Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2013

fait de société,

ckoica.jpg

Un sondage paru dans Le Parisien sollicite ses lecteurs pour savoir si ces derniers seraient prêts à payer plus cher afin d'être mieux placés au cinéma. Course au profit, quand tu nous tiens ! … Cette polémique tombe pile au moment ou je me demande si je vais ou non me débarrasser de ma carte UGC-Illimitée dont je ne me sers pratiquement plus depuis 2 mois, passant plus de temps au théâtre (où pour moi, c'est gratuit) * que devant un grand écran.

La réaction du spectateur " normal " est la suivante : " pisque c'est comme ça, je reste chez moi " - et l'industrie du DVD repart ? … Car ne nous leurrons pas, nous sommes manipulés par les instituts de sondage qui sont à la base des politiques prises et ce, dans tous les domaines.

Pour l'heure, les premiers arrivés sont les mieux placés et c'est selon moi la formule la plus démocratique. S'offrir une place au cinoche est pourtant devenu très onéreux et puis si on se laisse aller à accepter ce principe, n'en doutez pas, les conséquences seront nombreuses, comme le retour du métro avec des voitures de première classe par exemple. Notez que certains jours, j'aimerais que ces dernières existent encore lorsque je cohabite avec des mal lavés, puant la vinasse.

Faudra t-il rayer de nos principes, une fois pour toutes que les hommes naissent libres et égaux ? L'inverse est déjà le cas. Nous perdrions alors en hypocrisie ce que nous gagnerions en véracité. Ouais, mais est-ce bien cela que nous voulons ? … Est-ce bien cela surtout, que nous attendions d'un gouvernement qui se prétend de gôche ? ...

Par conséquent, j'ai voté NON et ce, même si je n'y vais plus et ne sais quand j'y retournerai. Il est quand même incroyable que tout aille dans le sens de l'augmentation : encore et toujours un peu plus de fric en direction de ceux qui en ont déjà et bien sûr, toujours moins pour ceux qui en ont peu. Ne parlons pas de ceux qui ne peuvent s'offrir ce moment de réjouissance car bien entendu, " la télé n'est pas faite pour les chiens. " On peut poursuivre la dégringolade comme ça puisque ceux qui sont à la rue ne risquent pas d'entrevoir un petit écran autrement que de façon collective. Mieux vaut freiner avant car c'est la triste dégringolade, mes amis ! … 


* Enfin, pas tout à fait puisque je paie de ma présence en écrivant des papiers ensuite ..

S. @

leparisien.fr cinéma 1 classe.jpg

Les commentaires sont fermés.