Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2013

C'est ce que l'on nomme : l'Avenir *

* à cause du p' tit au milieu ... placé juste à côté, pour éviter que l'invité ait des complexes de taille ?

Bandeau le Grand Soir mohamed VI.jpg

Vincent Moret

Tandis que le plancher de l’Elysée brûlait avec l’affaire Cahuzac, Normal 1er était en voyage dans une monarchie où tout émule de Saint-Just périrait sur le champ s’il s’avisait d’y répéter : « On ne peut point régner innocemment : la folie en est trop évidente. Tout roi est un rebelle et un usurpateur ». Rebelle à la liberté, usurpateur de la souveraineté populaire.

Normal 1er a traité la question des droits de l’homme en saluant les« pas décisifs » que le Maroc accomplit « chaque jour » vers la démocratie. Le parlement royaliste croupion lui a réservé une« standing ovation ».

Ailleurs, dans un décor luxueux, on a entendu Hollande, lisant son papier, oser : « C’est un grand honneur d’être reçu ici, par vous ». Le texte méritait d’être dit un genou à terre, mais il ne l’a pas fait, évitant la redondance.

Le roi Mohammed VI : un despote imposé à son peuple par ses ancêtres tyrans s’appuyant sur la religion (le roi descendrait du prophète. Donc, pas touche !). Etre reçu par lui est « un grand honneur » pour le président d’un pays laïque qui a jadis émerveillé le monde en remplaçant la royauté par la République, en proclamant la suprématie du pouvoir civil sur le pouvoir des religieux, en mettant fin aux privilèges, en décrétant que l’éducation serait gratuite et obligatoire.

Le Maroc : entre 30 et 40 % d’analphabètes, un indice de développement humain (IDH) qui le classe à la 130ème place des pays du monde(1).

Le Maroc : une dictature héréditaire où la presse n’a pas le droit d’émettre la moindre critique à l’égard du monarque.

Le Maroc : un pays où un détrousseur couronné s’est approprié des milliers d’hectares de terres, où il a volé assez d’argent pour acheter plusieurs immeubles en France, comme le château d’Arminvilliers (en Seine-et-Marne) et bien d’autres résidences de luxe dans d’autres pays, vingt palais de marbre et d’or au Maroc ne suffisant pas à loger Sa Majesté, (« Que Dieu le glorifie », comme écrivent les plumitifs prudents de son pays), tandis qu’en son royaume les gourbis d’hier restent les gourbis d’aujourd’hui et seront ceux de demain pour les nouveau-nés qui deviendront adolescents, adultes, parents et grands-parents, auxquels le seul bonheur promis est celui du paradis d’Allah au terme d’une vie scandée par cinq prières quotidiennes.

Le Maroc : un pays où (et sans que cela dérange Normal 1er qui fait voter chez lui une loi sur le mariage pour tous) l’homosexualité est un délit passible de 6 mois à 3 ans d’emprisonnement.

Le Maroc : un pays qui accueille des prisons secrètes de la CIA.

Le Maroc : un pays dont, à l’issue d’une visite, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture peut dire que « la torture [y] reste encore une pratique courante ». Coups de poing, coups de bâtons, décharges électriques, brûlures de cigarettes ou encore agressions sexuelles.

Le Maroc : un pays où « c’est un grand honneur d’être reçu » par le tortionnaire en chef, tandis que la France a boudé, il y a quelques semaines, l’hommage rendu à un démocrate, élu et réélu, qui a alphabétisé tout un peuple en 10 ans, a fait surgir de terre des dizaines d’écoles, d’universités, des milliers de logements, qui a développé un système de santé gratuit, qui a fait reculer spectaculairement la pauvreté, qui a éradiqué la faim, qui a rendu à son pays les bénéfices de ses ressources naturelles, qui jamais ne mit un opposant en prison, ni un seul des journalistes qui le traitaient de singe, ni un seul des apprentis dictateurs qui organisèrent contre lui un coup d’Etat durant lequel ils ordonnèrent à des soldats de l’abattre.

Quand les historiens chercheront à comprendre comment le règne de Normal 1er fut un tel désastre, un chaos qui ébranla la France, ils s’attacheront à cet épisode de début d’année qui vit un gouvernement « socialiste », disposant de tous les pouvoirs, brandir sa main de fer contre son peuple, griffer au front une République exemplaire d’Amérique-latine et enfiler un gant de velours pour caresser la joue d’un roi.

Jérôme Cahuzac est la partie émergée d’un iceberg d’amoralisme qui, depuis des décennies déjà, dérive loin des terres de Jaurès. Aussi vrai que Mohammed VI, prétendument descendant du prophète et sa cour royale sont des fléaux pour leur pays, Normal 1er et la camarilla du PS, prétendument descendants de Jaurès, sont des imposteurs quand ils se réclament du socialisme, eux qui cirent les babouches d’un oppresseur en activité après avoir craché sur la dépouille du démocrate Chávez, artisan du socialisme du XXIème siècle.

Vincent Moret.


(1) L’IDH est un indice du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui évalue le niveau de développement humain des différents pays en se fondant sur trois critères majeurs : l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’éducation, et le niveau de vie.

Source : Le Grand Soir

10:37 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.