Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2012

les pieds dans l'eau ! ...

By Jove ! si " Dieu est américain " ... il est en pétard. 

Sandy_modifié-1.jpg

Bannière HF compteur mensuel S 10.jpg

07:55 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

30/10/2012

Et si nous faisions la même chose ? ... Chiche !


 

MONDE -  le 27 Octobre 2012

 

lagarde.jpgExclusif : En Grèce, il ne faut pas dire la vérité : journaliste recherché par la police

 

 

Nouveau rebondissement dans l’histoire de la « liste Lagarde ». Et nouvelles menaces sur la liberté d’information, en Grèce. L’Humanité a en effet été informée que l’éditeur Kostas Vaxevanis est recherché par la police. Un communiqué le confirme : il indique que, sur ordre du Procureur d’Athènes, "la police grecque exerce des recherches pour trouver et arrêter l’éditeur du magazine Hot Doc dans lequel a été publié la liste Lagarde".

 

  • Dernière minute. L'arrestation de  l’éditeur Kostas Vaxevanis est confirmée.

Que contient cette liste ? Environ 2000 noms de riches Grecs qui ont des comptes en Suisse, dans la banque HSBC, échappant ainsi au fisc de leur pays. Cette liste avait été fournie aux anciens ministres du Pasok (celui de la Défense, Evangelos Venizelos et celui des Finances, Giorgos Papaconstantinou) par Christine Lagarde lorsqu’elle était ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Mais cette liste était visiblement vouée à disparaître. L’un des ministres, G. Papanconstantinou, déclarant qu’il ne savait plus à quel fonctionnaire il avait donné le CD contenant les noms, l’autre déclarant avoir perdu la clé USB avec les précieuses informations. Depuis, la France se tenait prête à la communiquer si le gouvernement grec la lui demandait. Il n’en fut rien.

Alors que la Grèce sombre dans une crise sans précédent, le magazine d’investigation Hot Doc a publié les noms, sans indiquer les comptes ni les sommes. Dans cette liste se trouvent des entrepreneurs ayant obtenu des subventions de l’Etat grec, avant la crise, pour ne pas fermer leurs usines – comme la famille Lamaras, magna du textile, des armateurs, des journalistes et trois personnalités politiques. Aussitôt, la police s’est mise à la recherche… de l’éditeur de la liste. « La police le recherche. Elle l’accuse de divulguer des informations personnelles », explique à humanité.fr Miguel Samotrakis, un des journalistes du magazine Hot Doc joint par téléphone. « La police est même venue dans les bureaux » poursuit le journaliste.

Kostas Vaxenakis, rapidement joint par l’Humanité, s’est dit « très inquiet ».

Bref, il ne fait pas bon dénoncer la corruption alors que des personnes impliquées dans l’affaire Siemens, par exemple (comme Michaël Christoforakos) ne sont pas inquiétées.

Alors que les mouvements sociaux se multiplient en Grèce, que la population – frappée à 25,3% par le chômage – devient chaque jour plus pauvre, et que le rejet de l’austérité est massif, ce sont désormais les journalistes qui semblent empêcher d’exercer leur métier. Déjà, en Grèce, certains ont surnommé Kostas Vaxevanis le « Julien Assange Grec ». Julien Assange est poursuivi pour la publication de documents confidentiels (câbles diplomatiques).

Cet épisode rappelle de sombres heures dans un pays sorti en 1974 de la dictature des colonels.

Fabien Perrier

10:31 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

28/10/2012

Nini, une femme libérée dans une France occupée.

D'après une idée originale de Sandra Gabriel

Un spectacle mêlant le Théâtre et le Cabaret sur fond historique de la période d'Occupation allemande à Paris.

Nini, personnage haut en couleur, dotée d'une gouaille sans pareille se raconte et met sa vie en scène à la manière d'une Revue, dans laquelle elle chante, danse et interpelle le public.

Une comédie dramatique au service d'une belle histoire dans la Grande Histoire.

Et cela se passe à L'ARCHIPEL 17 bd. de Strasbourg 75010 PARIS (M° Strasbourg St-Denis)

du jeudi au samedi à 20h.30 - Réservations : 01 48 00 04 05

L'ARCHIPEL.jpg

10:49 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

27/10/2012

Douglas Kennedy : Quitter le monde.

Quitter-monde.jpg


Partir, ficher le camp, disparaître ... c'est une envie que nous avons tous eue un jour ou l'autre et si cela ne s'est pas encore produit, croyez bien que ça viendra.

Quand on démarre dans la vie, on croit tenir son destin entre les mains, être seul (e) à pouvoir le diriger et puis au fil des ans, on s'aperçoit qu'il faut au contraire, tenir compte de l'imprévisible.

Cette fois, Douglas Kennedy a mis au centre de cette histoire une femme (peut-être par peur qu'on le reconnaisse, de temps à autre ? ...) mais beaucoup de monde gravite autour d'elle ce, à un tel point que l'on pourrait éclater le roman en plusieurs, lesquels indépendamment, tiendraient la route.

Il paraît qu'à l'origine cette oeuvre comptait 1067 pages qu'il a réduites à presque 700 ce qui est déjà considérable mais rassurez-vous, quand on a commencé la lecture, on ne pose le volume qu'à regret et quand c'est fini, on se sent un peu orphelins ... Alors pour compenser, on imagine ce que pourrait être la vie des personnages ensuite. 

Que vous dire, moi qui refuse de raconter par peur de vous priver du plaisir de la découverte ? Je me suis parfois reconnue dans Jane (les diplômes en moins) mais vous dire pourquoi équivaudrait à faire des confidences auxquelles je me refuse. 

Sachez cependant que ce livre est passionnant et puis si vous voulez en savoir plus avant de vous le procurer, les résumés ne manquent pas ça et là. Contrairement à beaucoup quand j'ouvre un livre, je ne veux rien savoir avant, il faut que le plaisir de la découverte soit entier. Certains tricheurs vont jusqu'à consulter les dernières pages sans se rendre compte qu'ils tuent par avance le plaisir qu'ils s'apprêtaient à vivre.

Voici les vacances de Toussaint, moment idéal pour se plonger dans un bon livre, celui ci l'est (bon) indéniablement. Espérons que ce n'est pas son meilleur car je piaffe déjà d'impatience à l'idée d'en découvrir un autre.

 

S. @

Belfond - collection Pocket n° 14281 : 8,40€

16:21 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)