Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2013

C'est la lutte ... posthume (sur un air bien connu)

595980798.jpg

Nathalie Arthaud était lundi matin l'invitée de France Info. La porte-parole de Lutte ouvrière affirme que la politique menée par François Hollande sert les intérêts des grands patrons et du Medef. Pour elle, seule une interdiction des licenciements pourrait contrer la hausse du chômage.

Contre le chômage, Nathalie Arthaud veut " interdire les licenciements " © FranceInfo

Alors que les syndicats ont rendez-vous dès mercredi pour la deuxième conférence sociale du quinquennat de François Hollande, la déception est déjà grande pour Nathalie Arthaud. En effet, la porte-parole de Lutte ouvrière, et candidate à la dernière élection présidentielle, affirme que le chef de l'État fait "l'exact contraire" de ce qu'il avait promis en matière économique. Plutôt que d'accorder vingt milliards d'euros en crédit d'impôt aux entreprises, elle aurait préféré taxer ces entreprises, car elle estime que "ces vingt milliards vont se retrouver directement sur les comptes en banque des grands patrons".

"On ne peut pas accepter tous ces reculs, ces sacrifices [...] Tout cela pour quoi, pour que l'économie redémarre ? Ce n'est même pas le cas"

Pour vaincre la hausse incessante du chômage, Nathalie Arthaud n'a qu'une solution : "interdire les licenciements". Car pour elle, François Hollande ne fait rien contre les grands groupes, et "aujourd'hui licencier c'est un crime social", "on laisse les jeunes crever au chômage".


Tu fais une découverte, Mimine ? ... Peut-être que si les syndicats avaient été un plus efficaces en France depuis des décennies, on n'en serait pas là aujourd'hui. La Crise a bon dos ! 

10:12 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.