Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2012

Réflexion dominicale ...

Nous avons un peu trop tendance, consommateurs d'informations que nous sommes à gober ces dernières à mesure qu'elles nous parviennent sans trop chercher à les décrypter. Ce n'est pas toujours facile, certes car les médias font le plus souvent oeuvre de désinformation plutôt que le contraire.

Ce navet dont tout le monde parle mais que tout le monde n'a pas vu était destiné à mettre le feu aux poudres. Opération réussie ! Il ne fallait pas être grand clerc pour en prévoir les conséquences. Depuis, le cycle des informations-désinformations bat son plein. Le coupable était tout d'abord un sioniste-américain, ensuite on nous a dit qu'il s'agissait d'un copte égyptien. On brouille les pistes mais l'objectif est atteint. A la limite peu importe qui en est l'auteur, c'est l'acte seul qui compte.

Il y a quelques mois, souvenez-vous, ceux que l'on nomme " les intégristes chrétiens " se sont insurgés à la suite d'un spectacle théâtral qui traînait littéralement le Christ dans la merde (n'ayons pas peur des mots) or la France est un pays laïc et les protestations restèrent marginales. Il est logique que dans des états théocratiques (les musulmans ne dissocient pas politique et religion) la réaction soit plus violente.

Chercher encore et toujours à qui profite le crime !

Je ne prends parti pour personne et condamne les deux actes à valeur égale mais si l'un n'avait existé, l'autre n'aurait pas suivi. Il est évident que des forces pas si obscures que cela, mettent toute leur énergie à déstabiliser les pays arabes et comme cela ne va pas assez vite à leur gré, tous les moyens sont bons. Du moins le croient-ils.

Pour essayer de comprendre, il faut se mettre à la place de l'autre or imaginez que l'on vous ait pris votre terre et que l'on vous accuse d'actes que vous n'avez pas commis ou que l'on a fait commettre à des abrutis inconscients qu'ils étaient de la manipulation : il y a de quoi mettre le feu aux poudres, non ? ...

 Bien que libérée depuis longtemps du carcan religieux, j'ai secrètement salué la démarche du pape, ce vieil homme qui tient à peine debout mais n'a pas hésité à se rendre en plein coeur du brasier.

Ce que je comprends moins, c'est son message qui veut que ceux que l'on nomme les chrétiens d'Orient restent sur place alors qu'ils sont tentés (on le serait à moins) par l'exil. Décidément, le christianisme ne peut se passer de martyres ... C'est là que je ne suis plus d'accord.

En fait, la preuve est établie une fois de plus que les religions monothéistes ne peuvent cohabiter puisque comme le nom l'indique, chacune d'entre elles croit détenir la vérité et posséder le vrai Dieu. C'est un débat dans lequel je ne rentrerai pas du fait de mon agnosticisme. Le Siècle des Lumières est décidément bien loin.

S.@

12:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.