foule qui n'est pas stupide en permanence.

Jean-François Copé lui aussi, a profité de la circonstance pour déclarer qu'il fallait supprimer tous les extrêmes mais la politique se déroule déjà entre les 2 partis principaux qui se ressemblent tellement qu'il nous arrive de les confondre ...

Nous sommes gouvernés (quelque soit la couleur affichée) par des maladroits qui divisent au lieu de rassembler. Il ne faut donc pas s'étonner des conséquences si catastrophiques soient elles. 

Un jeune garçon plein d'avenir vient d'y laisser la vie. Seul le procès nous dira si le ou les coupables avaient l'intention délibérée de donner la mort ou si c'est un déplorable accident qui fut cause de l'issue fatale. En attendant, une famille est dans le deuil et c'est aussi triste qu' inacceptable.

 

S. @ 

MyTF1NEWS qui était clément méric.jpg

Les commentaires sont fermés.