Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2012

ronrons ...

7-010-A.jpg

7-010-B.jpg

7-010-C.jpg

7-010-D.jpg

Je crois bien que cette chatte a compris qu'elle pouvait désormais me faire tourner en bourrique tant il est vrai qu'il n'y a pas que les humains pour pratiquer la tyrannie de la maladie. Sur toute mon existence, il faut juste retrancher 15 ans durant lesquels je n'ai pas eu de chat. C'était je crois, le seul plaisir que mon compagnon me refusait mais il ne céda jamais. Pourtant mon enfance avait été peuplée de ces petites boules de fourrures avec lesquelles j'ai toujours entretenu des rapports particulièrement affectifs. Une chatte était même née un an avant moi,  nous avions ensuite conservé l'une de ses filles et durant mes premières années de classe, les chattes me faisaient un brin de conduite quand j'allais à l'école, m'attendant au bout de la rue à l'heure du retour. Ce qui tendrait à prouver qu'elles avaient alors un âge avancé (surtout la première) puisque je ne suis allée en classe qu'à partir de 7 ans et n'ai pas effectué le trajet seule tout de suite bien évidemment. Quand on vient nous dire que les animaux n'ont aucune notion du temps qui passe … Pompon et Youki étaient pourtant la ponctualité même ! J'ai déjà dû raconter cette histoire il y a quelques années et mes lecteurs les plus assidus vont dire que je radote aussi revenons à l'époque actuelle et à Salammbô. Son urée désormais chronique la condamne à prendre des médicaments matin et soir mais également à ne plus ingurgiter qu'une nourriture lavée en quelque sorte de ses protéines. Bernique ! Elle n'en veut pas et perdait peu à peu tout appétit. C'est alors que bravant toutes les interdictions, j'ai décidé de lui cuire chaque matin un filet de poisson en direction duquel elle miaule son impatience. " Ti bouffes ou ti bouffes pas, ti crèves quand-même ! " Souhaitons que les médicaments compensent la conséquence de ces protéines animales car on n'a encore jamais vu de chats végétariens. Une particularité des vieux chats - je l'ai déjà constaté dans le passé est que la nuit parfois les angoisse, celle ci se fait alors les griffes (pourtant rognées) jusqu'à ce que j'allume et quand de guerre lasse, je décide d'ouvrir un livre, elle se couche carrément sur moi en ronronnant, m'interdisant du même coup toute lecture. La sachant en sursis, je cède bien entendu. Après tout, je n'avais qu'à la laisser où elle était, maintenant que je l'ai (depuis 10 ans) je l'assume. Parfois je me dis que je ne supporterais pas le tiers de ce que j'accepte s'il s'agissait d'un être humain. 

 

S. @

 

N.B. - Ces photos ne sont pas récentes car mon APN s'éteint dès que je branche le cordon ? … Manquait plus que ça ! 

11:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.