Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2012

Claude Izner, Mystère rue des Saints-Pères

Pour le coup, j'ai l'air fin ! ... vade retro Alzheimer !!! Je l'avais lu bien sûr, et commenté sur un autre blog, heureusement que mes archives sont toujours là.

 Mystère.jpg

1889 - Celui qui passera à la postérité sous le nom de Buffalo Bill peaufinait alors sa carrière en s'exhibant dans les foires ... L'exposition universelle attire les visiteurs en foule et celle que l'on nommera plus tard " la vieille dame " apothéose technique du XIXème siècle, (comme le dira l'un des personnages) n'a pas toujours inspiré les suicidaires car si l'on en croit l'auteur, ses étages de ferraille pouvaient se révéler propices au crime. Le grand suppositoire de fer balafrant le ciel devait en inspirer certains ... Personnellement je trouve l'édifice très laid mais vous avez le droit de ne pas partager mon avis. 

Les journaux à l'époque se lisaient plus que maintenant et les titres étaient évocateurs. Pour ne nommer que quelques uns : Le Gaulois, L' Eclair, Le Passe-partout ... chacun rivalisait d'énergie pour arriver en tête des ventes. Il convenait d'exciter la curiosité du lecteur et pour cela, tous les moyens étaient permis. 

Ah ! un bon fait divers à la une dont la lecture fait frémir en disant : " vous vous rendez compte, mais j'y étais précisément à ce moment là." Parente pauvre convertie en gouvernante sortant les enfants, rapins en mal d'inspiration, collectionneurs qui ne savent comment dépenser leur argent, tout le peuple de Paris se trouvait alors au rendez-vous. 

Afin de succéder dignement à Eugène Sue, Liliane Korb et Laurence Lefèvre réunies sous le pseudo de Claude Izner nous convient à ces nouveaux Mystères de Paris. Elle connaissent l'époque sur le bout des doigts et ici les moyens sont double. Les personnages se dessinent sous nos yeux plus sûrement encore que sous le trait de cette caricaturiste rousse et russe.

De l'aventure, du mystère comme le titre l'indique, le tout pimenté d'un zeste de passion amoureuse parce qu'attention Victor est amoureux mais n'en devient pas pour autant idiot. Il cogite fort même, le bougre ! Jusqu'à ne pas exclure de son enquête la belle Tasha et même son fidèle Kenji Mori ce japonais qui veille sur lui depuis sa prime enfance. Mais, chut ! je ne vais pas vous en dire plus. Le livre se lit aisément et son style est alerte. C'est simple, quand vous y aurez fourré le nez, vous aurez quelque mal à l'en ressortir avant la dernière page. Décidément, les enquêtes policières historiques ont le vent en poupe depuis quelques temps !  

S. @

13:23 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.