Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2012

Gébo et l'ombre de Manoel de Oliveira (bande annonce & commentaire)

 

Je suis donc allée voir ce dernier (vraisemblablement) Manoel de Oliveira réalisé par ce vieux monsieur de presque 104 ans, ce qui à mes yeux, lui vaut toutes les indulgences possibles et imaginables. Ce fut d'un ennui mortel. Je pense même m'être assoupie car brusquement j'ai eu du mal à comprendre comment nous en étions arrivés là. Le film est d'une lenteur désespérante, les images sombres où les personnages ne vivent pas mais survivent à peine dans une longue attente. On comprend que le fils ait disparu de cet univers irrespirable. Pourtant les interprètes sont excellents Michael Lonsdale, Jeanne Moreau, Claudia Cardinale pour ne citer que ces trois là apportent tout leur savoir et leur talent à cette oeuvre au départ théâtrale (*) et sans nul doute, nullement faite pour être transposée à l'écran. N'en déplaise à tous les " cireurs de pompe " qui s'inclinent à la seule évocation d'un nom mondialement reconnu mais qui a quand même droit à l'erreur ! Alors, de grâce, ayons la pudeur de ne pas lui rendre cet hommage posthume anticipé.


(*) d'après Raul Brandäo -

11:17 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.