Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2012

" Comme avant, mieux qu'avant "

Un camp de Roms démantelé près de Lille

Plusieurs membres d'une association se disent "en colère" et rappellent les promesses de François Hollande.

demantelement.jpg

 

Le camp de Roms près de Lille,à Hellemmes le 3 août 2012. (BISSON/JDD/SIPA

 

Un campement de Roms, établi sur un terrain appartenant à l'Etat et à la communauté urbaine de Lille, a été évacué, jeudi 9 août à Hellemmes. C'est ce que constate une journaliste de l'AFP.

Un convoi, constitué de voitures et de camionnettes tractant des caravanes, s'est mis en route peu après huit heures. Il était escorté par des motards de la police.

Cette évacuation, entamée tôt dans la matinée, a été mise en œuvre "suite à une ordonnance d'expulsion que nous a délivrée le tribunal de grande instance" indique la préfecture du département du Nord.

"On est consternés", déclare Yann Lafolie, président de l'Atelier solidaire, membre du collectif Solidarité Roms. Il était présent sur les lieux et ne cache pas sa "colère". "Ici, c'était un laboratoire pour trouver des solutions." Il voit dans cette évacuation le "signe d'une volonté du pouvoir de détruire le travail associatif des bénévoles"."Il y a de très nombreux enfants qui vont dormir dans la rue ce soir."

"Sarkozy ne nous a jamais expulsés, finalement, c'est le PS"

Des associations, parmi lesquelles le collectif Solidarité Roms, avaient dénoncé le 1er août la menace d'une expulsion sans solution alternative qui pesait sur deux campements près de Lille. Elles avaient rappelé que François Hollande, lors de la campagne présidentielle, s'était prononcé dans une lettre aux associations pour que "lorsqu'un campement insalubre est démantelé, des solutions alternatives soient proposées".

La communauté urbaine de Lille met en avant les problèmes de sécurité et l'afflux de ces populations dans l'agglomération. La communauté urbaine, présidée par Martine Aubry (PS), et l'Etat, propriétaires des terrains, avaient engagé une procédure devant la justice pour que soient démantelés ces campements illicites. "Sarkozy ne nous a jamais expulsés, finalement, c'est le PS", conclut Yann Lafolie.

Bandeau le nouvelObs Société camps roms.jpg

Cela dit, Sarkozy en a fait d'autres ! ... mais ne tombons pas dans ce qui fut notre erreur au moment du premier gouvernement de gauche lequel rencontrait un silence gêné quand il se conduisait exactement comme la droite au pouvoir. Restons vigilents  sinon la droite reviendra et pourquoi pas, l'extrême-droite ?

Cela dit, on ne peut (certes) accueillir toute la misère du monde mais pourquoi avoir permis l'accès à des gens que l'on sait ne pouvoir traiter humainement ? 

Quand aurons nous le courage de reconnaître que " La France, terre d'accueil " est un mythe désormais obsolète ? C'est devenu une vulgaire passoire et par définition, ce genre d'ustensile ne retient rien (ou presque) -

 

Bandeau  Assemblée parlementaire Roms.jpg

10:09 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.