Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2012

Douglas Kennedy : Quitter le monde.

Quitter-monde.jpg


Partir, ficher le camp, disparaître ... c'est une envie que nous avons tous eue un jour ou l'autre et si cela ne s'est pas encore produit, croyez bien que ça viendra.

Quand on démarre dans la vie, on croit tenir son destin entre les mains, être seul (e) à pouvoir le diriger et puis au fil des ans, on s'aperçoit qu'il faut au contraire, tenir compte de l'imprévisible.

Cette fois, Douglas Kennedy a mis au centre de cette histoire une femme (peut-être par peur qu'on le reconnaisse, de temps à autre ? ...) mais beaucoup de monde gravite autour d'elle ce, à un tel point que l'on pourrait éclater le roman en plusieurs, lesquels indépendamment, tiendraient la route.

Il paraît qu'à l'origine cette oeuvre comptait 1067 pages qu'il a réduites à presque 700 ce qui est déjà considérable mais rassurez-vous, quand on a commencé la lecture, on ne pose le volume qu'à regret et quand c'est fini, on se sent un peu orphelins ... Alors pour compenser, on imagine ce que pourrait être la vie des personnages ensuite. 

Que vous dire, moi qui refuse de raconter par peur de vous priver du plaisir de la découverte ? Je me suis parfois reconnue dans Jane (les diplômes en moins) mais vous dire pourquoi équivaudrait à faire des confidences auxquelles je me refuse. 

Sachez cependant que ce livre est passionnant et puis si vous voulez en savoir plus avant de vous le procurer, les résumés ne manquent pas ça et là. Contrairement à beaucoup quand j'ouvre un livre, je ne veux rien savoir avant, il faut que le plaisir de la découverte soit entier. Certains tricheurs vont jusqu'à consulter les dernières pages sans se rendre compte qu'ils tuent par avance le plaisir qu'ils s'apprêtaient à vivre.

Voici les vacances de Toussaint, moment idéal pour se plonger dans un bon livre, celui ci l'est (bon) indéniablement. Espérons que ce n'est pas son meilleur car je piaffe déjà d'impatience à l'idée d'en découvrir un autre.

 

S. @

Belfond - collection Pocket n° 14281 : 8,40€

16:21 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.