Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2012

Invisible de Paul Auster.

Invisible.jpgPas si austère que ça, Paul ! Oui, je sais ... c'est un peu facile. N'importe, avoir le culot dans l'Amérique puritaine actuelle de raconter une histoire d'inceste ... 

Il est vrai qu'un peu plus loin, l'une des deux intéressés apportera son démenti, ce qui désamorce la hardiesse du propos. Amusant, non ? ... venant de la part de gens qui croient au mythe d'Adam et Eve. (Nobody is perfect)

Le livre se lit d'une traite car lorsqu'on a plongé le nez dedans, impossible de l'en sortir. Le caractère des personnages est tellement bien décrit qu'on les voit vivre sous nos yeux. Quelle est la part autobiographique dans tout cela ? Sempiternelle question que l'on se pose à la lecture de tout roman bien ficelé, l'imagination ayant ses limites nonobstant le fait que les auteurs sont par définition très attentifs à tout ce qui se passe autour d'eux.

On se surprend à éprouver de la tendresse pour l'un, de l'aversion pour l'autre, autrement dit, c'est dans la poche ce qui tombe bien puisque c'est précisément le format de cette collection Babel que j'affectionne de plus en plus ... Seul petit regret mais en est-ce vraiment un ? ... l'auteur nous abandonne de façon abrupte à l'extrême bord d'une falaise. Exactement comme dans la vie, quoi ! On se croit là pour l'éternité et brusquement tout s'arrête. N'importe, je vous conseille vivement d'ouvrir cette parenthèse de lecture laquelle cette fois ne m'a (partiellement) confisqué qu'une journée et demie d'existence

S. @

10:14 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.