Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2012

fait de société.

Hier soir, C. dans l' Air évoquait précisément la question du mariage gay lequel n'est que le marche-pied permettant de parvenir au problème de l'adoption. (sinon, le PACS suffirait) Quand avec une intention humoristique qui n'a peut-être pas été perçue, je faisais référence à un certain passage de la Bible, (de grâce, ne prenez pas mes propos au premier degré) je pensais surtout que sous couvert de promesse électorale, nous étions sur le point d'ouvrir la boîte de Pandore.

Admettons que le législateur intervienne en ce sens, immédiatement d'autres revendications suivront, à commencer par le droit jusqu'ici refusé à la polygamie. " Pourquoi pas nous " diront-ils. Or nous savons que bien qu'interdite, elle existe sur le sol français et qu'en plus, les arguments de faire valoir peuvent aux yeux de certains paraître recevables. Car enfin, que vaut-il mieux, du divorce ou de la cohabitation ?

Certes, cela choque notre mentalité occidentale mais les intéressés objecteront qu'ainsi ils ne jettent pas leur (s) épouse (s) à la rue ...

Je pense depuis toujours que chacun est libre de vivre comme il l'entend dès qu'il ne porte préjudice à personne et que ni l' Etat ni l' Eglise ne devraient avoir le droit de s'immiscer dans la sphère privée. Or force est de reconnaître que c'est nous qui les sollicitons en nous mettant sous leur protection.

Je trouvais très crâne jadis, ces couples homosexuels qui sans pour autant faire de scandale vivaient leur vie en toute liberté et à l'époque, il fallait avoir le courage de le faire ! Maintenant ils demandent à se couler dans le moule ... 

Par ailleurs et ma réflexion vaut aussi bien pour les couples hétérosexuels, pourquoi la quasi totalité des parents veut elle avoir des enfants sinon pour se faire plaisir ? ... Le babyboom qui a suivi la dernière guerre n'était il pas inconsidéré ? On voulait remplacer ceux qui s'étaient fait tuer afin que d'autres connaissent peut-être un sort identique ? N'oublions pas qu'il y avait à l'époque une phobie du nucléaire bien plus grande que maintenant. Certains allaient même jusqu'à construire des abris anti-atomiques " au cas z' où " ...

Je me demande ce qui motive actuellement le besoin de procréation en un monde où l'horizon est bouché : pratiquement plus d'emplois et une promesse de remboursement de dettes sur une durée difficile à chiffrer.

C'est affirmer que tout va bien quand on est embarqués sur le Titanic. 

J'ajouterai qu'il y a sans nul doute d'autres problèmes plus urgents à régler ! 

En résumé car je ne voudrais pas que mon propos soit pris de travers, l'homosexualité n'est ni blâmable ni condamnable mais elle ne saurait s'ériger en modèle vis à vis des petits (les parents ne sont rien d'autre, que je sache ?) ou alors un jour ou l'autre, nous en viendrons à justifier la pédophilie. Pour une fois, en ce domaine, une partie de l'église a un temps d'avance !

S. @

 

Tintin.jpg


Les commentaires sont fermés.