Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2013

Le passé de Asghar Farhadi

Film franco-iranien avec Bérénice Bejo, Tahar Rahim, Ali Mossafa ...

aff.le-passé.jpgIl n'est un mystère pour personne que dans cette société dite moderne, les parents sont largués ... Tout d'abord parce qu'ils ne savent pas très bien où ils en sont eux-mêmes. Les enfants, ces êtres en construction ont bien évidemment besoin de modèles même s'ils le contestent, même s'ils cherchent à se construire en opposition car même en ce cas et en dépit de tout, les repères existent ou sont censés exister. Ici, peu importe que les protagonistes soient issus de la classe iranienne en exil car le problème est universel. Pour une foule de raisons un homme et une femme se sont séparés il y a quelques années de cela et l'ancienne épouse voulant se remarier a sollicité un divorce à l'amiable. Jamais le réalisateur du film ne prendra parti mais il nous appartiendra de décrypter le message au travers des failles de la situation. Cette femme une fois seule a multiplié les liaisons qui toutes tournaient court, c'est sa fille qui nous l'apprendra. Chaque fois l'homme rencontré, un temps installé, finit par s'en aller ... Rien n'arrive par hasard. Cette fois, le compagnon actuel au bénéfice duquel cette opération de libération est en route n'est même pas libre lui-même puisque sa femme est hospitalisée, dans un coma dont on ignore s'il est ou non irréversible, ce à la suite d'une dépression et tentative de suicide. On mesure alors l'inconséquence de celle qui projette de refaire sa vie ... A contrario, l' ex-époux qui lui aussi a connu une période dépressive ayant déclenché son départ, semble tout à la fois tolérant et implacable. Il tendra un miroir à chacun ... Cherche t-il inconsciemment une revanche ? Nous ne le saurons jamais et lui non plus sans doute mais de tous, c'est le seul qui ait les pieds sur terre. Ce film d'une durée de 2h.10 nous captive de bout en bout et très adroitement, le dénouement nous prendra presque au dépourvu. Il me semble qu'en cette époque où la famille est au centre des préoccupations, ce long métrage tombe à point nommé pour nous amener à réfléchir sur la responsabilité et les conséquences du comportement de chacun.

S. @

l'ancien-mari.jpg

10:37 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.