Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2012

Le combat des reines de Paul Doherty

Combat-Reines.jpgAutant que je me souvienne car cela ne date pas d'hier, j'avais dévoré la série des Rois Maudits dont il me reste 4 volumes sur la demi-douzaine initiale, tant il est vrai que les livres prêtés ne reviennent jamais. 

Cette fois, j'ai exactement mis une semaine à lire ce Paul Doherty qui ne comprenait pourtant que 346 pages (1/2) ou la version anglaise des événements qui se déroulèrent à l'époque. 

L'auteur sait parfaitement de quoi il parle puisqu'il enseigne l'Histoire médiévale mais il a le travers que partagent beaucoup d'universitaires, à savoir qu'il étale ses connaissances au mépris du plaisir du lecteur. Le résultat en est un style très narratif, descriptif à l'extrême, truffé de citations latines (avec la traduction immédiate ! ) et utilisation de termes obsolètes;  bref cela fleure son cuistre à plein nez. A cette réserve près ( vous me direz qu'elle est de taille ! ... ) les amateurs d'Histoire (avec un grand H comme vous avez pu le constater) y trouveront leur compte. 

Mathilde de Clairebon (personnage fictif) est la camériste d'Isabelle de France, épouse d' Edouard II, lequel semble visiblement lui préférer le beau Peter Gaveston que certains aimeraient pouvoir supprimer. D'autant que dans le même temps, une mystérieuse Empoisonneuse en fait des siennes ...

L'intrigue policière prend ses aises et je dois avouer que je n'ai réellement " accroché " comme on dit qu'après avoir lu les trois quart du livre mais ne fallait-il pas que l'enquête se conclût, le rythme s'accélérant enfin ! 

N'importe et bien que Doherty n'ait pas l'allure épique dans la peau (comme Dumas ou Zévaco pour ne citer qu'eux) je pense malgré tout que j'y reviendrai maintenant que je me suis faite à son style, ne serait-ce que pour les références historiques. Par ailleurs et puisque vous connaissez mes principes, n'attendez pas que je vous en dise plus. Car, si je raconte l'histoire vous trouverez sans nul doute superflu de la lire et si vous décidez de vous y attaquer, je déflorerais alors le sujet, ce que je ne me pardonnerais pas. 

Par conséquent, c'est à vous de jouer et comme aurait dit le grand Will, " as you like it "

 

S. @ 

 

N.B. 10 / 18 propose moult séries de cet auteur qui signe tantôt Paul Doherty et à d'autres moments Paul Harding ou C.L. Grace, pour ne citer que ces hétéronymes. 

07:48 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.