Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2012

Douglas Kennedy ...

Concernant Douglas Kennedy j'ai donc lu (dans l'ordre ...) " Une relation dangereuse " ou la rencontre de deux journalistes de guerre qui vont sympathiser au coeur de l'action pour ensuite (erreur impardonnable) vouloir faire comme tout le monde, se marier, avoir une maison et un enfant et c'est là que les choses vont se gâter. " La femme du V ème " (j'en ai parlé récemment) c'est une fois de plus l'histoire d'un divorce avec le passé, d'un exil et de beaucoup de complications.

Le meilleur, le plus fourni et le plus abouti bien que la fin en soit ouverte, reste à mes yeux " Quitter le monde " et même si l'auteur s'est glissé dans la peau d'une femme, on reconnaît ses obsessions au passage dont la principale est fuir quand plus rien ne va. Essayer de refaire peau neuve : ailleurs ! Là aussi, le thème de la machination est amplement développé. Un peu de paranoïa, Monsieur Kennedy ?

rienevaplus.jpgArrivons maintenant au dernier lu et terminé à 2 heures du mat' (c'est une habitude que je viens de prendre, lire tard la nuit). Le titre : " Rien ne va plus " (décidément !)  C'est un peu en quelque sorte le brouillon du précédent écrit 7 ans au préalable. Qu'un auteur soit fasciné par la réussite n'a rien de surprenant mais ici la Roche Tarpéienne succédera rapidement au Capitole :  ascension vertigineuse et ... patatras !  Encore un divorce, toujours le même sans doute que l'auteur n'a pas digéré et puis les relations qui disparaissent quand tout va mal. Ce David Armitage est d'une naïveté assez confondante et le lecteur prévoit toutes les tuiles qui lui dégringolent dessus. N'importe, l'écriture est fluide et oeuvre mineure ou pas, on ne repose le volume qu'à regret. L'idéal étant de pouvoir lire un livre d'une traite mais ça ... peu d'entre nous y parviennent.

Après ma cure estivale de Ken Follett, je me suis donc octroyé une cure automnale Douglas Kennedyenne ... On va peut-être arrêter là bien qu'un titre du même m'intrigue au plus haut point puisqu'il s'intitule " Au pays de Dieu " Qu'est-ce ? l'Amérique ou Israël ? (à vérifier si l'occasion se présente)

 

S. @

09:12 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.