Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2013

ce dont on ne parle jamais (ou presque)

Bandeau agoravox bisexuels.jpg

« Heureux les bis qui peuvent regarder toute l’humanité avec les yeux de l’amour ». Philippe Bouvard.

 

*Celle de Woody Allen, n'est pas mal non plus : "ça double les chances de sorties pendant le week-end"

 

Sigmund Freud considérait je cite : « La bisexualité est l’orientation sexuelle naturelle de l’être humain ». Pourtant, la bisexualité a été largement occultée dans les sciences humaines du 19ème siècle et début du 20ème pour être désigné simplement sous le terme « d’homo ».

Bidrapeau.jpg

Il existe en France l’association Bi’cause créée en 1997 par un groupe de femmes lassées d’être confrontées à la bi phobie au sein de la communauté lesbienne. Elle célèbre la journée de la bisexualité à partir de 2009. La journée internationale célébrée le 23 septembre donne lieu à divers initiatives militantes de communication auprès du grand public et de la lutte contre la bi phobie.

Pour plus de visibilité, et pour donner un symbole au rassemblement de la communauté bi, Michael Page a créé le drapeau delà fierté bisexuelle en 1998. Le drapeau affiche 1 bande rose pour l’homosexualité, bleu en bas pour l’hétérosexualité et violet pour la bisexualité, le violet étant la combinaison du rouge et du bleu. Cette dernière est plus petite que les autres figurant ainsi la non-visibilité des bis dans la société.

Pour le sexologue Claude Esturge, la bisexualité peut-être une phase transitoire entre une hétérosexualité insatisfaite et une homosexualité qu’ils ne sont pas prêts à admettre. Pour d’autres elle est un mode de vie qui correspond à une réelle inclination envers les 2 sexes.

Le site Bisexualité info donne cette définition de la bisexualité :

La bisexualité peut être définie comme la faculté chez une personne de ressentir de l'amour et/ou du désir pour une autre personne quel que soit son sexe. Il en découle qu'une personne bisexuelle peut en théorie tomber amoureuse ou du moins éprouver du désir aussi bien pour une femme que pour homme.

Mais cette définition est très loin d'être complète car la bisexualité peut se manifester de manières très différentes d'une personne à l'autre. En effet pour beaucoup de bisexuels il faut prendre en compte une prédominance dans leur sexualité qui peut être hétérosexuelle ou homosexuelle. Ainsi il existe une infinité de formes de bisexualités que l'on peut placer sur une échelle allant de "exclusivement hétérosexuel" à "exclusivement homosexuel", avec pour point central une sexualité qui portera sur les deux sexes à parts égales.

La bisexualité peut aussi être vécue d'une manière concrète ou rester à l'état de fantasme. Bisexualité ne rime pas forcément avec relations multiples. Un bisexuel peut très bien faire le choix d'une vie hétérosexuelle tout en conservant une attirance pour le même sexe qui pourra se révéler et être vécue (ou pas) dans le futur. On peut donc être bisexuel uniquement dans son âme sans forcément le vivre. 

Il existe également un Manifeste Français des Bisexuelles et bisexuels qui résume parfaitement l’identité bi.

La bisexualité a toujours existé. Elle existe parce que nous, bisexuel(le)s, dans notre diversité, déclarons l'être. C'est un sentiment d'être au monde avant d'être un style de vie.

Nous sommes attirés affectivement et/ou sexuellement par des personnes de tout sexe et de tout genre, sans nécessairement avoir de pratiques sexuelles, et nous l'assumons.

Nous aimons vivre nos désirs, nos plaisirs, nos amours, simultanément ou successivement. Nous les vivons, comme chacun, de façon permanente ou transitoire.

Nous nous octroyons un large choix de possibilités sexuelles, de l’abstinence au multi partenariat.

Nous ne différons des personnes monosexuelles que par cette double attirance. Parmi nous, certain(e)s vivent leur bisexualité comme un choix, pour d'autres, elle va de soi. Nous la vivons dans notre identité et/ou dans nos pratiques.

Ce que nous partageons, c'est la volonté de l'assumer en soi et, si possible, avec les autres.

De la dignité bisexuelle :

Notre identité n'est ni plus digne ni moins digne que les identités hétérosexuelle et homosexuelle.

Pour nous, la liberté ne consiste pas seulement en ce que l'on peut choisir sa vie, mais aussi en ce que l'on peut en changer.

Nous ne pouvons nous accomplir si nous devons sacrifier notre bisexualité.

Nous luttons contre toute hiérarchie des genres et remettons en cause la prévalence masculine et la norme hétérosexuelle prépondérante.

09:53 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.