Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2013

La Russie, nouveau cimetière des éléphants ? ...

leJDD Bardot.jpg

Brigitte-Bardot.jpg

L'ancienne actrice persiste et signe : dans "une rage folle", Brigitte Bardot "programme un voyage" en Russie pour aller rencontrer Vladimir Poutine, fait-elle savoir samedi dans un entretien à Nice-Matin. "BB", qui veut sauver deux éléphantes malades du zoo de Lyon, exprime son "ras-le-bol" envers la France, et vante "l'humanité" du président russe.

La raison de sa colère s'appelle Baby et Népal, deux éléphantes malades du zoo de Lyon menacées d'euthanasie. Si elles ne sont pas sauvées, Brigitte Bardot quittera la France. "Je suis très sérieuse. J'en ai plein le c... Ras-le-bol!", déclare-t-elle dans un entretien publié samedi dans les quotidiens du groupe Nice-Matin. L'ex-icône de 78 ans y revient sur sa menace de prendre la nationalité russe, évoquée dans un communiqué de presse publié la veille

Mais le "ras-le-bol" de l'ancienne actrice et chanteuse pour la France semble plus profond. "Je ne supporte plus ce pays. Depuis Sarkozy et ses promesses non tenues, personne ne répond à mes requêtes. Ça me met dans une douleur et une rage folle de voir cette impuissance", déclare-t-elle. "Je ne demande rien d'extraordinaire : une RE-PON-SE pour sauver ces animaux!", dit-elle encore, évoquant l’absence de réponse de la part de François Hollande, à qui elle a écrit mercredi. Avant d'ajouter : "L'éléphant est intelligent, courageux... C'est mon animal préféré au monde. Si on euthanasie Baby et Népal, il va y avoir un drame. Je suis capable de tout!"

"Et puis là-bas, ils n'ont pas l'Aïd-el-Kébir..."

Si les deux mammifères ne sont pas épargnés, Brigitte Bardot fera donc ses valises pour la Russie. Un choix identique à celui de Gérard Depardieu, qui vient d'y obtenir la citoyenneté. "BB" a choisi ce pays "par rapport à Poutine". Elle fait d'ailleurs savoir qu'elle "programme un voyage" pour aller rencontrer prochainement le dirigeant russe qui était il y a encore un an son "Premier ministre préféré" - il n'avait pas encore repris la présidence. Ce dernier met régulièrement en avant son engagement pour des espèces protégées.

"Je lui trouve beaucoup d'humanité. A chaque fois que je lui demande quelque chose, en principe il me l'accorde. Il a fait plus pour la protection animale que tous nos présidents successifs", souligne la résidente de Saint-Tropez. "Et puis là-bas, ils n'ont pas l'Aïd-el-Kébir...", ajoute-t-elle, en évoquant la fête musulmane qui nécessite le sacrifice d'un animal, principalement un mouton. Brigitte Bardot a été plusieurs fois condamnée pour des propos contre l'islam et cette fête.

"S'ils ont envie de dormir tous avec Poutine..."

En France, l'annonce de Brigitte Bardot a suscité quelques réactions ironiques au sein du gouvernement. "Elle pourra demander Gérard Depardieu en mariage, ce sera formidable!", a lancé vendredi le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon. "J'ai une longue liste de personnes que je voudrais voir en Russie", a déclaré pour sa part Michèle Delaunay, ajoutant aussitôt : "Je ne la connais pas personnellement. Non, je ne l'avais pas mise en haut de la liste". L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit y a été encore plus fort, en traitant Gérard Depardieu et Brigitte Bardot de "crétins finis". "S'ils ont envie de dormir tous avec Poutine, qu'ils se mettent dans son lit et puis l'affaire est réglée", a-t-il déclaré à BFMTV.

Le coup d'éclat de l'ancienne actrice a en revanche suscité l'admiration du propriétaire des animaux, Gilbert Edelstein. "Bravo et chapeau Madame Bardot", a expliqué à l'AFP le directeur du cirque Pinder qui a confié les deux éléphantes au zoo de Lyon. Avant de conclure : "C'est elle qui va les sauver."

A.F. - leJDD.fr

724439626.jpg

Petit rappel pour ces " éléphants français " qui ont la mémoire courte !

07:32 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.